Pornichet Infos

Rire et chansons : la mairie ne donne pas toujours le bon « là »

La course de bateaux vers San vicente de la Barquera est partie ce samedi.
Bonne occasion de faire la fête en ville. Pas pour tout le monde.

La chorale La Belle Époque avait comme un certain nombre d'associations accepté de participer aux animations. Elle avait pour mission de donner une partie de son répertoire  sur le parking Avenue du 18 juin 1940. Bien cachée sur la petite scène qu'on lui avait attribuée, collée contre le mur de la cour la boulangerie La Lune, elle chanta avec entrain les succès du passé, connus de tous. Les partitions et les canotiers ne demandaient qu'à s'envoler mais les chanteurs ont tenu bon, même quand la fanfare du Gros tube qui s'était un peu perdue sur le marché est venue leur jouer cacophonie à 20 m. Pas grave, elle continua. Peu de spectateurs pour la vaillante chorale, mais enthousiastes, frappant dans les mains et heureux de partager des souvenirs.

D'autres pourtant n'étaient pas d'humeur à chanter : ce sont les handicapés qui n'ont pas pu se garer à leurs deux places réservées. Il était prévu que les deux places contiguës leur seraient réservées. Sauf que celles-ci étaient occupées par deux automobiles associées à la manifestation. Solidement fermées par une ganivelle décorée par une belle affiche de la course.
Les fêtes se poursuivent. Il reste une semaine pour trouver un autre endroit. Sinon pas de quoi pavoiser : la mobilité réduite c'est difficile tous les jours, Sailtica ou pas.

 

Auteur : LY | 12/05/2012 | 3 commentaires
Article précédent : « Quel avenir pour le port d’échouage de Pornichet ? »
Article suivant : « Compte administratif et PLU au menu du conseil »

Vos commentaires

#1 - Le 13 mai 2012 à 16h41 par LEGAREC
65 000 euros de subvention pour ca et seulement 15 bateaux dans un non-événement !!! On se fou du monde ?
#2 - Le 13 mai 2012 à 22h18 par Lemere
Comment justifier de tels choix?
Ce qui aurait du être un événement festif, fait comme un pétard mouille.
Et pourtant la météo était de la partie.
Imaginez, la chorale sous la pluie.
Vraiment , la photo parle d' elle même
Et si Legarec a raison , 65000 euros pour ça, c'est un scandale
#3 - Le 14 mai 2012 à 10h23 par mct
Rien n'est facile mais la photo de la chorale illustre bien l'amateurisme, sinon l'irrespect des organisateurs.
Vendredi soir, nous voulions dîner sur le port en famille en écoutant la fanfare qui était annoncée à 20h.

Pas vue, pas entendue. Ambiance sinistre.
Nous avons croisé la fanfare (silencieuse) à la fin du repas alors qu'elle sortait d'un restaurant.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter