Pornichet Infos

Samedi 2 juillet, ouverture de la saison hippique

À un mois et demi de l'ouverture de l'hippodrome de Pornichet, les travaux avancent à grands pas. Pour Jean-Paul Rolland président de la société hippique de la Côte d'Amour "Cela ne se présente pas mal. Tout sera prêt pour le jour J" soit le samedi 2 juillet, date de l'inauguration. Un événement qui se déroulera en grande pompe avec notamment la présence de la Garde républicaine à cheval.
fotofrance®
fotofrance®

Après 18 mois de travaux, la municipalité et son maire Robert Belliot ont voulu cette journée à la mesure de l'investissement; soient 17,5 Millions d'euros. Avec cet équipement flambant neuf, la société hippique de la Côte d'Amour et la cité pornichétine peuvent s'enorgueillir de posséder un formidable hippodrome. "Ce sera le plus attractif de l'Ouest et un outil attendu par les professionnels du galop et du trot. Maintenant à nous de la faire prospérer". Co-maître d'ouvrage du projet, l'association présidée par Jean-Paul Rolland a lourdement investi à hauteur de 8,7 M d'euros avec un emprunt de 2,8 M d'euros sur une durée de 15 ans. Les autres partenaires de cette opération sont le conseil régional pour 2,5 M d'euros, le conseil général qui donne 40 000 euros, et le fonds commun qui contribue à hauteur de 3,4 M d'euros. Bien évidemment, le risque d'un tel investissement n'est pas sans créer quelques inquiétudes dans les rangs du bureau directeur. Jean-Paul Rolland concède qu'actuellement, il navigue à vue en ce  qui concerne la trésorerie : "Je ne veux pas verser dans un pessimisme exagéré, mais je dois reconnaître que nous sommes tout de même inquiets. La trésorerie est aujourd'hui en flux tendu". Il est en effet bon de rappeler que la société hippique fonctionne sous le régime d'une association type loi de 1901 avec tous les inconvénients et les avantages que génère une telle situation. "Imaginer que nous avons les mêmes prérogatives qu'une entreprise est une fausse idée. Et pour tout dire, un tel projet n'aurait pu aboutir dans sa globalité, sans l'appui de la municipalité. D'ailleurs la présence de Monsieur le maire a été déterminante, notamment en ce qui concerne la construction des tribunes et du restaurant dont la gestion sera assurée par la SEM qui vient d'être mise en place". Ces nouvelles structures de tribunes permettront d'accueillir jusqu'à 350 personnes au restaurant et de recevoir dans des loges privées des groupes de 10, 20 ou 30 personnes.

Les retombées économiques

Bien évidemment, comme en pareil cas, un tel projet n'est pas sans aviver les plus vives critiques et notamment sur le plan de l'investissement. Cela dit ce serait oublier un peu vite les retombées économiques espérées à travers l'exploitation de ce nouvel hippodrome et passer sous silence, les emplois créés ou sauvés. " À un moment, où les entreprises connaissaient certaines difficultés économiques dues à la crise ambiante, on doit reconnaître que ce chantier a été une véritable bouffée d'oxygène pour plusieurs d’entre elles" souligne Jean-Paul Rolland. En terme d'image, Pornichet a également tout à gagner avec des professionnels qui viennent de toute la France à l'image de Jean-Michel Bazire (J.-M.B), Yves Dreux ou encore Franck Leblanc pour ne citer qu'eux. J.-M.B l'empereur du trot appprécie particulièrement le site et est quasiment présent à chaque réunion.

Une piste de galop en sable fibré (PSF)

Yves Ménoret et Jean-Paul Rolland
Yves Ménoret et Jean-Paul Rolland

Sur un plan technique, l'hippodrome de Pornichet dans sa nouvelle version prend une dimension supplémentaire que personne ne contestera. La piste de galop longue de 1428m (18 m de large dans la ligne droite et 15 m dans les virages ) est la seule PSF de toute la Côte Atlantique. Sa composition faite d'huile et de sable s'adapte à toutes les températures et permettra de courir même en novembre. Parallèlement, il faut savoir qu'il n'existe actuellement que cinq hippodromes en France à posséder une telle piste : Pau, Câgnes-sur-mer, Lyon La Soie, Marseille et Deauville. La piste de trot longue de 1250 m est quant à elle élaborée en pouzzolane (roche volcanique), un revêtement somme toute classique sur les hippodromes modernes. Ces deux pistes seront homologuées pour des courses à enjeux nationaux et internationaux. Dans le même temps, 110 box de 3 X 3 m ont été construits. L'inauguration étalée sur trois jours débutera le vendredi soir avec un spectacle en nocturne, puis le samedi 2 juillet en présence de nombreuses personnalités du monde politique, sportif et hippique. À 16 h 30, place aux courses et au spectacle. Dimanche portes ouvertes de l'hippodrome jusqu'à midi. À noter : l'entrée aux réunions des 2 et 23 juillet sera gratuite.
 

Le programme du mois de juillet

Samedi 2 juillet (semi nocturne) ; mardi 12 juillet à 20 h 00 ; vendredi 15 à 20 h 00 ; mardi 19 à midi réunion P.H.H. Trot (diffusion télévisée sur les chaînes nationales et enjeux nationaux) ; samedi 23 juillet à 14 h 00 ; mardi 26 juillet à 20 h 00 et vendredi 29 juillet à 20 h 00.

Auteur : YE | 13/05/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « Prévention routière :Une semaine pour tous les âges et tous les moyens de locomotion »

Vos commentaires

#1 - Le 14 mai 2011 à 10h45 par hermer
bel article de propagande municipale , bravo !
#2 - Le 14 mai 2011 à 16h38 par marcel
Qu'est-ce que la société des courses a à voir avec la propagande ?
#3 - Le 14 mai 2011 à 16h59 par ASSEZ
Si je compte bien :
Coût total 17,4 ME
Association 8,7 ME(dont 2,8 d'emprunts)
CR44 : 2,5 ME
CG 0,4 ME
Solde : 5,9 ME payés par....les Pornichétins!

Et que va-t-il se passé, si l'assoc fait faillite ( les propos de M. Rolland , ne sont pas rassurants), qui s'est porté caution de l'emprunt qu'elle a fait ? On aimerait bien en savoir plus.

Et malgré cette situation de trésorie, on va se payer un week-end de folies!
On rase gratis, venez nombreux, le lendemain ce sera la GDB.

Et à tout cela, il faudra ajouter les millions du parc paysager. J'ai comme un frisson dans le dos. Tant d'argent à Pornichet et à la seule charge des Pornichétins, qui sont combien déjà , ah oui, un peu plus de 10 000 âmes.
Qui de 0 à 100 ans et plus , vont participer au paiement. Rassurons-nous, les générations à venir également, puisqu'un bail de 99 ans est signé.
C'est ce qu'on appelle les dépenses durables.
Messieurs, je vous souhaite beaucoup de monde (payant) et de participants aux courses ces prochaines années.
Ainsi qu'un réchauffement climatique qui fera qu'en novembre , les chevaux puissent courir sans attraper "la mort" , et les spectateurs sans attraper la grippe ( chevaline?)!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter