Pornichet Infos

Robert Belliot profite de l'AG de l'Office de Tourisme pour faire taire les rumeurs

Très attendu sur plusieurs sujets, le maire de Pornichet, Robert Belliot a joué l’offensive lors de l’assemblée générale de l’Office de Tourisme, lundi, à la salle des Forges. Agacé par « les bruits qui circulent », le maire a clarifié ses positions sur l’Office de Tourisme et le malaise soulevé par l’arrêt maladie de son directeur, Yves Buisson, mais également sur d’autres dossiers : hippodrome, Casino, station Shell, mini-golf et port d’échouage. Au-delà du cercle restreint de l’assemblée, Robert Belliot espère bien voir son message faire écho dans tout Pornichet.

Il est arrivé avec 30 minutes de retard. Il est parti avec une heure d’avance. Autant dire que Robert Belliot n’avait pas de temps à perdre ce lundi après-midi. Il entendait bien faire passer son message le plus clairement et rapidement possible.

Directement en lien avec l’Office de Tourisme et son assemblée générale, où la présidente, Christiane Klein, avait préalablement pris soin d’excuser l’absence d’Yves Buisson, en arrêt , le maire n’a pas caché son mécontentement quant à la situation du directeur. « L’office de Tourisme est géré par sa présidente et le Conseil d’Administration, c’est entendu. Mais la municipalité est son premier contributeur. Nous avons donc notre mot à dire ! Nous n’avons pas apprécié les démarches effectuées dans ce dossier, notamment l’avenant au contrat de travail signé avec le directeur de l’Office de Tourisme. Les prétentions de ce Monsieur ne sont pas acceptables. Je n’ai jamais fait de misère à Monsieur Buisson. S’il veut partir, il part, mais il n’aura de pont en or ! ». C’est clair, la gestion des ressources humaines ne peut se faire sans l’aval de la municipalité.

Egalement bousculé par son opposition sur une éventuelle municipalisation de l’Office de Tourisme, Robert Belliot entend tordre le cou à la rumeur. « Soyons clairs ! Je n’ai jamais parlé, je n’ai même jamais pensé faire un Office de Tourisme municipal. Ce n’est pas ma religion, comme c’est le cas ailleurs comme au Croisic », indique-t-il. Par contre, le maire précise sa vision sur la politique et son organisation à l’avenir : « A l’avenir, je n’exclus pas de faire une Société d’Économie Mixte. Ce sera un sujet à débattre ».

Face au directeur du Casino, Robert Belliot ne s’est pas défaussé quant à la politique menée en faveur du développement de l’hippodrome. « Le directeur du casino le sait bien, son établissement est très bien géré. Je soutiens le casino. Mais il faut regarder ce qu’il se passe, les recettes sont en baisse », indique le maire. On en sait un peu plus quant au fonctionnement du futur hippodrome : « Une S.E.M sera mise en place. Avec les tribunes et les salles pour accueillir les séminaires et les groupes, nos investissements seront rentabilisés. L’hippodrome doit devenir un lieu important pour le développement économique de Pornichet », explique-t-il. Robert Belliot assure également une amplitude plus importante d’ouverture de jours et soirées de courses : 30 jours pour 8 à 9 réunions PMU. Les premiers trotteurs s’élanceront le 2 juillet, et l’inauguration aura lieu la veille avec la Garde Républicaine. Enfin, en réponse à une question, Robert Belliot s’engage pour que l’hippodrome porte bien le nom exclusif de Pornichet, et qu’il ne sera pas associé à celui de La Baule.

Concernant le mini-golf, son évolution se précise : « Regardons ce qui se fait ailleurs ! Le golf miniature doit être confié, avec délégation de service public, à des professionnels dont c’est le métier. Nous avons acheté une licence IV pour le bar. Pour le moment, l’endroit n’est pas attirant ».

Robert Belliot a également indiqué que la prochaine saison verra le service de navettes renforcé : « Tout Pornichet sera couvert, même les endroits plus reculés pour permettre aux visiteurs de découvrir notre patrimoine ». La fréquence sera également augmentée.

Avec le dossier de la station Shell, le maire s’éloigne des aspects touristiques, mais dans son élan, il n’a pu s’arrêter en si bon chemin. C’est certainement sur ce point que l’assemblée a ressenti son plus grand agacement. « J’entends n’importe quoi sur les chiffres ! Le rachat de la station Shell nous a coûté en tout et pour tout 310 000 euros et non 1 million comme ça circule à Pornichet ! Ce qui est sûr, c’est qu’une fois le terrain nettoyé, il vaudra 1 million ! Ce prix d’achat, négocié avec Shell, comprend le terrain, la décontamination, et le salaire des employés pour quelques mois », s’exclame Robert Belliot.

Enfin, questionné sur la création des SEM, et le projet qui se mettra en place à la fin de la concession du port d’échouage, Robert Belliot insiste sur sa vision de service public : « Je veux un port à la portée de tous, pour les petits retraités comme pour les fortunés. Quand une concession se termine, elle se termine, c’est comme ça ! Je raisonne « Bien public ». Nous avons déjà des contacts pour la remise aux normes », conclut-il.

Une déclaration appréciée par la trentaine de personnes présentes et que le maire aurait pu achever ainsi : « A bon entendeur ! »

Auteur : Y.D. | 09/11/2010 | 17 commentaires
Article précédent : « Les Assises du développement durable, une soirée d’ouverture prometteuse »
Article suivant : « Les joutes verbales du conseil municipal : énième édition »

Vos commentaires

#1 - Le 09 novembre 2010 à 23h49 par Hypocrite
Le directeur de l'office de tourisme est en arrêt maladie car en désaccord avec son employeur?
Alors les journalistes amateurs de ce blog, on enquête sur cette "maladie" et le généreux médecin qui a signé l'arrêt de travail?
#2 - Le 11 novembre 2010 à 09h44 par Vichy
A Hypocrite

Vous auriez bien été Pétainiste avec cette seule réaction à cet article.
Je ne vous souhaite pas de tomber malade sous un régime qui enquêterait sur les maladies et les médecins qui diagnostiquent.
#3 - Le 11 novembre 2010 à 11h11 par Hypocrite
Pauvre Vichy.
Parano ou coupable ayant peur de se faire démasquer?
Les contrôles de Sécu sont déjà en place et ce pour débusquer les patients ou médecins (dont vous faites sans doute partie) qui abusent de ce service public
#4 - Le 11 novembre 2010 à 14h00 par Colette, Pornichet
Pauvre Monsieur le maire...n'est il pas atteint par l'age de la retraite?
A voir votre photo, on peut penser qu'il ne peut plus supporter le poids des responsabilités, ni pouvoir maîtriser ses nerfs. Laissez la place aux plus intelligents, plus compétents s'il vous plait monsieur l'ex-chef du personnel.
#5 - Le 11 novembre 2010 à 18h08 par pépé
Non Colette, ce n'est pas une question de retraite mais d'esprit.
Voir si peu de présents à cette réunion est bien le signe d'un essoufflement dont l'age (du maire et de la présidente)n'est pas la seule cause.
Du sang neuf, vite
#6 - Le 11 novembre 2010 à 18h16 par kirikou, Pornichet
Ah, monsieur le maire , ce manque de panache, cette abscence totale de prévision. La station shell n'était pas au programme initial de vos achats, quel coût exorbitant pour avoir mis les pompes sous le rond point, ce qui vous a ensuite obligé à acheter Shell, faute de pouvoir déporter le rond point. Eh oui, gouverner c'est prévoir. Et lorsque vous déclarez en conseil municipal que vous faites une rénovation (et non une création comme vous le prétendez) dans Camille Flammarion, que cela fait partie du projet d'entrée de ville. Une personne impertinente vous demande quel est ce projet, vous répondez que vous ne savez pas. Pornichetins dormez tranquille, votre avenir est entre de bonnes mains. Depuis l'arrivée de la nouvelle municipalité l'entrée de ville est en travaux (déjà deux ans à peu près)et notre maire ne connait pas la suite. Cela rassure. Bonjour la tenue des comptes!!! Le port n'était pas non plus au programme, un détail pour Pornichet; par contre le parc paysager, totalement inutil économiquement et touristiquement, lui, il fait partie du programme. C'est ce qu'on appelle du pragmatisme politique et financier, une gestion de bon père de famille.
#7 - Le 11 novembre 2010 à 18h54 par rosalie, Pornichet
alors, qui ?
Cerise sur le gateau, 0F de ce jour, nous apprend, très discretement, que le tribunal administratif de Nantes a suspendu une décision du maire de pornichet qui a refusé de protéger une fonctionnaire de ses services qui a subi harcèlement moral etagressions dans l'exercice de ses fonctions.
Pour un "DRH" qui ne jure que de faire appel à la justice, pour un oui ou pour un non.
Ce n,'est pas de chance.



Alors,qui?
#8 - Le 11 novembre 2010 à 19h12 par Jeanne, Pornichet
Tout vos commentaires ne nous amène pas loin messieurs dames. En ce qui concerne le fond vous en pensez quoi? avez vous un avis ou étes vous là juste pour pour critiquer (le journaliste comme le maire)? En tout cas moi je suis contente qu'on sache enfin combien a couté la station Shell.
#9 - Le 11 novembre 2010 à 19h25 par Martial
Oui Jeanne très bien qu'on sache combien a coûté la station Shell (sous réserve de vérifications) mais quand on explique que c'est pour faire un parking ça s'appelle du "foutage de gueule"
#10 - Le 11 novembre 2010 à 20h45 par Le Kiosque
Dès le début de la réunion l'Office de Tourisme a joué la montre.
D'abord, on commence en retard, bien en retard, ensuite pendant … longtemps, on nous présente une série de petites saynètes enchaînées, avec toute la troupe de l'OT, rangée derrière sa présidente.
Ensuite, il resterait à faire passer les trains, un petit vote et youp-là tout le monde s'en va.
Oui, mais voilà, sur la jolie partition, à ne pas répéter ensemble, la soprano et le tenor ont déraillé.
Madame la Présidente, a excusé son directeur, Yves Buisson, « qui est en arrêt ».Soit.
Arrive Monsieur le Maire ; charge contre le directeur de l'OT.
En citation de complément « si ce Monsieur veut partir qu'il parte, mais ce n'est pas la fonction publique, il n'est pas question de pantouflage, de 24 mois de salaire ».
En arrêt...on aurait supposé que c'était en arrêt maladie.. non ?
A la fin de l'AG plusieurs membres du CA expliquent qu'ils découvrent «les soucis avec Buisson », d'autres « qu'ils ne peuvent dévoiler certaines choses», alors un CA à deux vitesses, deux tribus : les « qui-savent » et les « qui-savent-pas » ? Étrange association loi de 1901.
Quand un employé est en maladie, un employeur se risque rarement contre l'avis du médecin, et deux mois ou presque d'arrêt, ce n'est pas rien.

Alors, bien inutile cette charge, à notre modeste avis.

Pour quatre raisons, au moins

1-On n'habille pas ainsi un collaborateur, surtout en cas de conflit, si conflit il y a, et encore moins devant les gens qui travaillent avec lui. C'est basique.
2-Ce n'est pas au Maire de faire cette déclaration mais à la présidence, portant la parole de son CA.
3-C’est stratégiquement une erreur, car si c'est faux ce sera grave, et si c'est vrai c'est vain.
4-C’est tactiquement risqué, parce que cela peut se retourner contre l'OT, financièrement. Un départ peut se négocier, donner des billes à l'adversaire, c'est maladroit, voire couteux.

Monsieur Buisson a toujours été un partenaire courtois de l'Agence du Kiosque, malgré notre opposition commerciale à la centrale de réservation, depuis son origine. Il se démène avec son équipe pour faire au mieux de leurs moyens, et même affublé d'une présidente inexpérimentée, il a continué à travailler, bravement.

Le Kiosque n'adhère pas à cette façon de traiter Monsieur Buisson, et n'accepte pas les termes « pantoufler » ou « pont d'or ».
Le Kiosque refuse l'image que l'OT a donné ce lundi soir :
10 % d'adhérents présents (environ)
Une présidence aux ordres.
Un CA sans pouvoir, (seuls certains membres ont des informations), et à moitié absent à l'AG.

Au moment de reconduire l'adhésion pour 2011, renouveler serait participer à cette triste comédie,
Le Kiosque n'adhèrera pas à l' OT l'année prochaine
Et salue une équipe qui travaille bien

Laurence.Volondat

PS : Le Kiosque a posé des questions à l'OT concernant la comptabilité et l'application des statuts.
Il attend les réponses.
Quant à Shell et aux projets associés, il y a aussi des questions, mais qui ne concernent pas l'OT
#11 - Le 11 novembre 2010 à 21h18 par Robert
Pour mémoire en Conseil municipal, j'y étais, le maire avait répondu en montant sur ses grands chevaux (humour) que cet achat coutait initialement 40 000 € et qu'il fallait compter autant pour le fond de commerce et le démontage. Si je compte bien, on arrivait à 120.000 €.
Or, notre maire, si j'en crois le papier de Pornichet Infos, nous annonce un coût de 310.000 € presque trois fois plus. J'espère au moins que dans cette somme figure le coût de l'inévitable dépollution du site.
En tout cas, si, comme le dit le maire, cette opération va être rentable pour la Ville, c'est qu'il ne veut plus faire de parkings (une bonne nouvelle) et que Shell est une boîte de crétins (et là j'ai comme un doute).
En attendant, le Pornichétin paie cher toujours plus cher d'avoir choisi ce maire. A méditer pour 2014...
#12 - Le 12 novembre 2010 à 13h33 par lecapitainefracasse@gmail.com, Pornichet
je répondrai simplement au kiosque

avant de juger quelqu'un il faut d'abord
marcher 1kilomètre dans ses sandales.
quelle plaisir avez -vous de taper toujours sur la meme personne.
vous attendez quoi?????
#13 - Le 12 novembre 2010 à 18h13 par rosalie, Pornichet
Pauvre Robert....
Décidément, tout le monde lui en veut.
Seulement 45 adhérents sur 345 présents à l'AG de l'OT, celà est peu pour entendre ses "jérémiades", et essayer de justifier , l'injustifiable;
A qui fera-ton croire que les responsables( présidente ou directeur) ne sont pas sous la coupe d'un maire auroritaire, quoique qu'il en dise, et qu'il s'en défende.
Comment s'étonner après , qu'un organisme comm l'OT qui a été , au niveau départemental soit délaissé par les adhérents dynamiques qui auraient voulus que celà continue. On comprend leur désarroi.
Il ne faut surtout pas mettre en cause la compétence et le professionnalisme de l'équipe en place.
C'est ailleurs qu'il faut aller chercher les responsables de la situation actuelle, et c'est inqiétant pourl'avenir de Pornichet.
#14 - Le 13 novembre 2010 à 00h41 par Le Kiosque
Le Kiosque à Capitaine Fra-Cache

Diantre !
Mon Capitaine, comme vous y allez :)

Arriver ainsi masqué...
A Capitaine Fra-Cache donc.

Je ne juge personne, car juger, vous le savez sans doute, ne se conjugue bien, qu'à la forme réfléchie.

Moi taper? et sur qui donc ? S’il vous plaît de nous le dire.

J'avais compris à l'assemblée que c'est sur le Sieur Buisson que l'on tapait,
et que c'était notre géneral qui, avec fougue, s'en chargeait.

Pour l'avoir déjà dit, et à vous, je le crois bien,
Je répète qu'à souligner des incohérences on n'y cherche pas pour autant un gain,
Quand les choses sont faites comme il se doit,
Mon Capitaine, l'armée marche droit.
Et à être mal menées les troupes se débandent. CQFD

Aux sandales de je ne sais qui, je préfère mes sabots,
Et même si vous les « jugez » lourds, et quelque peu bruyants,
Ils vont où je décide, et non dans les chemins où l'on voudrait nous faire passer,
Croyez bien mon Capitaine, pour vous répondre, que je n'attends rien,
Sinon qu'à marcher dans cette ville,
On ne s'y torde point les pieds.

À dire ce qu'on pense, on n'insulte pas.
Mes propos sont courtois, ne vous semble-t-il pas ?
À poser des questions,
Ou proposer des corrections,
On ne fait offense,
Qu'à ceux qui mal y pensent.

Au plaisir, donc, Capitaine Fra-Cache, de vous saluer,
Si sans loup, cette fois, vous venez à me croiser.


Maintenant on va arrêter de jouer,
Et reposer les vraies questions,
Puisqu’il faut les répéter, nous les répéterons, et plus fort s'il le faut.
Les fleurets mouchetés, c'est terminé
Vous avez jeté un gant, Capitaine,
Comptez sur moi, avec ou sans sabots
Pour vous le ramasser.

L.Volondat
#15 - Le 13 novembre 2010 à 15h41 par Vichy
A Hypocrite

Alors on prêche le faux pour avoir le vrai?
Mais je ne vous ferai pas le plaisir de vous dire ce que je suis. Cela ne vous regarde pas, n'en déplaise à votre parano de voir en chacun soit le médecin "généreux" soit le malade imaginaire. Et comme vous le dites, les inspecteurs de la sécurité sociale existent, alors laissez leur faire leur travail, et ne jouez pas les justiciers sociaux. Ce n'est pas votre boulot.
En ce jour de la gentillesse, souhaitons plutôt à M. Buisson un prompt rétablissement , et à M. Belliot une retraite méritée, et pourquoi pas anticipée.
A l' O.T un fonctionnement apaisé et dont le seul bénéficiaire soit Pornichet.
#16 - Le 13 novembre 2010 à 17h53 par Mégane, Pornichet
Le capitaine Fracasse répond courageusement abrité derrière un pseudo à quelqu'un qui a la naïveté de se présenter à visage découvert.

L'original avait plus de panache.
Je suis déçue.

Quant à parler de réponse...
C'est plutôt un écran de fumée, non ?
#17 - Le 21 novembre 2010 à 15h44 par Loutrel Yvan, Pornichet
En réalité, sous tous ces "pseudos" se cachent les "gauchistes" de Pornichet qui digèrent mal la déculottée des élections municipales de 2008, les "fromages perdus" et tout est bon pour contester le résultat. Pornichetin depuis 1946, quoiqu'éloigné, je n'approuve pas toutes les décisions de l'équipe actuelle qui poursuit beaucoup trop les programmes de la précédente, avec la même c...rie et cela n'a pas changé. Je croyais, et c'est la mon erreur, que le "socialisme" était le contraire de la dictature avec le respect des tendances élues et toutes les convictions. Non ! Je découvre un sectarisme contraire aux valeurs de la République. Soyez patients, attendez donc 2014 pour nous arroser de votre venin. Vous reviendrez peut-être, car c'est la France, ici aussi!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter