Pornichet Infos

Reprise des hostilités dès le conseil de rentrée

La tension était palpable en ce conseil municipal de rentrée entre majorité et opposition, l’opposition reprochant au maire de ne jamais s’expliquer, de tout faire sans aucune transparence.

Le conseil municipal de Pornichet avait à se prononcer sur la dissolution du SIVU (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) créé en 1987 entre La Baule et Pornichet pour construire deux maisons de retraite à Pornichet et à La Baule. Cette construction devait se faire sur des terrains donnés en concession par les communes par bail emphytéotique. La commune de La Baule n’ayant pas pu, ou pas voulu, apporter de terrain au SIVU, la deuxième maison de retraite n’a pas été construite.  Le comité syndical s’est prononcé à l’unanimité pour la reprise de l’actif et du passif du bâtiment correspondant par la Ville de Pornichet. Les  deux communes de La Baule et Pornichet avaient versé au SIVU les sommes de 53 357 € pour la construction. Seule la maison de retraite de Pornichet ayant été construite le SIVU doit rembourser cette somme à La Baule.
La Commune de Pornichet s’engage dans le cadre de la gestion future à préserver le caractère prioritaire d’attribution des places réparties entre les résidents pornichétins et baulois.
Pour l’opposition « vous ne jugez pas obligatoire de dissoudre les SIVU aérodrome de La Baule et centre de voile CNBP car, dites-vous, ils représentent un grand intérêt pour Pornichet ! Peut-on déduire que le SIVU maison de retraite ne présente pas un grand intérêt pour les Pornichétins ? « C’est se moquer des Pornichétins en affirmant que La Baule n’a pas pu apporter de terrain. Nous trouvons choquant dans ces conditions l’accueil des résidents baulois à 50 % et sans aucune réciprocité et qu’il soit en plus demandé le remboursement de la somme versée.  Cette histoire dure depuis longtemps et Monsieur Lambert a refusé ce marché de dupe » .
Et l’opposition de demander de quoi sera fait l’avenir de l’association en charge la gestion de la résidence depuis 1987, qui va gérer en régie ? « Votre désinvolture  affichée dans cette délibération à de quoi inquiéter » a conclu Josiane Robert.

Robert Belliot éleva le ton « les injures ça suffit ! » « vous n’avez qu’à déposer plainte ce ne sera qu’une énième fois de plus»  rétorqua Bernard Scordia.  Le maire de Pornichet reprit « Nous en avons discuté avec La Baule, le personnel était payé en dessous du smic donc l’association a ses limites. Nous avons pensé à une fondation avec le Crédit Mutuel. Nous voulions construire une deuxième maison de retraite mais l’État n’a pas d’argent. »
 

Une subvention supplémentaire de 60 000 € pour l’OT

Romain Morand proposa une subvention exceptionnelle à l’office de Tourisme de 60 000 €.  Bernard Scordia demanda le détail des comptes de l’office du Tourisme « les 60 000 ont-ils été fixés au pifomètre ? ». En réponse Romain Morand  expliqua que le concert Jean-Louis Aubert avait fait 6 000 entrées et qu’il en fallait 7 200 pour le point d’équilibre. « Nous demanderons le détail des comptes à l’Office du Tourisme répliqua Romain Morand, cet investissement est moins coûteux qu’une campagne nationale. » Une négociation globale a eu lieu pour Aubert et Souchon. Pour Robert Belliot « l’apprentissage est à faire ».
 

Auteur : JBR | 02/10/2012 | 7 commentaires
Article précédent : « Les arbres ne prennent plus racine au conseil »
Article suivant : « Le retour des cartables et des trousses »

Vos commentaires

#1 - Le 02 octobre 2012 à 19h29 par perplexe
Quelqu'un peut-il m'expliquer :
il a manqué 1200 places vendues pour être à l'équilibre ;
les places les plus chères se vendaient à 35 € soit 1200*35 = 42 000 €. Pourquoi demander 60 000 € ?
Et si Souchon et Aubert ont été négociés ensemble pourquoi ne pas fermer les comptes avant de demander la subvention ? Enfin pourquoi accorder une subvention alors que l'OT n'a pas fourni les comptes (dixit Romain Morand).
Merci de vos lumières :)
#2 - Le 02 octobre 2012 à 22h44 par Marie44, Pornichet
C'est pas la transparence des chiffres à l'OT. Avec l'argent des contribuables une association comme l'OT doit être transparente au centime près ! C'est peut être beaucoup leur demander des fois que l'on y trouverait des cadavres.
#3 - Le 03 octobre 2012 à 08h34 par lava
dissolution du SIVU maison de retraite de Pornichet La Baule :

S'il est juste que les Baulois , actuels résidents de la maison de retraite de Pornichet , puissent y rester , cela est normal .

Mais que , maintenant que la dissolution du SIVU est votée par le conseil municipal ( et certainement acceptée par le préfet ) le quota de 50% réservé aux habitants baulois sur liste d'attente pour entrer dans cette maison de retraite de Pornichet doit être supprimé et profiter à 100% aux habitants de Pornichet .

D'autant plus que la liste d'attente actuelle pour les entrées des Pornichétins est bloquée jusqu'en 2016 .

Comment pourrait t'il en être autrement à présent que la municipalité de La Baule se dégage totalement ( y compris en recevant du SIVU le remboursement financier de sa part pour la construction ) ?

Le maire , M. Belliot , et tous ses conseillers ayant voté pour ces conditions de dissolution , n'ont pas défendu les intérêts des Pornichétins ,
et les ont même trahis pour 50% .
#4 - Le 03 octobre 2012 à 10h00 par lava
dissolution du SIVU maison de retraite de Pornichet La Baule :

Réaction 1:
l'opposition municipale de Pornichet s'étonne du fait que du personnel de la maison de retraite de Pornichet était payé en dessous du SMIC pendant la période municipale précédente dirigée par M. LAMBERT ,

c'est pourtant hélas vrai , les feuilles de paye existent et sont incontestables pour le prouver !

Réaction 2:
La majorité municipale actuelle de Pornichet se félicite de l'arrivée de M. PERIGOIS à la tête de l'association , en vantant même que ce Monsieur est proche du PERSONNEL de la maison de retraite dixit M. BELLIOT ...

... la réalité est un peu différente :
le personnel est davantage terrorisé par M. PERIGOIS que proche de lui ;
il est vrai que ce Monsieur , ancien patron d’une grosse entreprise de béton , est doué pour écraser d’une main de fer un personnel en grande majorité féminin ; personnel qui doit s’occuper d’êtres humains , de personnes âgées , qui plus est , sont vulnérables et - ou invalides , ce sont les résidents , c'est-à-dire nos anciens qui ne sont pas en béton …

… alors béton et personne âgées vulnérables , c’est pareil ???

ce M. PERIGOIS est comme un éléphant dans un magasin de porcelaine : ça passe ou ça casse … et M. BELLIOT approuve .

Alors là , je dis Bravo , pas mieux !

Mais heureusement , majorité municipale et opposition reconnaissent à priori( j’espère dire vrai ) les qualités de ce PERSONNEL , M. PERIGOIS itout , peut être ?
#5 - Le 03 octobre 2012 à 17h43 par J.B, Pornichet
D'accord avec Lava 1, pour le reste celà mériterait d'en discuter plus à fond.
Il n'a jamais été questionde "virer" les résidents baulois. Mais logiquement de négocier un transfert progressif des lits d'une commune à une autre.
Quant au remboursement des 53000 euros à reverser à la Baule, celà veut dire pour les baulois 40 lits gratuits pendant 25 ans. Un vrai cadeau!!!
De deux choses l'une,ou M.Belliot ne connait pas le dossier, ou il a des choses à se faire pardonner par M. Métaireau. En tout cas,n'appelons pas celà faire du social. Ce serait un affront pour nos amis baulois.
Quant aux membres de l'association qui ont oeuvré pour mettre à la disposition de nos anciens des conditions de fin de vie le plus confortables possibles, quelles soient leurs ressources,, ils ont le droit d'ètre déçus, voire plus.
Administrateur de l'a&ssociation gestionnaire de la résidence de la cote d'amour pendant 13 ans, dont 10 ans comme trésorier, je trouve scandaleux les propos tenus en conseil municipal par le maire sur la compétence et le sérieux des bénévoles en matière de gestion. Tout celà, pour justifier le transfert de cet établissement à une filiale de banque sans garanties en matière de couts, et de services proposés aux résidents.
#6 - Le 03 octobre 2012 à 21h28 par Mal'
On peut comprendre les déficits du concert JL Aubert, accepter les nombreuses places gratuites distribuées ci et la, mais jamais accepter ce manque de transparence qui caractérise tant R Belliot
Et les intéressantes conférences de l'Hippodrome qui financent la société de gestion, ça coûte combien?
#7 - Le 04 octobre 2012 à 15h45 par J.B, Pornichet
P.S : concernant la gestion de la maison de retraite, les statuts approuvés par le SIVU, prévoient, entre autres, la présence au conseil d'administration de 2 élus de chaque commune, soit 4 élus.
Quand le maire de Pornichet met en cause la compétence des membres bénévoles de l'association, de qui parle-t-il ?
Une fois de plus, M.Belliot ne mesure pas la portée de ses propos.
A noter que les 2 élus pornichetins concernés et qui étaient présents ont été d'un silence étourdissant.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter