Pornichet Infos

Pornichet rentrée des classes : Déménagement de deux classes maternelles à l’école Gambetta

En raison des travaux liés à l’ouverture d’un nouveau groupe scolaire prévue pour la rentrée 2018, les deux classes maternelles de l’ancien site des Ramiers vont provisoirement déménager pour l’année scolaire 2017-2018. Aussi, deux modulaires seront implantés sur la place Gambetta (petit parking devant le portail de l’école) à compter du lundi 21 août 2017.

Par conséquent, jusqu’au 12 juillet 2018, le stationnement ne sera plus possible place Gambetta. Il vous est donc conseillé d’utiliser le parking du 8 mai situé juste à côté de l’école ou encore de vous garer boulevard de la République (stationnement en zone bleue).

La Ville de Pornichet rappelle également que les places "arrêt minute" situées avenue Gambetta doivent permettre la dépose des écoliers et n’ont pas vocation à être utilisées en stationnement prolongé.

Auteur : communiqué de la ville | 20/08/2017 | 14 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 20 août 2017 à 09h27 par Dealer fleur de sel, 44380
Avec une bonne anticipation des travaux d’agrandissement, les enfants n'iraient pas dans des clapiers "modulaires".
Encore bien réfléchi ce projet!
#2 - Le 21 août 2017 à 09h00 par Posi
#dealer fleur de sel.
Affirmer des calomnies sans connaître les dossiers..... Il y a eu plusieurs réunion avec les parents d'élèves et instituteurs pour trouver la meilleur solution "transitoire" au chantier de la futur école.
Que ce projet ne vous conviennent pas, je peux l'entendre, néanmoins jugé l'école "provisoire" de clapier alors qu'elle n'est pas encore installé.....
Je retiens que si vous critiquer que l'installation provisoir, c'est que le nouveau complexe vous satisfait au minimum....
#3 - Le 23 août 2017 à 16h06 par constat
On vois que Dealer a déjà été mis en cage suite a une consommation illicite, cela laisse des traces à vie
#4 - Le 24 août 2017 à 10h56 par Porte-plume, Pornichet
La rentrée… revoilà les potins les cancans de la clique à Bob ou disons du très provisoire et antinomique tandem Corneti-Belliot. On est pourtant loin des réalisations imbéciles de son municipe. Et dont la liste des malfaçons, ne cesse de s’allonger, aussi celle des erreurs de conception, du choix des emplacements, des situations, dont les contribuables Pornichetins supportent ad vitam aeternam (enfin presque …) les affres et en plus maintenant les frais de justice…
Tous mieux renseignés les uns que les autres ils n’ont que pour seul objectif d’atteindre les gens dans leurs honneur, visant le maire et l’adjoint à l’urbanisme en particulier. Trichet et une équipe réduite au silence… Vous appelez ça une opposition ? La honte oui!
#5 - Le 24 août 2017 à 15h57 par atchoum, Pornichet
#posi

Bravo !!!..
Avec 7 fautes, vous avez gagné votre place en grande section de maternelle.
#6 - Le 27 août 2017 à 14h19 par Maxime Berthot, Pornichet
Il est vrai qu'il est tellement plus simple de parler entre personne respectable et de trouver des solutions alternatives. N'oublions pas que ces solutions ont été tout bonnement choisi en sorte de favoriser des personnes adulte avec leurs petits avantages plutôt que de trouver des solutions en adéquation avec l'âge des enfants. Rassurez-vous vous pourrez bientot effectivement jeter des cacahuètes à nos enfants. Parler de connaître le dossier laissez-moi rigoler une réunion d'information avec une table deux chaises, une personne qui rigole et des pauvres plan en 2D de m.... bravo
#7 - Le 29 août 2017 à 09h00 par Lemere
L'article met l'accent sur le probléme majeur que va poser cette refonte scolaire:
Le STATIONNEMENT

La police municipale devra se montrer pour faire respecter les consignes.
#8 - Le 29 août 2017 à 17h50 par LEROY
Lemere: Effectivement si les parents ne sont pas respectueux, se posera le problème du stationnement.
L'offre est quand même intéressante: Boulevard de la République - Place du marché - parking du 8 mai.
Mais pour cela, il y aura quelques efforts à faire.... et ce n'est pas gagné!
#9 - Le 29 août 2017 à 18h50 par Parent de boutchoux, 44380
Encore une belle incohérence à Pornichet. Il est dommage de recourir à la location de 2 bâtiments préfabriqués installés sur un parking situé entre les 2 principales pénétrantes de Pornichet particulièrement fréquentées et dangereuses pour les piétons, surtout lorsque l'on sait que ces bâtiments préfabriqués sont destinés à des boutchoux de classe maternelle.
Cela ne fera que les perturber et les stresser encore plus !
Il eut été préférable et de bon aloi de mettre ces 2 classes maternelle à l'école Jean Macé où il y a des classes disponibles, et en plus, des parkings adéquats.
Je plains les parents et les assistantes maternelles qui devront stationner sur le parking du 8 mai 1945 en cas de pluie ou se déplacer à pied avec les poussettes !
C'est vrai qu'à Pornichet, le Maire et les élus municipaux préfèrent gaspiller l'argent des contribuables pour assurer leur réélection en 2020 plutôt que s'intéresser au bien être de nos enfants.
Et pourtant, il y avait de quoi faire des économies!
Je comprends le Président de la République qui veut diminuer la dotation globale de fonctionnement des collectivités locales, lorsque l'on voit tout l'argent dépensé en propagande médiatique, voitures électriques, parkings et restaurants pour assurer à ces Dames et Messieurs, leurs conforts journaliers, quelque-soit l'offre politique, pourvu qu'ils soient élus !
#10 - Le 30 août 2017 à 15h25 par Herbert
Comme à chaque fois, un sacré manque de communication dû au système (qui perdure) et aux méthodes (qui durent aussi) de la bureau-technocratie qui se fout royalement de la gène causée. Ils arrivent avec des projets déjà ficelés au lieu de mettre en place une vraie concertation en amont. Maintenant c’est au maire, aux adjoints (écoles, sécurité) ou aux élus de boucher les trous. Ça suffit ! Il est grand temps de mettre le ola à ces pratiques. Rétablir l’autorité légitime du maire et des élus est une priorité .
Marre des carriéristes qui n’en font qu’à leur tête, passent, se foutant bien de la commune !
#11 - Le 02 septembre 2017 à 11h44 par Choupie, Pornichet
#10 Certes Belliot a pris des options minables. Mais ça n’explique pas tout ! En premier lieu son incompétence, ses colères, ses faveurs déconcertantes, son animadversion, son absence d’analyse débouchent fatalement sur l’incompréhension permanente des sujets. De deux, le récurrent problème des privilèges de la technocratie, car ses décisions (votées par le CM est-il besoin de le dire) furent bien ''travaillées'' en amont par ses technocrates dont le rôle, l’influence obscure, reste une intrigue irrésolue, très mal vécue de l’opinion. Les ***MODERATEUR***, et l’urbanisme donc… ne sont pas étrangers aux malaises.***MODERATEUR*** trop vite encensé, loin du terrain, de la population et du «petit personnel » n’arrange rien. Les événements prochains livreront l’évidente réalité dont l’ex maire feint son implication sur l’exactitude des affaires. Friand de contre-vérités, de dénis, il se confond en distorsions et traficotages devant les tribunaux.
Acteurs des dysfonctionnements, coupables de retenue de dossiers, de documents probants, y en a qui riront moins. Quel manège pour sauvegarder un indicible pouvoir. Quelle manœuvre pour être le numéro UN de la caste bureaucratique. Assez de ces manières de faire !
Cette dégradation des mentalités pose un réel problème d’autorité.
En serait-il de même si le maire, les élus, d’autorité naturelle, comme il se doit et comme il l’était d'antan, faisaient respecterawwwwwqqqqqQqQ leurs choix, leurs décisions ? Poser la question, c’est sans doute y répondre.
#12 - Le 05 septembre 2017 à 15h45 par vieux pornichétin
Pourquoi avoir parqué des enfants dans des bungalows sur un parking le long d'une voie à circulation intense alors qu'il y a 6 salles de classe libres à Jean Macé ?
Cette décision montre une fois de plus que le bien être des enfants est loin d'être le soucis majeur de nos élus.
Dans le projet « Gambetta-Ramiers » les photos fournies par la mairie montrent que les enfants vont évoluer entre béton et le bitume plutôt que dans les espaces verts de Jean Macé (idem pour le Pouligou).
En fait comme l'a dit la première adjointe lors du conseil d'école du 29 février 2016 « il s'agit d'une décision politique » (intervention consignée dans le compte rendu).
Le maire devra s'en expliquer le moment venu.
@ Porte plume : ce ne sont pas des les potins ou des cancans, ce sont des faits !!!!
#13 - Le 06 septembre 2017 à 19h26 par Michelot, Pornichet
On ne sait pourquoi le censeur a modéré Choupi ? Le reste est d’une réalité flagrante. J’ai eu affaire aux « petites stratégies » de l’administration municipale dans les années 2000 (expropriation). Rien n’a changé, ni les méthodes, ni la haute sphère qui régente la commune. Les promesses de campagne prennent tournure de baratin à cause d’une poignée de rond-de-cuir qui supplante le conseil. Pour le maire, les adjoints, le CM en général, il urge de redresser la barre. Sinon ce municipe pourrait imiter le précédent dont on dit (même les politiques de tous bords s’accordent là-dessus) qu’il fut marqué par la plus éminente médiocrité que Pornichet ait connu ces trois dernières décennies.
Dommage de laisser filer les idées qui, un temps, ont montré outre une vision moderne et adaptée, le management de et les capacités d'une équipe motivée.
Une image qui en tout honneur avait enfin mis Pornichet sur la voie du redressement global, et tout aussi important celui de la morale.
#14 - Le 14 septembre 2017 à 14h31 par C.Q.F.D, Pornichet
Le problème avec l’administration c’est de faire passer des vessies pour des lanternes. Et ce n’est pas qu’un sport local, puisque répandu à tous niveaux, du national à l’intercommunal.
Avec le précédent municipe, l’urbanisme, l’environnement, le sport même, ont abusé d’usages. Défaillant l’ex en a lâché la gestion aux technocrates. En exemple, les préconisations du SAGE (Schéma d’Aménagement et de la Gestion de l’Eau) notamment sur le cas sensible bassin Marais-Hippodrome, ils ont dévié l’attention de son équipe sur le trèfle de Michelli. Les naïfs n’avaient que ça en bouche « protégeons le rarissime quelconque ». De ce fait les têtes de gondoles savantes, ravies du coup, s’emparent de libertés. Fins manœuvriers, avec largesse et complicité on flatte l’ego du maire ainsi on dépense à qui mieux mieux des sommes pharamineuses pour un projet où l’ex édile se voyait gloire pharaonique. Au final ça ne ressemble à rien, ni ne correspond aux souhaits ni à la pratique de personne. Piteux. N’est-ce pas une honte de jouer ainsi avec les budgets ? L’argent du citoyen!
C’est toujours pareil, avec la mairie vous vous trouvez dans un entre-deux, le maire les élus voient d’une façon et dans les couloirs on décide autre chose. Ce genre de main mise des cadres sur la mairie ravive trop le coup de pied de l’âne vécu sous l’épisode d’avant. Pas dupes, on y voit l’influence réelle de l’administratif sur le politique. Un éloignement des promesses et des engagements de campagne.
Placer sa confiance à bon escient plutôt qu’exagérément flatter tel ou untel pour service rendu, alors que ce n’est après tout que son travail, rend inopérante la vraie réflexion, les décisions de l’équipe. Ce virement de cap en cours de mandat est très regrettable. Néfaste pour la confiance. Faire respecter la parole, les choix et décisions des élus est primordiale aux yeux de toutes et tous. Les cadres ne sont pas élus. Chacun son rôle et chacun à sa place notre commune n’en sera que mieux gardée.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter