Pornichet Infos

Pornichet veut garder la gestion de ses plages

Le conseil municipal de Pornichet a voté à l’unanimité son droit de priorité à l’attribution de la concession des plages sur son territoire. La Mairie gérera ainsi en direct les délégations de service public avec les professionnels de la plage. La Baule de son côté a choisi de laisser la gestion de la plage à l' État qui la confiera à une entreprise privée.
® Photo Alain Loret
® Photo Alain Loret

On rappellera que la gestion des plages était concédée à la commune jusqu’en décembre 2008. Puis l’État a délivré à l’ensemble des exploitants des plages des autorisations temporaires jusqu’en 2009. Depuis les exploitants occupent le domaine public sans titre tout en versant une indemnité à l’État. Dans un courrier adressé en mairie le Préfet a sollicité la Ville sur son droit de priorité pour l’attribution de la concession de la plage.

Pour Frédéric Trichet de l’opposition « le sujet est complexe avec de multiples enjeux, la solution choisie par La Baule a un inconvénient la perte de contrôle » et de suggérer qu’une SEM pourrait gérer cette question.
Pour le maire Jean-Claude Pelleteur : « on ne se désolidarise pas de La Baule, sur 17 établissements 2 sont concernés par la fermeture annuelle.»

Le conseil a donc voté à l’unanimité pour la future gestion de la plage, et s’est déclaré favorable au maintien en place toute l’année des établissements de plage conformément à l’article R2124-18* du Code général de la propriété des personnes publiques.

*Article R2124-18
Sur le territoire des stations classées mentionnées à l'article R. 2124-17, disposant depuis plus de deux ans d'un office de tourisme classé 4 étoiles au sens de l'article D. 133-20 du code du tourisme et justifiant de l'ouverture par jour, en moyenne sur une période comprise entre le 1er décembre et le 31 mars, de plus de 200 chambres d'hôtels classés au sens de l'article L. 311-6 du même code, le concessionnaire peut demander au préfet un agrément, valable pour la durée de la concession, pour autoriser le maintien en place, au-delà de la période d'exploitation définie dans la concession, des établissements de plage démontables ou transportables remplissant les conditions énumérées à l'article R. 2124-19 du présent code.
 

Auteur : JBR | 23/09/2014 | 6 commentaires
Article précédent : « Les travaux de Mazy débutent le 20 octobre »
Article suivant : « Sunbay : un jeu-concours autour du cinéma avec les commerçants »

Vos commentaires

#1 - Le 23 septembre 2014 à 17h32 par romain2
Voilà une décision courageuse et consensuelle.

Encore plus courageuse que celle de La Baule qui rechigne à établir des DSP au cas par cas parce que c'est long à instruire et complexe à chaque fois, même si les points communs seront nombreux pour chaque exploitation.
La procédure de mise en concurrence à chaque fois peut aussi avoir pour inconvénient de limiter dans une certaine mesure le contrôle de la ville sur les candidats. Elle évite le copinage c'est certain, mais comme pour les marchés publics, elle peut introduire des indésirables qui ont fait un très beau, trop beau, dossier. Une SEM chargée de ces DSP aurait pu les passer en procédures adaptées plus rapides et plus souples.
Au final, c'est bien, mais on aurait pu mieux faire
#2 - Le 24 septembre 2014 à 19h01 par Mémoire longue, Pornichet
Il est dommage que lors du conseil municipal, personne n'ait pensé à rendre hommage à celui qui fut le premier adjoint de Monsieur Empereur et à qui l'on doit la création du port d'échouage et sa mise à disposition en faveur de l'association des usagers.
En effet, Monsieur Max Mussot né le 16/02/1923 - décédé le 13/08/2014 (91 ans), Colonel de Gendarmerie, Commandeur de la Légion d'honneur, Président d'honneur de l'UNC Pornichet, était cet homme visionnaire et sage dont beaucoup devraient s'inspirer avant de susciter des querelles de clochers dérisoires.
Nous tenions, nous à l'UNC, à rappeler ce fait à la place de ceux qui n'ont d'autres intérêts que leur propre personne.

http://www.ouest-france.fr/max-mussot-commandeur-de-la-legion-dhonneur-1248284
#3 - Le 25 septembre 2014 à 09h11 par contribuable, Pornichet
Je rejoins complètement la déclaration ci-dessus des adhérents de l'UNC, et je les remercie chaleureusement de ce rappel.

J'ai malheureusement appris trop tard la disparition de Max Mussot dont je garderai à jamais un excellent souvenir.

Et oui, nous avons eu de grands hommes à Pornichet (dont Jean-Claude EMPEREUR et d'autres de son équipe municipale) les hommes et les femmes sont ingrats et oublient vite ! quelle tristesse.
#4 - Le 25 septembre 2014 à 10h22 par moi pas comprendre !!!, Pornichet
A propos de Mr Mussot....

Paix à son âme !!!

Il laissera également le souvenir d'un adepte du nerf de boeuf....contre ses opposants lors des campagnes électotales du début des années 80 !!!
#5 - Le 25 septembre 2014 à 23h11 par Merci Papa, Merci Maman, You Kaïdi, Pornichet
Réponse à Nerf de Bœuf,
C'était le temps des belles campagnes électorales où chacun avait dans son coffre de voiture, peut-être un nerf de bœuf mais aussi des manches de pioche. Mais jamais les poursuites en voiture et l'intimidation des fusils n'ont engendré de dérapages violents.
Il est vrai qu'à cette époque, chacun avait un idéal qu'il savait défendre alors que maintenant nous assistons à de mauvaises querelles sans consistance dont on ne sait plus à quelle camp elles appartiennent. D'ailleurs, y-a-t-il encore des camps?
Je voudrais bien que les futures campagnes électorales sortent du marécage des ambitions personnelles.
#6 - Le 26 septembre 2014 à 14h38 par romain2
A propos des plages :
quand, qui va enfin régler le problème du "seuil" d'un mètre 50 et plus qui s'est formé dans la zone de l'estran sur la plage des libraires ?
comment se fait-il que la plage de bonne source dans sa zone face aux rochers soit devenue un champ de cailloux ?
pourquoi la descente de plage de l'avenue jeanne Lequerré est-elle toujours condamnée ?

pour ces trois questions : quand va-t-on réaliser que le retrait de la laisse de mer est un facteur favorisant de l'érosion de notre trait de plage ?
quelqu'un dans cette mairie sait-il que nous sommes une commune balnéaire ?

Y a t-il des professionnels dans cette mairie ?

Si on continue ainsi, la question des concessions ne se posera plus du tout dans une vingtaine d'années.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter