Pornichet Infos

Projet de front de mer à Pornichet : des idées, mais surtout de la com

Pornichet le 20 juillet 2019
Près de 400 personnes assistaient à la présentation du projet front de mer. Un projet qui est mené conjointement avec la ville de La Baule dans un souci d’unité.

Les voies dédiées à la voiture seraient réduites pour apaiser les vitesses, avec une offre de stationnement adaptée en fonction des secteurs. Une piste cyclable à double sens serait créée côté mer. Enfin, le remblai piéton serait agrandi et végétalisé. Au-delà des déplacements, les questions d’éclairage public, de traitement des eaux pluviales, de mobilier urbain (parkings à vélo, bancs…) ou encore de transport public (petit train, navette pendulaire…) ont également été prises en compte.


« Il est difficile de supprimer totalement la voiture que ce soit pour les promeneurs ou pour les clients des commerces, mais l’idée est bien de réduire son impact et de développer des moyens alternatifs : location de vélo, voire une navette pendulaire autonome.»


Ce projet ressemble au boulevard de mer réalisé à Royan, ce qui en soit est une bonne chose, car le front de mer de la ville de Charente-Maritime a été un vrai succès auprès de la population.

Mais à Pornichet, on est dans la précipitation pour présenter des projets très peu finalisés, et surtout dans le flou au niveau des chiffres. Ce ne sont que des esquisses et bien des problèmes posent des questions. La partie Océane avait l’air de soulever bien des désapprobations. « On met la charrue avant les bœufs, la concertation préalable, c’est de l’enfumage, le chiffrage farfelu. » Souligne un participant.


Le maire de La Baule a pris la parole en fin de réunion pour rappeler qu’il avait fait quatre mandats de maire et qu’en tant que président de Cap Atlantique il émettait beaucoup de réserves sur l’approche budgétaire. « La réfection des réseaux sur la 4 voies pourrait doubler la facture. » A-t-il dit sous les applaudissements. Aspect complètement ignoré par la mairie de Pornichet.
Que ce soit sur le projet port ou du front de mer, on est dans la com. à 8 mois des élections municipales. La loi électorale interdit à l’équipe sortante de communiquer sur des projets après le 25 septembre. D’où cette fébrilité de présenter des projets mal ficelés dans la précipitation.

La Baule avait organisé une consultation au printemps 2017, ce type de projet mérite un référendum d'initiative locale, si un jour il se formalise.

Auteur : MJ | 20/07/2019 | 10 commentaires
Article précédent : « Pornichet : le square Hervo 2 mois après »
Article suivant : « Pornichet : menace d’expulsion d’un sans domicile qui vit dans une caravane »

Vos commentaires

#1 - Le 20 juillet 2019 à 12h37 par heber
A force de concertations permanentes ce pays est paralysé.
A ce rythme on ne fera rien et on ne verra jamais ce nécessaire réaménagement.
Tant pis pour le tourisme et les cyclistes qui se prennent les portières de voitures.
#2 - Le 20 juillet 2019 à 17h33 par Lemere
@Heber
Il n'empêche que faire dans la précipitation serait sans doute pire.
Pour ce qui est du référendum , cela tombe bien les élections approchent et elles vont servir éventuellement á départager sur soit des projets alternatifs , soit d'autres projets ou sujets pour la commune. Reste qu'effectivement au delà du chiffrage le financement sera primordial car il obérera ou pas des autres investissements sur la commune.
Cela nous promet une campagne intéressante .
#3 - Le 21 juillet 2019 à 10h36 par l'obs
Les inénarrables Groc, Pipo & Mario qui président aux destinées de notre ville ont encore frappé.
Après le projet très controversé des ports, ils nous ont présenté dans la précipitation pré électorale un projet mal ficelé et peu réfléchi. Même s'il y a quelques bonnes idées le chemin est encore long pour proposer un projet réaliste et cohérent.

La volonté de l'équipe en place est d'éradiquer, au moins partiellement, l'automobile sur le remblais. Pourquoi pas !
Pour cela il aurait fallu :
- mettre en place un plan de circulation global afin de mettre en place des voies de délestage. Cela n'a pas été fait.
- créer des parkings en entrée de ville ou à proximité du remblais. Ce n'a pas été fait au contraire on les supprime.

En supprimant certains rond points, donc interdiction de tourner à gauche, on va augmenter la densité de circulation puisqu'on enverra les automobiles tourner sur un rond point plus éloigné.

Ont-ils réfléchi au montage et démontage des clubs de plage ? Comment les camions grues pourront avoir accès le long du muret ? En déplantant les arbres ?
Il y aura toujours la possibilité de faire appel aux hélicoptères ?

Quant au budget c'est un budget fumeux de campagne électorale pour endormir une fois de plus les Pornichétins.
#4 - Le 21 juillet 2019 à 18h36 par POLLUX
Décidément il est très difficile de faire des projets du niveau local à celui national . Présenter des esquisses sur 2 projets très importants pour notre commune est pour moi une preuve d'intérêt pour l'équipe municipale à notre commune .Ne rien faire est plus facile . Attendons de voir les projets des 3 (s'il y en a 4 suivant la rédaction)autres équipes, en espérant que le vote se fasse pour un projet mais pas contre comme d'habitude .Pour mémoire le cabinet paysager qui travaille sur ce projet est le même qui a fait le front de mer de Saint-Nazaire qui est une très belle réussite
#5 - Le 22 juillet 2019 à 16h25 par Gaston, Pornichet
Bonjour,
je ne comprends pas cet article. J'ai lu Presse Océan et Ouest France, je n'ai pas l'impression que les journalistes de la presse écrite aient participé à la même présentation.

En tout cas :
- le partage voiture / vélo / promeneurs correspond à la demande des ateliers auxquels j'ai participé
- la végétation verdit suffisamment à mon goût, mais je voudrais bien quelques pins au niveau de la plage comme ils en subsistent trop peu du coté de la baule (cela gênera moins mes "pauvres" copains vivent sur le remblais).
- Coté coût, de ce que j'ai pus lire, il ne s'agit que d'une première estimation. Aux vues du rendu de l'avenue De Gaulle, de la pointe du bé, ou encore du square Hervo, j'espère ne pas me tromper en pensent que M. PELLETEUR n'est pas du genre à faire dans la démesure (je n'ai pas vu de marbre, ou des bancs top design (comme dirai mon fils).

De toute façon, il est temps de faire quelque chose pour ce remblais....
j'en ai assez qu'on me bassine avec celui des sables, de St-Nazaire, ou de celui de Royan...
Qui n'avance pas ..... recule,
#6 - Le 22 juillet 2019 à 22h16 par observateur de la vie pornichétine, Pornichet
#Gaston
C'est vrai qu'il y a plusieurs sortes de journalistes, ceux qui font de l'eau tiède, et les autres qui disent les choses. Heureusement pour la démocratie.
Savez-vous qu'à Pornichet il y a un journaliste qui est président de l'association de soutien à Pelleteur ?
#7 - Le 22 juillet 2019 à 23h45 par M. Godard, Pornichet
****MODERATEUR**** On ne publie jamais les attaques contre les journalistes. S i vous avez des remarques vous écrivez redac@media-web.fr on vous répondra. Pour le rédacteur il était bien à la réunion.
#8 - Le 23 juillet 2019 à 11h41 par rb
@ Observateur fe la vie ...

Vos infos sont erronées... non seulement la personne dont vous parlez n’est plus Président depuis plusieurs années mais en plus ce n’est pas une asso de soutien à M. Pelleteur...
De plus il n’est est pas journaliste mais correspondant

J’ai moi aussi participé aux ateliers l’an dernier et a la dernière réunion publique et je ne reconnais pas son déroulement dans l’article de Pornichet Infos

c’est très insultant pour les cabinets d’urbanistes qui ont travaillé 2 ans sur le sujet et qui ont fait leurs preuves vu leurs références de dire que le projet est mal ficelé et approximatif... cela ne semblait pas être le cas lors de l’exposé
#9 - Le 25 juillet 2019 à 01h04 par Zorro, Pornichet
Ce projet ressemble a celui qui est un vrais succès une bonne chose en quoi est-ce une insulte au cabinet d’urbanistes
M Métaireau à la fin a jugé le chiffrage assez loin des réalités tout le monde l’a entendu. Et applaudit.
M Pelleteur a repris la parole en disant un maire optimiste et un maire qui l’est moins.
Un peu de franchise et moins de mauvaise foi
Et objectivité
#10 - Le 25 juillet 2019 à 13h27 par Propagande
A l'évidence cette présentation ainsi que celle du port sont bel et bien des opérations de propagande électorale. Sinon, comment expliquer qu'elles interviennent un mois seulement avant l'ouverture de la période préélectorale ? Pour mémoire l'article L 52-1 du code électoral dispose que "Pendant les six mois précédant le premier jour du mois d'une élection et jusqu'à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, l'utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite.
A compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d'une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin." La période préélectorale de restriction de la communication commence bien le 1er septembre et non le 25. Payer des cabinets d'architectes pour sortir des images des synthèses juste avant la période préélectorale c'est de l'enfumage et de la propagande. Combien a coûte cette étude aux Pornichétins ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter