Pornichet Infos

Pornichet : très forte suspicion de grippe Aviaire

La préfecture de Loire-Atlantique a informé la Ville de Saint-Nazaire de la détection le 04 décembre 2020 d'une très forte suspicion d'un cas d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) H5N8 sur une oie Bernache sauvage trouvée sur la plage de la commune de Pornichet.

Un arrêté préfectoral de délimitation d'une zone de contrôle temporaire signé par le préfet de la Loire-Atlantique le 05 décembre 2020 a été émis pour Saint-Nazaire.

Considérant le caractère hautement contagieux et diffusible pour les volailles du virus de l'influenza, des mesures particulièrement strictes sont à appliquer par les personnes possédant des volailles ou autres oiseaux captifs, la première d’entre elles étant de veiller à leur enfermement. Retrouvez sur ce lien le flyer qui énonce les règles de prévention à respecter : bit.ly/2L20irg.

Il est par ailleurs demandé aux particuliers détenteurs de basse-cours de s’identifier auprès des services compétents de la Préfecture en se déclarant :

par courrier via le formulaire CERFA 15472*02 à la mairie de résidence

en ligne sur le site mes démarches.

Le recensement des basses cours et le respect des règles d’enfermement sont des actes de prévention majeurs contribuant à l'absence de cas positifs en élevages de volailles commerciaux.

Les déplacements de loisirs doivent être évités dans les zones rurales concernées par la gestion de cette suspicion.

Surveillance de la mortalité d'oiseaux sauvages

Il est essentiel que chaque citoyen signale la découverte de cadavres d'oiseaux sauvages dont l'origine de la mortalité est inconnue ou suspecte. Elle peut être le signe révélateur d'un cas d'influenza aviaire.

Pour rappel, lorsqu'une personne est en présence d'un cadavre de cygne, oie, canard, laridé (mouette, goéland,...), rallidé (foulque, râle,...), échassier, rapace ou de plusieurs cadavres pour les autres espèces, elle doit contacter rapidement l'OFB (Office Français de la biodiversité)  :

par courriel sd44@ofb.gouv.fr

ou par téléphone au 02 51 25 07 87.

Rappel : Il ne faut en aucun cas toucher au cadavre découvert pour éviter tout risque de diffusion du virus si l’animal s’avérait effectivement infecté.

05/12/2020 | 0 commentaire
Article suivant : « Pornichet : un adjoint au maire agresse un de ses voisins »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter