Pornichet Infos

Recrutement aéronautique à l’hippodrome

Ce salon, organisé par Synergie, un spécialiste de l’intérim et du recrutement a fait carton plein jeudi 13 octobre dernier à Pornichet. Il a permis aux futurs candidats et aux demandeurs d’emplois de rencontrer les majors de l’industrie aéronautique de l’Ouest et les institutionnels de l’emploi

Ce type de rendez-vous permet de faciliter les contacts entre les prétendants et les représentants d’un secteur thématique. Ici, l’aéronautique avec l’annonce de 1 000 postes à pourvoir, se déclinait dans de nombreux métiers. C’est aussi un moment permettant de se renseigner sur les filières et les formations.
Il y a bien sûr un bémol, les dizaines de personnes venues déposer leurs CV et rencontrer des DRH des industriels présents comme Airbus, Daher, Aérolia ou Duqueine Atlantique n’ont pas été immédiatement embauchées. Il s’agit d’une prise de contact qui peut, par la suite déboucher sur un autre entretien, une proposition de formation en interne et un emploi, souvent en intérim, ou parfois, selon la compétence et la richesse du CV à un contrat de travail.
Les trois grands domaines de la demande en aérospatial concernent l’ajustage, la mécanique et l’électricité.
« Des personnes motivées »
Comme l’a souligné Arnaud Pointhière, responsable Synergie du grand Ouest «Nous cherchons des personnes motivées qui ont des prédispositions. On essaye de cerner des habiletés grâce à des systèmes de détection. Nous recevons également des personnes envoyées par Pôle-Emploi, qui ont passé un test d’évaluation de compétences et qui ont le profil. »
On notera toutefois que : « Les besoins actuels de personnel concernent davantage les bureaux d’études et de logistique ». Le recrutement dans ce secteur hautement technologique, (par exemple, Aérolia est le numéro un français et le deuxième mondial pour la construction des pointes d’avion), va aller davantage vers des cadres spécialisés ou formés que des ouvriers ou des manutentionnaires. Et bien sûr, la mobilité géographique reste un plus.
Mais, les évolutions de postes sont possibles, chez Airbus, par exemple, « où l’objectif est aussi l’emploi durable ».
Enfin, le responsable de Synergie a insisté sur le fait que : « 100 de nos intérimaires sont passés en CDI à Saint-Nazaire et 120 à Nantes en 2010 ».
Dominique Legru, responsable du développement des ressources humaines chez Airbus, présent sur le salon, a mis en avant la formation, notamment celle de l’apprentissage : « La filière mixte, temps scolaire, temps en entreprise est très positive ». « L’idée est de mutualiser les efforts des institutionnels de l’emploi et les formations internes dispensées par les entreprises.»
Et puis, a souligné Dominique Legru : « Même dans les périodes difficiles, il faut continuer à communiquer, arrêter de penser que l’industrie est synonyme de précarité et de licenciements », faisant sans doute allusion à la manifestation organisée par les syndicats à l’entrée de l’hippodrome.

« L’intérim n’est pas une fin en soi »

En effet, les drapeaux rouges ont été brandis dès l’ouverture du salon, des représentants syndicaux d’Airbus Saint-Nazaire et Nantes, d’Aérolia, du délégué central de Synergie, de l’Union locale CGT de Saint-Nazaire et de l’union syndicale des intérimaires ont été présents toute la matinée.
Distribuant des tracts, le discourt a été simple et alarmiste, pour Cédric Turcas (CGT Saint-Nazaire) « : Nous sommes venus dire que l’intérim n’est pas une fin en soi. à Saint-Nazaire, le taux d’intérimaires est de 14%, dans certaines entreprises, la moitié des effectifs est sous statut intérimaire de façon constante ». Chez Aérolia, a  confié son représentant syndical nazairien, « On a actuellement 195 intérimaires, alors que le plan de charge (calcul de correspondance de charge de travail estimée en heures) est de 7 ans. Et puis cette remarque: « On arrive dans un système absurde dans lequel des boites de sous-traitance, emploient des boites de sous-traitances qui sous-traitent elles même leurs personnels ».
La CGT a dénoncé le fait  que « l’intérim est le premier employeur privé de France et que le monde du travail devient la lutte des places ».
Et, puis, les syndicalistes ont été plus qu’étonnés, pour ne pas dire surpris de voir ce type de salon de recrutement se dérouler sur  l’hippodrome de Pornichet. « La logique aurait été de monter cette opération devant Airbus à Saint-Nazaire.»

Auteur : JRC | 13/10/2011 | 15 commentaires
Article précédent : « Enseignement privé : une situation intolérable »
Article suivant : « Conciliateur de ''justesse'' »

Vos commentaires

#1 - Le 14 octobre 2011 à 19h13 par emploi, Pornichet
Merci Monsieur Belliot pour avoir permis l'organisation de ce salon de l'emploi qui est une vraie préoccupation pour tout le monde en cette période de crise. Contrairement à ce que dit la CGT, il y avait des postes en CDD et CDI. Ce n'était pas un salon de l'intérim.
#2 - Le 14 octobre 2011 à 23h29 par Duc
Ah bon, c'est M. Belliot qui a "permis" l'organisation de ce salon?
Il ne va pas le permettre à d'autres s'ils ne sont pas belliotcompatibles???
#3 - Le 15 octobre 2011 à 10h13 par Lemere
Bien dit Duc

Je propose aux syndicats de demander à M.Belliot de permettre la tenue d' un symposium des syndicats des salariés à l'hippodrome.
Bien entendu les anti-syndicats auront le droit de manifester ( contre quoi ?)
#4 - Le 15 octobre 2011 à 20h55 par MINETTE
Bravo "emploi" je suis de votre avis c'est une première d'autres salons de ce type auront lieu à Pornichet. C'est très bien cela va permettre à des jeunes de trouver un emploi ou une formation.
"Duc" je ne vois pas le rapport de gens belliocomppatibles avec un salon de l'emploi, c'est une priorité de tous de trouver un emploi pour ceux qui cherchent. merci à M. Belliot de permettre ce genre de salon sur Pornichet cette journée à été un succès des jeunes ont enfin trouvé du travail.
j'espère que d'autre suivront.
#5 - Le 16 octobre 2011 à 00h42 par Duc
sacré Minette, je vous cite: "merci à M. Belliot de permettre ce genre de salon sur Pornichet"
Décidément, *****MODERATEUR****** Belliot va maintenant permettre au soleil de briller et va interdire la grêle.
*************MODERATEUR******************************
#6 - Le 16 octobre 2011 à 10h13 par Lemere
A Minette
Vous semblez être bien renseignée
Combien d'emplois (contrat) fait ce jour là ?
#7 - Le 16 octobre 2011 à 16h07 par MINETTE
à "Lemere" pour répondre à votre question, j'ai un proche au chômage, je l'ai accompagné à ce forum,un entretien possitif à eu lieu, qui va donner à un emploi en CDI après une courte formation dans l'entreprise. c'est super pour un jeune qui est sans emploi depuis 1 an, j'espère que d'autres auront eu cette chance.
#8 - Le 16 octobre 2011 à 16h09 par MINETTE
a "Duc" vos propos sont infantiles et stupides. Le but de ces salons sont d'aider les chômeurs à touver des emplois et non de faire briller le soleil !!
#9 - Le 16 octobre 2011 à 17h45 par anonyme, Pornichet
Chère Minette,

Votre soutien indéfectible à M. BELLIOT est vraiment trop entier. Vous avez le droit d'avoir vos idées et je les respecte, mais de là à faire du prosélétisme pour prêcher dans sa paroisse, il faut arrêter le délire !
Lemère et Duc ne sont pas plus partisants que vous et ont tout aussi raison ... Il ne faut quand même pas exagérer M. BELLIOT n'est pas un Dieu vivant !
Redescendez sur terre que Diable !
#10 - Le 17 octobre 2011 à 11h33 par Couche couche Acte II
Jeudi 13 octobre dernier, le groupe Synergie société d'interim organisait à l'hippodrome international, euh pardon, mondial d'intérêt interplanétaire de Pornichet, un salon destiné à rapprocher les demandeurs d'emploi des entrepreneurs.
D'ores et déjà, 24 personnes se sont inscrites afin de retrouver dès 2014, un emploi.
Leurs noms n'a pas été divulgué mais on dit que leurs candidatures n'auraient retenu que l'attention d'un patron d'une société de nettoyage industriel.
Mais cette soirée a été quand même couronnée de succès car le champagne si décrié par Belliot, a néanmoins coulé à flot. N'oublions pas les petits fours. Merci Papa Belliot d'avoir invité la population, du moins celle qui a vraiment besoin de travailler !
Ne soyons pas dupes, tout le monde devrait savoir que le secrétaire général du Groupe Synergie, qui, lui n'a jamais connu le Pôle Emploi, est aussi Président de l'UMP départementale et fils à papa de l'influent député UMP du Château de Versailles. Tout ce tient dans ce milieu...
Comment ne pas voir là, une opération de séduction destinée à redonner à Belliot le goût de la grande famille.
En passant, n'oublions pas que cette opération devrait rendre le sourire au Maire de Pornichet qui voit ainsi des sous tomber dans l'escarcelle de la société d'économie mixte de l'hippodrome qu'il préside.
Il n'y a pas de petits profits.
Il serait bien ingrat de ne pas revenir partager la même litière que l'UMP.
Au secours, Belliot revient !
#11 - Le 17 octobre 2011 à 13h22 par Lemere
A Minette

A priori 24 promesses, dont il ne faut se plaindre.
Mais ne pas se réjouir trop vite. Une hirondelle ne fait pas le printemps.

Hors Cadre de ce symposium de l'emploi, il y aurait , dit-on sur les blogs, un poste libre au conseil municipal suite à la démission de M. Morand. Attention il s'agit la d'un CDD de quelques mois, voire moins si pas Belliotcompatible.
#12 - Le 17 octobre 2011 à 20h52 par ras le bol, Pornichet
réponse a anonyme,

duc est membre de l'ump et lemere ps .

De toute facon ,il est impossible d'avoir un échange avec des personnes qui ont qu'un seul but de critiquer belliot.Mais pour l'instant belliot trouve des solutions pour les chomeurs .
#13 - Le 18 octobre 2011 à 10h30 par lemere
A Ras le Bol

L'idée du symposium pour l'emploi n'est ni un brevet de Belliot, ni même d'essence Belliotiste.
Elle figurait au programme au moins d'une autre liste en 2008.

Quel échange peut-on avoir si les contradicteurs n'acceptent pas la critique, et ne veulent pas rester sur le factuel, mais dérive aussitôt sur de la com. voir du dogmatisme.
Dernier exemple en date, le logement social, face à une situation que chacun d'entre nous pouvait constater non seulement au présent, mais aussi au futur comme en inadéquation par rapport à la loi, les seules réponse de Belliot et son équipe étaientt
-c'est pas de ma faute, c'et celle de Lambert
-On ne veut pas faire des barres, ( haute idée des capacités des architectes, et réméniscence des années 70)
-On n'est pas les seuls, regardez La Baule et Le Pouliguen.

Avouez que ces arguments sont pour le moins éculés, et qu'il était difficile pour les autorités de ne pas réagir.

Et là re-belote, sur le site de la mairie :
-Si Pornichet est condamnée c'est la faute de M. Samzun.
- On est pas tout seul à l'être, et on va faire appel avec La Baule et Le Pouliguen
-Vous verrez on va en faire des HLMs.

En bref :
-C'est toujours la faute des autres
-Quand c'est la nôtre, on est pas tout seul à la faire, donc arrêter de nous emm..
-Et enfin, Vous verrez on va changer.
Alors, ne soyons pas étonné que cela réagisse à droite comme à gauche et parfois pour les mêmes raisons.
Entre autre, quand il y a risque de dérive vers le culte de la personnalité, et donc du clientélisme.
Avouez, qu'il est tout de même assez rare , que ces deux partis se rejoignent
sur l'analyse d'une gouvernance.
Gouvernance qui n'a que de nom, et qu'il conviendrait mieux de considérer comme une marche à vue.
Le projet hippodrome, que l'on soit pour ou contre était dans tous les programmes.On ne peut que souhaiter que toute la communication autour de cet équipement finisse par payer, sinon la facture va être lourde pour les Pornichétins
#14 - Le 20 octobre 2011 à 11h35 par Statistiques Pôle Emploi Pornichet
Au fait, en parlant d'emploi,il serait intéressant de connaître le nombre de pornichétins et de baulois au chômage, ayant retrouvé un emploi grâce à l'intervention divine du Maire de Pornichet depuis son élection?
Après les centaines de promesses d'emplois exprimées par le candidat Belliot durant ses campagnes électorales des municipales de mars 2008 puis des cantonales de mars 2011, je serais étonné que les chiffres excèdent le nombre de doigts d'seule une main.
De plus, il semble bien que le nombre de doléances criantes n'ait été traité par le Maire, uniquement comme des promesses lors des campagnes électorales, et vite oubliées depuis...
#15 - Le 20 octobre 2011 à 19h22 par anonyme, Pornichet
0 RAS LE BOL DE 20 H 52 DU 17 OCTOBRE

Merci de la précision mais j'avais compris : Duc est de l'UMP et Lemerre PS ! Et alors ? cela ne les empêhce pas de voir clair chacun à leur manière dans la politique de M. BELLIOT qui ne convient ni au PS, ni à l'UMP, c'est dire quand même !!!
Ce que je constate moi qui ne suis d'aucun parti, (alors on va dire au milieu en observateur), c'est qu'au moins sur ce point, ils sont d'accord et dénoncent tous deux la piètre réalité à mi parcours du mandat de M. BELLIOT qui disait "qu'on allait voir, ce qu'on allait voir" ! Si Coluche était toujours de ce monde, il dirait "Circulez, y'a rien à voir !"

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter