Pornichet Infos

Pornichet Regroupement des écoles : Le planning a été présenté aux parents d’élèves de Gambetta maternelle

Mardi soir, les parents d’élèves de l’école Gambetta maternelle étaient conviés par le Maire et son Adjoint à l’éducation, Antoine DONNE, pour faire le point sur le regroupement des écoles.

 L’occasion pour la Municipalité de préciser le planning de cette opération concernant le site des Ramiers, qui va connaître de profondes mutations avec, notamment, la création de 8 classes élémentaires. L’objectif poursuivi par la Municipalité est de limiter l’impact des travaux pour les élèves et d’organiser au mieux la période transitoire.

 Ainsi, début mai, démarreront les travaux préparatoires du chantier : nettoyage, débroussaillage, démolition des annexes…, sans perturber la vie de l’école.

 Ensuite, les services municipaux profiteront du long week-end de l’Ascension pour aménager le centre de loisirs du Pouligou afin d’y accueillir, dès le 29 mai et jusqu’à la fin de l’année scolaire, les élèves de l’école Gambetta maternelle. Ces derniers seront acheminés chaque jour en bus, de l’école Gambetta maternelle vers le centre de Loisirs. Pas de surprise, donc, le planning des travaux annoncé, et présenté également aux riverains, est respecté.

A partir de la rentrée de septembre, tous les élèves de Gambetta maternelle s’installeront sur le parvis de l’école élémentaire Gambetta, le temps que les travaux se réalisent sur le site des Ramiers. 

Enfin, à la rentrée 2018 et pour toute l’année scolaire, les élèves de Gambetta élémentaire et maternelle pourront investir leur toute nouvelle école, plus fonctionnelle et plus confortable.

 Parallèlement, les travaux d’agrandissement de l’école du Pouligou débuteront fin juin, là encore avec l’objectif de s’achever pour la rentrée 2018, sans d’importantes perturbations pour les élèves et les enseignants.

 Ce sont donc deux nouvelles écoles, dont une en centre-ville qui verront le jour à la rentrée 2018 pour offrir des conditions d’apprentissage optimales aux élèves Pornichétins et à leurs enseignants.

27/04/2017 | 13 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 02 mai 2017 à 19h13 par Lelian
Un rapprochement qui éloigne...
Quelle débauche de communication !
Visiblement ils ont peur du mécontentement populaire, il est vrai que supprimer une école d quartier, imposer aux familles des transports quotidiens vers une école de centre-ville enclavée sans solution de parking et présenter ça comme un progrès ... Il faut en effet sortir les rames!
#2 - Le 03 mai 2017 à 07h53 par Lemere
Pourquoi tant d'empressement?
#3 - Le 03 mai 2017 à 10h40 par Etonnant
visiblement Lelian ne connait pas le projet car parking il y aura autour des ramiers .... quand a l'éloignement laissez moi rire l'ecole du pouligou et a 600 m de l'ecole jean mace, ce sera donc une ecole de quartier moderne a quelques pas de l'ancienne ecole de quartier ....
#4 - Le 03 mai 2017 à 12h01 par LEROY
Lelian: Que proposez-vous? Puisque semble-t-il la distance et le transport quotidien vous posent problème. Solution qui ne durera que le temps des travaux. Quant à l'absence de parking, soit vous méconnaissez le centre-ville ou le Pouligou..... soit vous êtes de mauvaise foi.
#5 - Le 03 mai 2017 à 12h36 par Loula
C'est vrai qu'à Pornichet les bouchons sont fréquents...Et que 600m en plus devrait rajouter au moins 1min....
Soyons responsable....
Toutes les villes se plaignent que leur centre ville se vide d'activité, Pornichet souhaite conforter son attractivité de son centre ville et une école dans le centre ville, en fait parti.
#6 - Le 03 mai 2017 à 14h55 par critique
# etonnant et leroy
"visiblement" vous ne connaissez pas le projet global (école + avenue de la république)
Renseignez vous avons d'affirmer péremptoirement que les autres ne connaissent rien
# lemere
D'accord avec vous. Quelles sont les véritables raisons
#7 - Le 03 mai 2017 à 18h03 par Berthot, Pornichet
Tout ceci est tout bonnement inacceptable je parle bien évidemment le fait de prendre en otage des enfants en base âge pourriez-vous imaginer une logique au fait de mettre bien évidemment les plus petits enfants dans des bungalows sur un parking avec tout simplement une clôture autour? nous pourrons peut-être leur jeter des cacahuètes?. 4 bungalows sur un parking 2 pour des classes 1 pour les WC et un autre pour le dortoir... le strict minimum. je pose une vraie question maintenant , l'éducation nationale , la mairie , les enseignants ainsi que les parents d'élèves ont-ils conscience que le principal et de faire aimer l'école aux enfants ? expliquez-moi alors comment un enfant pourra t-il se concentrer dans ce que j'appelle une cage à lapin. il ne faudra pas oublier non plus les problèmes d'insonorité, les problèmes de grincement les chaises bancal le problème de froid ou de trop chaud enfin.... Merci les têtes pensantes ne pense pas penser aux plus petit .
#8 - Le 14 mai 2017 à 19h07 par Lelian
Une école de 11 ou 12 classes c'est 13 enseignants, 3Atsem,3 femmes de ménage, 4 animatrices périscolaire, ça fait déjà 23 places de parking à trouver !
Allez voir autour de l'école des Ramiers et dans les petites rues adjacentes le samedi matin êt meme le mercredi matin: des voitures garées partout .
Allez ensuite devant l'Ecole du Poiligou un vendredi à 16h40 ou devant l'Ecole Jean Mace êt vous verrez le nombre de voitures garées un peu n'importe comment...
Alors pour une nouvelle école avec plus de classes sur un terrain ridiculement petit enclave dans des petites rues je ne vois pas comment Ca ne serait pas la panique....
#9 - Le 15 mai 2017 à 13h56 par Gaston, Pornichet
A Lelian....

Au loup, au loup....
pourtant, je ne comprends pas.....
A l'école StJean :
- ils sont prêts de 280 enfants,
- dans une rue sans parking dédié,
- en plein centre ville......

Et pourtant, tout se passe bien :
- les parents n'hurlent pas au bazard,
- les gamins sont dans des locaux plus petits
- et les familles consomment dans les commerces du quartier Mazy-De Gaulle .....

Bref, les arguments qui démontent le projet de regroupement scolaire sont rendus ridicules par ce simple exemple contre particulièrement local......
#10 - Le 15 mai 2017 à 21h01 par Lemere
Et bien cher Gaston, vous confirmez qu'il eut mieux fallu créer un centre de logements aux Ramiers, car vu l'emplacement ce ne sont pas les parents d'éléves qui vont alimenter,les commerçants. Quant aux impacts sur le quartier, ils seront differents, car le quartier de St Jean, est desservie par l'avenue Camille Flammarion et E. Outtier, avec parking sur intermarché et quai des arts. Et malgré cela aux heures d'entrée et de sortie, on a des voitures garées partout , voire n'importe ou. Si la police municipale venait a y passer plus souvent, elle pourrait faire le plein !
#11 - Le 16 mai 2017 à 15h23 par Gaston, Pronichet
Malgré la difficulté, que vous soulevez (heure de pointe), cela se passe bien, et surtout dans un bon état d'esprit. Cela ne dure jamais plus d'une demie heure. De plus, les aménagement faits par la mairie ont nettement amélioré la situation.
#12 - Le 16 mai 2017 à 18h42 par Lelian
Gaston allez donc discuter avec les riverains de l'Ecole Saint Jean êt meme ceux des rues adjacentes, ils vous parlerons des problèmes de circulation et de stationnement. Mais sortir et aller vraiment sur le terrain n'est peut-être pas dans vos compétences !
#13 - Le 17 mai 2017 à 08h29 par Lemere
@Gaston

Merci de reconnaître qu' aux heures de pointes cela ne dure jamais plus d'une demie-heure sur St Jean
Cela veut tout de même dire une heure par jour scolaire. Reste á voir si les riverains apprécient.

Mais ne focalisons pas uniquement sur les problémes de circulation, tout compte fait, un petit peu de police de temps en temps, et sans aucun doute, certains se gareraient la ou c'est autorisé, pas sur les trottoirs ou les enfants du coup ne peuvent plus passer et courent alors un danger.

Ce projet d'école, va couter une fortune á la commune. Et dans la précipitation, le maire passe á coté d' une bonne affaire. En effet au nom d' un équilibre budgétaire permanent et á n'importe quel prix, il va devoir, quoiqu'il en dise, brader rapidement Jean Macé. Et se cachera derriére la pseudo présence d'amiante, pour vendre á un promoteur, qui ne manquera pas de jouer de cet argument. D'ailleurs je ne serai pas surpris que le repreneur , le prix et la date de la vente soient d'ores et déjá pratiquement fixé. Si ce n'est le cas, le coût du maintient de Macé, ajoutera au coût financier global. Tout cela sous le couvert d'un pari : celui d'une remontée des effectifs scolaires en particulier dans le centre ! Quand on connaît le prix au M2 dans ce quartier, et que de plus on apprend que Macron va redonner au maire plus de libertés, y compris sur le plan scolaire. Non franchement c'est a n'y rien comprendre.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter