Pornichet Infos

Robert Belliot veut rejoindre "ses nouveaux amis" à Cap Atlantique

Devant une salle archi-comble (plus de 500 personnes), Robert Belliot maire de Pornichet a présenté ses voeux à la population. L'occasion, pour le premier édile de réaffirmer son souhait de rejoindre Cap Atlantique.
Colette Capisano présidente de l'association de jumelage entre Pornichet et San Vicente
Colette Capisano présidente de l'association de jumelage entre Pornichet et San Vicente

Jeudi soir à l'issue de la cérémonie des voeux aux habitants, les sentiments étaient plus que partagés. « Grandiose » pour certains, « sans saveur et sans odeur » pour d'autres.  Cette coutume est avant tout un moment de convivialité et de rencontre où les maires ne font que de récapituler les actions réalisées l'année écoulée, et les projets pour l'année en cours. Robert Belliot n'a pas dérogé à la règle, même si la question de l'adhésion de Pornichet à Cap Atlantique est venue pimenter une soirée assez traditionnelle. En commençant son discours par « Cher Christophe, Cher Yves », Robert Belliot a tout de suite signifié l'importance de la présence de ses « deux nouveaux amis » et le rôle déterminant qu'ils auront à jouer dans l'éventuel transfert de la CARENE à Cap Atlantique. Encore considéré comme un élément perturbateur, il y a quelques mois, Robert Belliot est devenu en quelques semaines « un nouvel ami » de circonstance à l'approche des futures échéances électorales. Si de nombreux élus de la Presqu'île ont répondu favorablement à l'invitation du maire de Pornichet, d'autres ont brillé par leur absence. Mais peut-être n'étaient-ils pas invités ? Comme pour signifier que l'adhésion de Pornichet à Cap Atlantique était d'ores et déjà acquise. Ce qui comme chacun sait est loin d'être le cas. Quant à Gatien Meunier conseiller général, sa présence n'était pas souhaitée. Toutefois, le conseiller général était bel et bien dans la salle discrètement assis au milieu des Pornichétins.

Une gestion saine

Bruno Soulas nageur de haut niveau
Bruno Soulas nageur de haut niveau

Dans son allocution, Robert Belliot a commenté le film retraçant les événements de l'année 2011 insistant notamment sur le complexe de l'hippodrome et qualifiant cet édifice d'investissement d'avenir : « Cette réalisation témoigne de la capacité de notre ville à aller de l'avant et à préparer le futur ». « Nous devons faire preuve d'ambition » a-t-il ajouté. Parallèlement, le maire de Pornichet n'a pas manqué de vanter les mérites et les qualités de la ville, citant notamment un réseau associatif riche, une ville sportive, touristique, culturelle et sécurisée. Après avoir rappelé que « l'esprit et la méthode ont permis de faire aboutir ces réalisations », Robert Belliot s'est lancé dans l'énumération des réalisations 2012  rendues possibles grâce à une excellente gestion. Et de souligner : « En juin, notre compte administratif devrait être bon. Cela montre notre très bonne gestion. Notre nouvelle directrice administrative me l'a annoncé ce matin et je la crois ». Précisant que l'enthousiasme de l'équipe municipale était intact, le maire de Pornichet a fait état de l'inauguration de la maison des associations (21 janvier), du début des travaux de la maison de retraite de Ker Mahé, de la mise en place d'un nouveau site internet de la ville de la thalasso du château des tourelles et du parc paysager de 15 ha autour de l'hippodrome. Pour Robert Belliot celui-ci devrait être inauguré au premier semestre 2013 et sera « un véritable poumon vert » de la cité. Bien évidemment, le sujet de l'intercommunalité avec l'éventuel retour de Pornichet à Cap Atlantique était attendu par tous. L'occasion pour le maire de Pornichet de rappeler, que la motivation et cette décision ont été guidées par l'avis de certains Pornichétins (on sait lesquels...). « J'ai souhaité que notre ville soit mieux et plus associée à la mise en valeur du patrimoine que représente la plus belle baie du monde Pornichet/La Baule, Le Pouliguen ». Puis avant de passer la parole à son nouvel ami Christophe Prioux député-maire de Guérande, Robert Belliot a eu cette conclusion assez significative de l'implication qui est la sienne au service de Pornichet : « Pour moi, c'est d'abord la ville de Pornichet avant Belliot. Vive Pornichet !».

 

Les discours terminés, plusieurs Pornichétins ont reçu la médaille de la Ville pour leurs actions au sein de la commune. Il s'agit de :
Colette Capisano présidente de l'association de jumelage entre Pornichet et San Vicente;
Pierre Lenain président du comité des fêtes de Sainte-Marguerite depuis 87, et qui cherche un successeur;
Christian Lenoir (49 ans de vie associative) et président de l'antenne Pornichétine de la Fédération Nationale des Anciens combattants et prisonniers de guerre d'Algérie, Tunisie, Maroc et veuves de guerre ;
Bruno Soulas nageur de haut niveau (master + 25 ans) qui possède notamment à son palmarès 47 podiums, plusieurs titres régionaux, 3 titres européens, et 2 médailles de bronze aux Championnats du Monde de 50 et 100 m nage libre.

 

Extrait de la déclaration de Christophe Priou

Auteur : YE | 14/01/2012 | 14 commentaires
Article précédent : « La machine électorale de Robert Belliot est en marche »
Article suivant : « Robert Belliot : « Ce sont les Pornichétins qui décident ! » »

Vos commentaires

#1 - Le 14 janvier 2012 à 22h29 par Lemere
Entre Loire et Vilaine, vous l'avez dit, M. Priou, qui êtes visiblement déjà en campagne législatives.
Alors pourquoi soutenir une consultation ( pas un referendum), qui va couter chère et qui n' a pas de sens , tant vous aspirez tous , les politiques , a construire cette réunion des deux communautés
#2 - Le 15 janvier 2012 à 09h48 par Pseudo
Petite analyse de ce phénomène anti-anonymat des commentaires sur les blogs et autres sites Internet.

Historique : Du temps de la presse écrite, cet anonymat existait sous la rubrique courrier des lecteurs. Deux ou trois initiales, le nom de la ville et le tour est joué.
Qui a l'époque gardait la main sur ce courrier? Le journaliste et la rédaction .
Qui a aujourd'hui la main : le propriétaire du blog ou le journaliste, donc pas de changement.
Qui se plaignait et continue de se plaindre de cet anonymat, ceux qui sont mis en cause dans
les commentaires.
La seule différence c' est le temps de réaction , il oblige les plaignants a venir répondre lorsque les commentaires sont pertinents et interrogatifs. Ce n'était que très, très rarement le cas dans la presse papier. Une édition en évacuait une autre.
Le lecteur oubliait. Avec Internet ce n'est plus le cas, qui va s'en plaindre.
Un point commun entre commentaire et courrier des lecteurs, lorsque les questions étaient adressées directement à nos élus, de gauche ou droite, pas ou très peu de réponse. Mais au moins avec les commentaires, peut se nourrir l'échange au fil des interventions, pouvant conduire nos politiques sinon à répondre, au moins à réagir....via quelques autres blogs, ou ...anonyme pseudo.

N'est-ce pas le cas de M. Belliot, avec le blog de son association AEP, qui publie des articles et des commentaires sous pseudo. Et je n'irai pas , moi le leur reprocher, tant on est dans l'expression libre, seulement limitée par le respect de la personne, et là le journaliste et ou le propriétaire du blog sont responsables.
A parcourir ces derniers sur la " toile " Pornichétine, je n' ai pas le sentiment qu' il en soit autrement. Alors MM les politiques, rangez vos invectives a ce sujet, et traitez plutôt ceux pour lesquels vous avez été élus. Passez moins de temps dans les médias ou pire dans une incessante propagande à votre seule gloire, ou ni l'opposition, ni les lecteurs, n' ont droit de réponse.
#3 - Le 15 janvier 2012 à 10h31 par jfc
en référence à la vidéo-discours de C Priou:
-Pétain avait rattaché le département 44 au Pays de la Loire à l'encontre d'une culture qui le rapprochait plus de la Bretagne.
-Lambert avait rattaché Pornichet à La Carene à l'encontre d'une culture qui la rapprochait plus de Cap Atlantique.

Aujourd'hui C Priou soutien l'initiative des référendum (ou simple consultations, sans débats, sans données chiffrées indépendantes, comme à Pornichet?) pour revenir en arrière.
O Guichard à qui il fait référence, ne serait jamais tombé dans ces révisions revanchardes et à courte vue. Il aurait pris en compte l'évolution du monde et de l'Europe pour évoluer vers des territoires plus grands et plus adaptés à une géopolitique actuelle et future.
Si C Priou allait plus souvent au contact des adhérents de son parti, il aurait l'occasion de mesurer une attente vers plus de hauteur de vue.
Que d'occasions manquées sur fond de calculs politiciens!
#4 - Le 15 janvier 2012 à 18h01 par L A L , Pornichet
JE suis d'accord avec jfc sur C. Priou.
je ne manquerai pas lors de la galette des rois de lui en faire la remarque et de lui exprimer certains mécontentements de la part d'adhérents UMP de PORNICHET et de La baule.
#5 - Le 15 janvier 2012 à 18h50 par Martin
Pour continuer sur les anonymats/peudos et le pertinent commentaire de Pseudo;
vous pouvez aussi voir dans la presse des articles non signés. Des journalistes écrivent sous plusieurs noms/pseudos (je crois que cela a d'ailleurs été le cas de JF Kahn).

On m'a rapporté récemment que le maire de Pornichet, lors des demandes de RV, posait régulièrement la question à son entourage: "il est avec nous, ou contre nous?". Alors...

Si j'étais un homme politique, je me précipiterai sur les blogs pour prendre la température du terrain et comme tout autre lecteur je ferai la part des choses.
Il faut vivre avec son temps cher M. Prioux et comprendre que les rencontres avec ses administrés ne se limitent pas aux périodes électorales.
Merci qui?
#6 - Le 16 janvier 2012 à 12h00 par marcel
Pour ma part, je ne suis pas convaincu de l'intérêt pour le moment d'une fusion des deux intercommunalités.
Il est vrai qu'il existe des flux importants entre les deux, mais ce n'est pas pour cela qu'il faut une fusion. Pas plus qu'il ne faut une fusion entre la Carene et Nantes métropole. Est-il nécessaire que Nantes métropole absorbe toutes les intercommunalités sur la voie express Nantes Saint Nazaire.
Ce qui est pertinent sur le plan du développement ne l'est pas sur les compétences de bases des interco. Pour ce qui concerne le développement, les outils de coopération ne manquent pas. En tout état de cause pourquoi mettre la charrue avant les boeufs ? La cohérence des intercommunalités est pour moi un prérequis indispensable à tout élargissement.
#7 - Le 16 janvier 2012 à 23h08 par jean michel
Que le Député vienne saluer la démarche de consultation des habitants à Pornichet me semble la moindre des choses lui qui défend la mise en place d'un référundum pour que les électeurs du 44 se positionnent pour un rattachement à la Bretagne ! Un "silence radio" de sa part aurait été très étonnant....d'ailleurs est passée à l'Assemblée nationale et est à présent soumise au Sénat ...! Concertation, démocratie, avec le peuple...., ça vous parle pas mes camarades ??
#8 - Le 17 janvier 2012 à 09h30 par Lemere
Ben Mon colon , Jean-Michel, tu manques pas d'air, comparer un referendum, qui devra être fait suivant les regles électorales, sur un sujet trans-partis, à une consultation à but plébiscitaire , fallait oser !
Consultation , qui de plus bafoue et s'assoie sur les régles électorales d'un référendum, dont pourtant c'était le but à l'origine de la pétition " fantôme".
#9 - Le 17 janvier 2012 à 22h52 par jean michel
Ah oui, c'est vrai....Priou est certainement beaucoup plus sincère dans sa démarche ...Permettez moi d'en douter ; décidémment, vous ne comprenez rien au sens de la démarche et votre réaction est aussi fausse sur le fond que sur la forme : où est le plébiscite là dedans ?
#10 - Le 18 janvier 2012 à 08h12 par Lemere
A Jean-Michel
Vous le verrez le soir du 5 février
#11 - Le 18 janvier 2012 à 18h42 par marcel
Ben mon colon, Lemere, vous ne manquez pas d'air non plus.
D'avance vous prévoyez une victoire du Oui et d'avance vous balayez ce résultat prévisible en le traitant de plébiscitaire.
Tu parles d'un démocrate.
#12 - Le 19 janvier 2012 à 04h46 par démocrate, Pornichet
A propos de démocratie, j'ai été choqué de recevoir une "CONVOCATION" de la municipalité pour me rendre aux urnes dans le cadre de la "participation démocratique". Il eut été plus élégant "d'INVITER" le citoyen administré à se prononcer sur le débat. Mais le ton est donné : quel autoritarisme pour une politique qui se veut démocratique !
#13 - Le 19 janvier 2012 à 15h20 par lemere
Marcel !! Comprend pas votre commentaire.
#14 - Le 26 janvier 2012 à 09h36 par ANONYME
alors marcel , on attend votre réaction, vous êtes si prompt habituellement !
Allez encore une petite, faites-nous marrer dans ces temps d'austérité. Comme vous dites, un peu d'humour ne fait pas de mal !
ATTENTION : JE BLAGUE !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter