Pornichet Infos

SPL de l’Hippodrome et Office du Tourisme passent sous compétence CARENE

Jean-Claude Pelleteur Vice-Président de la CARENE était le rapporteur de la délibération visant à transférer les compétences touristiques à la CARENE dans le cadre de la loi NOTRe.

On pensait que la SPL avait été créée pour contourner la loi NOTRe (c’est en tout cas ce qui avait été imaginé au moment de sa création) et permette ainsi à Pornichet de garder sa compétence en matière de tourisme. Il semble qu’il en soit autrement. On lit dans la délibération :

- La CARENE entend exercer pleinement sa compétence dans le domaine du tourisme et notamment créer un office du tourisme communautaire chargé de la promotion touristique de l’ensemble du territoire de la CARENE.

- La CARENE sera responsable de l’élaboration de la stratégie touristique du territoire, dont la promotion du tourisme, et sera chargée de la coordination des différents acteurs touristiques du territoire.

- Le périmètre précis des missions menées en matière de promotion du tourisme sera défini par la CARENE et adapté en fonction de la stratégie adoptée. Les missions suivantes seront systématiquement définies et mises en œuvre en concertation avec les 10 communes de la CARENNE :

 - accueil et information des touristes,

- actions de promotion touristique du territoire,

- coordination des interventions des partenaires du développement touristique local, en particulier les socio-professionnels,

- développement d’une stratégie de conseils en séjours,

- commercialisation de produits touristiques,

- ingénierie touristique et conseil aux collectivités,

- appui au montage de projets de développement touristiques, publics comme privés,

- coordination et développement des itinéraires et circuits de randonnées (pédestres, cyclables, équestres…), animation de réseaux, conseil et assistance aux communes membres,

- observatoire touristique local et études diverses.

L’Office de Tourisme de Pornichet distinct 

La loi NOTRe prévoit la possibilité pour les stations classées de tourisme de conserver un office de tourisme distinct, conservant sa personnalité morale mais relevant néanmoins de la compétence communautaire.

Dans ce contexte, il est proposé que la CARENE accorde cette possibilité pour la commune de Pornichet, seule station classée de son territoire. Dès lors, un office de tourisme distinct, de compétence communautaire, sera maintenu sur le territoire de la commune de Pornichet.

Quid de la SPL de l’Hippodrome ?

On lit dans la délibération de la CARENE : 

Il est tout d’abord proposé de créer, sur la base de Saint-Nazaire Tourisme et Patrimoine (SNTP), établissement public de la Ville de Saint-Nazaire, une société publique locale (SPL), dont l’actionnariat sera ouvert à toutes les communes de la CARENE et à ses partenaires (CAP ATLANTIQUE, Région Pays de la Loire, Département de Loire-Atlantique). Les acteurs économiques privés auraient une place particulière dans la gouvernance de cette structure pour porter la voix des socio-professionnels, premiers acteurs du tourisme local.

Cette SPL aurait trois grandes missions :

- une mission d’office de tourisme intercommunal, confiée par la CARENE ;

- une mission de développement, d’exploitation et de promotion d’équipements touristiques (à ce jour :

Escal’Atlantic, le sous-marin Espadon et le futur centre d’exploration de l’éolien en mer), confiée par la CARENE ;

- une mission de mise en valeur du patrimoine des membres de la SPL qui le souhaiteront, et en premier lieu du patrimoine culturel de la Ville de St Nazaire, notamment au travers de la gestion de l’Ecomusée de Saint-Nazaire, pour le plus large public possible.

Concernant l’office de tourisme distinct de Pornichet, il est proposé que la CARENE reprenne la convention existante entre la commune de Pornichet et la SPL Pornichet, La Destination et confiant à cette dernière la mission d’office de tourisme, sans modification de l’actionnariat de cette société, détenu à majorité par la commune de Pornichet.

Enfin, afin d’assurer une coordination opérationnelle étroite entre les deux structures visées ci-dessus, il est proposé de mettre en place un groupement d’intérêt économique (GIE) constitué des deux SPL, pour assurer la coordination des actions menées par les deux structures en matière de promotion du tourisme et pour mutualiser certaines fonctions, permettant ainsi de faire des économies d’échelle, dans un souci de bonne gestion des deniers publics

La ville de Pornichet tente de justifier dans un communiqué ce qui ressemble à une usine à gaz et une perte d’autonomie.

"Participer à la stratégie intercommunale tout en préservant les spécificités de Pornichet."

La Ville de Pornichet souhaite participer pleinement à l’élaboration d’une stratégie intercommunale autour du tourisme. « Notre volonté est de participer à l’élaboration d’une stratégie touristique de territoire au sens large, qui dépasse les frontières intercommunales. La réflexion est à mener conjointement avec la CARENE et Cap Atlantique. Ces 2 collectivités y travaillent déjà à travers la Destination Bretagne Plein Sud », explique Jean-Claude PELLETEUR, Maire de Pornichet.

Cette stratégie n’efface pas pour autant les identités communales. Les spécificités et l’identité touristique de Pornichet ont été prises en compte dans le schéma élaboré avec la CARENE. Ainsi, la Ville maintient un Office de tourisme distinct et préserve la Société Publique Locale Pornichet, la Destination sans modifier son actionnariat.

Depuis, le projet loi Montagne a été présenté en Conseil des Ministres le 14 septembre dernier. Ce texte ouvre une nouvelle possibilité de dérogation pour toutes les stations classées de tourisme, qui pourraient conserver un Office de tourisme communal. Il sera débattu au Parlement à l’automne et pourrait bien modifier ce que prévoit la loi NOTRe pour les stations classées de tourisme.

Pornichet fait partie de ces stations classées. C’est pourquoi les élus pornichétins, présents au Conseil Communautaire de mardi, ont fait part de leur souhait de poursuivre un débat au niveau municipal sur la question de l’Office de tourisme communal. « Sans remettre en cause le montage auquel nous sommes parvenus, nous nous réservons un temps d’analyse et de débat pour examiner si nous devons privilégier un Office de tourisme communal au sens de la loi Montagne plutôt qu’un Office de tourisme distinct, au sens de la loi NOTRe » a commenté Alain SAILLANT, conseiller municipal et communautaire.

On a le sentiment aux travers ces décisions, que ce qui avait été envisagé à l’issue des élections municipales et qui paraissait cohérent et constructif soit devenu encore un peu plus une dépendance de la CARENNE. La multiplicité des structures favorisera à n’en pas douter un manque de coordination et d’efficacité.

Auteur : JR | 30/09/2016 | 21 commentaires
Article suivant : « Pornichet Concession de plage : dépôt des dossiers de candidatures »

Vos commentaires

#1 - Le 30 septembre 2016 à 11h48 par magie magie
C'est fini,
Pornichet est mis définitivement en coupes réglées de St Nazaire et de la Carène.

Circulez, la commune a abandonné toute indépendance. Reste la culture, mais cela ne durera pas, comptez-y.
Fermons la mairie et les services cela va faire des économies. Supprimons le conseil municipal, cela fera des pantins en moins.
#2 - Le 30 septembre 2016 à 14h57 par Jacques Corneti
Le rédacteur relate bien la situation. La messe est dite :
- quid de l'office de tourisme « indépendant » c'est pourtant ce que nous avait vendu le maire pour créer sa SPL oubliant de dire la vérité
- quid de l'hippodrome
- quid des revenus sur les paris hippiques (~100.000€/an)
Et dire que je me suis fait virer pour avoir dénoncé prématurément ce qui se passe actuellement.
#3 - Le 30 septembre 2016 à 15h07 par Jussieu, Pornichet
Métaireau ne s'est jamais prononcé sur la participation de CAP. Cette histoire se retournera à terme contre le maire de Pornichet.
Le président du GIE sera David Samzun faut arrêter de se moquer de Pornichet. L'activité touristique sera en panne car l'OT pornichet n'aura plus qu'une mission de renseignement. Il n'y a pas les compétences pour vendre le produit sud bretagne et faire venir du monde.
#4 - Le 30 septembre 2016 à 17h36 par Jacques Corneti
Cerise sur le gâteau, extrait de la délibération :
- le droit commun de la mise en œuvre des transferts de compétences s'appuie sur les principes suivants :
la mise à disposition de l'EPCI à titre gratuit des biens meubles ou immeubles communaux concernés
- la substitution de la communauté à la commune dans tous les droits et obligations découlant des contrats que la commune a pu conclure pour l'exercice de la compétence ainsi que pour le fonctionnement des services
- la valorisation financière des transferts de compétence via UN TRANSFERT DE CHARGES RETENUES SUR L'ATTRIBUTION DE LA COMPENSATION VERSÉE AUX COMMUNES

Merci qui?
#5 - Le 30 septembre 2016 à 18h25 par Violette
Les évolutions ne sont pas choquantes sur le plan efficacité, réduction des coûts, synergies...

Malheureusement il s'agit là d'une soumission bien naïve au système socialiste nazairien, bien connu pour son sectarisme et son clientélisme.
Ce n'est donc pas une bonne nouvelle et M Pelleteur semble faire preuve de légèreté.
On doit bien rigoler chez les staliniens.
#6 - Le 02 octobre 2016 à 10h37 par sulivan
Il faut être bien clair M.Pelleteur dévoile son vrai visage. Il a baisé les eleceurs, il a promis à M.Samzun Maire de Saint Nazaire de fair e de Pornichet un nouveau Saint Marc. A propos de la modification du SCOT pourquoi la position de Pornichet n'est pas publiée???
Pourquoi l'opposition ne dit rien sur tous ces abandons successifs Qu'est devenu le résultat du Référendum sur le dépoart de la Carene? Pourquoi M.Pelleteur abandonne toutt???
#7 - Le 02 octobre 2016 à 17h16 par Focus, Pornichet
A lire les différents commentaires, on dirait que la municipalité aurait le choix mais vous oubliez tous que c'est la loi ! Que la municipalité soit celle-ci ou fût-elle une autre elle aurait dûe se conformer comme toutes les communes a la loi. Quand a la spl ce que l'on peut lire c'est que Pornichet garde un office de tourisme distinct pour sa commune et que l'actionnariat de la spl reste inchangé a savoir de mémoire que la ville de PORNICHET est majoritaire avec 84 ou 86% des parts donc je ne vois pas en quoi c'est une main mise de la Carène
#8 - Le 03 octobre 2016 à 15h22 par Porte-plume, Pornichet
Quoi qu’en disent quelques retardés, Mr Pelleteur s’en sort habilement par rapport aux contraintes de la loi NOTRe, cependant il doit rester vigilant quant aux manœuvres administratives qui trop souvent font une toute autre application des décisions communautaires. Dignes, Mr Saillant et lui sont innovants et perspicaces en matière de représentation de la commune au sein de la CARENE (ils l’auraient été ailleurs aussi).
Par contre, l’opposition ferait bien de changer son représentant, qui, comme d’habitude, d’un illogisme agaçant, ne comprend pas le sens de ce qu’on lui expose. Capable de dire tout et son contraire dans la même phrase, il s’emmêle les pinceaux ; ça fait pas riche dans les débats ! En désespoir de recours… il fait CAP à l’ouest quand la direction de la flotte est mentionnée au sud. Toujours à contre-courant en somme!
#9 - Le 03 octobre 2016 à 17h55 par Sophie, Pornichet
Pelleteur a indiqué à de nombreuses personnes faire la SPL pour éviter la loi NOTRe. D'autres communes ont refusé la compétence tourisme à l'interco. C'est donc possible. Le maire nous a baladé et l'intervention de Saillant est uniquement là pour pour faire un rideau de fumée. Les 2 SPL seront regroupées dans un GIE (encore une structure ) présidé par qui ? Pour répondre à rb
#10 - Le 04 octobre 2016 à 07h32 par tartuffe
alors porte plume on fait de l'autosatisfaction?
#11 - Le 04 octobre 2016 à 11h40 par blabla
Ce n'est pas parce que le représentant de l'opposition est toujours aussi incohérent que MM Pelleteur et Saillant sont perspicaces et dignes.
Au royaume des aveugles les borgnes sont rois !
La Carène se désintéresse du tourisme depuis toujours et veut nous faire croire que cela change. La bonne blague, sortis du tourisme industriel et du parc de Brière, woilou. Tout aussi respectables et intéressantes ces formes touristiques soient-elles.
#12 - Le 05 octobre 2016 à 08h20 par Lemere
A ceux qui n' ont pas encore compris, la nouvelle organisation territoiriale de la République (NOTRe), s'impose pour pallier aux baisses de la DGF par la mutualisation des ressources et compétences.
Compétences , qui ont trop souvent autorisées des maires á faire n'importe quoi.
Exemple: aujourd'hui un maire qui mettrait des millions d' euros dans un hippodrome devrait expliquer á ses administrés qu' ils devront le payer seuls. Car, et de récentes études et evènements le prouvent, en matiére de tourisme dans notre presqu'île , cet hippodrome n' a plus sa place.
Et convenons, que sur plusieurs mandats l' industrie du tourisme n' a pas été á la hauteur du potentiel de nos rivages !
#13 - Le 05 octobre 2016 à 17h44 par sulivan
LA Lemere déraille completement l'hippodrome est essentiel pour la Cote d'Amour. Verrait on Deauville ou Cannes sans hippodrome? Lemerre résonne en nazaréen pur jus obtu et sectaire.
De par tla loi et les décrets M.Pelleteur n'avait aucune raison de procéder ainsi.
#14 - Le 07 octobre 2016 à 17h37 par Lemere
Hippodrome essentiel pour la côte d'Amour?

Sulivan, renseignez-vous auprès des commerçants, et les restaurants en particulier sur l'impact réel des jours de courses.

Je ne doute pas que les amoureux de la filière chevaline soient contents de cet équipement, mais á quel prix pour le contribuable? ( au sens large).
Je conviens qu' il ne faut pas toujours raisonner en termes de rentabilité. Mais au moins que cela soit pour le plus grand nombre, et dans la mesure du possible á des fins autres que l' addiction d' un petit nombre.
Et aujourd'hui, on le voit bien au travers de l'exemple du salon qui se deplace sur Atlantia, que cet équipement ne correspond pas á l attente du secteur.
Rien de sectaire dans ma réflexion, seulement un constat de mauvais choix de l'équipe précédente.
#15 - Le 08 octobre 2016 à 09h48 par Ventoux
La Carène reprend t-elle le coûteux et désertique parc paysager qui nous a coûté si cher lors du municipe Belliot?
#16 - Le 08 octobre 2016 à 13h06 par Administre, Pornichet
Oui question pertinente de Ventoux. Qui peut répondre ?
#17 - Le 09 octobre 2016 à 11h35 par Chenu, Pornichet
Chouette idée Ventoux ! Mais qui voudrait de ces tours inutiles à part les ferrailleurs ? Aucune ne remplie son rôle initial soi-disant pédagogique. Qui voudrait d’une éolienne si énergivore en maintenance ? Qui voudrait de ses pancartes truculentes et pitoyables magnifiant l’œuvre du roi Robert ? Qui veut de ces ombres métalliques indignes de la flore qu’elles sont sensées représenter ? Et cette soi-disant promenade remblayée en zone humide, longée de végétaux dénudés, inadaptés à la nature des lieux. Tout ceci, à cause d’entretien difficile, vieillit bien mal ; les ronces, les ajoncs et autres indésirables reprennent peu à peu possession de leur domaine. Combien de gabegies encore : photovoltaïque, éoliennes improductives, passerelles, accès, pavages, clôtures, aires de jeux édifiées sur des vases, etc… Aussi curieux qu’illogique, quand c’est pour lui la zone est asséchée, sécurisée, mais pour les autres elle redevient humide et inondable. Qui s’est rempli les fouilles, ceux qui lui ont fourgué cette chienne d’idée, ou d’autres qui s’affairaient à les creuser ? Le renard maraudant en ces lieux aurait-il tenu ce langage « Vous êtes le phoënix des hôtes en cet endroit ». Il en est ainsi lorsque ramage et plumage ne sont que vanité. Cette leçon vaudrait mieux qu’un fromage, mais les Pornichetins paieront longtemps pour ce morne paysage.
Quand cesseront ses accusations débiles et non fondées, son acharnement et la bêtise vénale ciblant les autres en ennemis, non pas comme adversaires; Pornichet aura-t-il compris qu’il fût et restera le plus malfaisant gestionnaire de toute l’histoire de la commune.
Un comble:Ses éparses équipiers ne voient-ils pas qu’il se combat lui-même ? Affligeant et triste pour eux.
#18 - Le 20 octobre 2016 à 13h22 par nom, Pornichet
Chenu, un grand bravo pour ce commentaire, les aigris et les vengeurs peuvent se rhabiller
#19 - Le 25 octobre 2016 à 10h49 par lui, Pornichet
Cornetti, quand on a un tout petit peu d'HONNEUR, on démissionne d'un conseil municipal quand on a été élu sur la liste de celui que l'on hait !
#20 - Le 26 octobre 2016 à 09h57 par Jacques Corneti
#lui
Lorsqu'on se cache COURAGEUSEMENT derrière un pseudo pour porter la «bonne parole»on ne se permet pas de donner des leçons d'HONNEUR aux autres.
#21 - Le 27 octobre 2016 à 00h39 par lui, Pornichet
Vous n'avez absolument pas à connaitre mon nom et je suis très fier de le cacher derrière un pseudo, l'honneur n'a rien à voir là dedans, le sens de l'HONNEUR c'est de démissionner quand on n'est plus en accord avec celui qui vous a fait élire sur sa liste !
Moi j'ai le très grand honneur de me "cacher" derrière un pseudo comme la plupart des intervenants sur ce site, ne vous en déplaise !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter