Pornichet Infos

Urbanisme : sortie de la tutelle de l’État et suspension des amendes

La Ville de Pornichet avait été mise sous tutelle de la Préfecture pour défaut de création de logements sociaux. C'est terminé.

« Nous avons reçu une très bonne nouvelle de la préfecture la semaine dernière », annonce le maire en ouverture de sa conférence de presse. Il rappelle que la Ville de Pornichet était sous tutelle de l’État, payant des amendes de 140 % pour défaut de créations de logements dits « sociaux », soit un montant de 300 000 € par an. « C' est terminé, nous sortons de cette tutelle,nous récupérons notre droit de préemption, pendant trois ans nous n'aurons pas d'amende».

40 % des ménages éligibles au logement responsable

Pour le maire il ne faut pas dire « logement social » mais « logement responsable ».
Jean-Claude Pelleteur indique qu'à Pornichet 40 % des ménages ont des revenus qui permettent de louer un  logement responsable. « Mais attention, plus jamais comme avenue de Saint-Sébastien ! »

Préserver l'identité de Pornichet

C'est avec ses adjoints Nicole Dessauvages à l'action sociale  et  Christian Beaupaire à l'urbanisme soutenus par un travail important des services de la Ville que le maire dit avoir convaincu la Préfecture. Il s'agit de « préserver l'identité de Pornichet, de construire de petits programmes répartis sur la commune, qui permettent une mixité de population. Ce qu'il faut c'est amener les jeunes ménages à Pornichet » .

221 logements responsables sur 3 ans

Les programmes seront construits par des opérateurs publics et privés, mais il y aura aussi de la réhabilitation, c'est une affaire d'opportunitéxplique le maire. Sur les 221 de logements responsables promis à la préfecture, 192 sont déjà définis.
Le maire évoque aussi une résidence service pour les seniors qui serait en réflexion.
Quant aux primo accédants il ne sont pas oubliés, y compris en lotissement.

Au bout des trois ans de répit, un point sera fait avec la préfecture afin de vérifier que les engagements auront bien été tenus.« Mais je ne suis pas inquiet » conclut le maire.

 

29/10/2014 | 14 commentaires
Article précédent : « Travaux et circulation : réunion publique le 17 novembre »
Article suivant : « Les Brigitte en avant-première à Quai des Arts »

Vos commentaires

#1 - Le 29 octobre 2014 à 13h38 par romain2
qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire "logement responsable". Qu'il existe des logements irresponsables ?
#2 - Le 29 octobre 2014 à 18h15 par contribuable, Pornichet
Ca en effet c'est une bonne nouvelle. Toutes mes félicitations à cette nouvelle équipe municipale qui va de l'avant.
#3 - Le 30 octobre 2014 à 16h29 par Freya, Saint Nazaire
Merci Mr le Maire, simplement d' avoir jeté l' ancien régime aux Gémonies !
#4 - Le 30 octobre 2014 à 18h51 par Du goudron et des plumes, Pornichet
Décalage mortuaire à la Mairie de Pornichet
A la suite d'un décès d'un de ses proches, une pornichétine s'est rendue dans un hôtel de ville déserté en ces vacances de la Toussaint en vue d'organiser la sépulture de ce proche.
Elle s'est entendue répondre par un agent municipal, sans doute, pas le meilleur, "qu'on enterrait pas 2 jours avant et 2 jours après le 1er novembre...Gardez donc votre défunt. Nous statuerons après", s'est-elle entendu dire.
L'anecdote resterait cocasse si aucune solution n'avait été proposée en l'absence des élus responsables.
Nous proposons à Monsieur le Maire, de construire ses nouveaux HLM dans le cimetière afin d'échapper à la loi SRU et conserver ainsi, l'ensemble des terres agricoles.
Epilogue : Attendez leurs constructions pour décéder...
#5 - Le 30 octobre 2014 à 19h36 par trêve
Un logement responsable c'est un logement accessible à un jeune ménage qui travaille et qui gagne le smic et qui doit malgré tout se loger avec ses enfants;l'irresponsable c'est celui qui fait mine de ne pas comprendre à moins que ses neurones ne soient dévastés par le grand âge...
#6 - Le 30 octobre 2014 à 19h57 par e-lecteur, Pornichet
OK Romain2: Du temps de Belliot il y avait des gens vrais et d'autres non! Ça n'est pas pire non? Peut-être moins coupable ! En tout cas acceptable.
Il est vrai qu'on nous bassine avec des mots dépecés de leur vrai sens: Durable, responsable, etc.
Pour l'instant la seule satisfaction est que ce qui était jetable a été jeté.
A vous de faire le tri sélectif SVP car l'écologie doit rester convenable pour que l'agriculture puisse nourrir la société de ce qui reste de mangeable. Tous les enfants sont éducables, mériteraient toutefois mieux que des méthodes instables surchargeant leurs cartables. Toujours se plaindre d'être taillable et corvéable, et en même temps entretenir des politiques irraisonnables.
Etant d’humeur bien palpable, je vais sitôt me mettre à table, puis en soirée une partie de scrabble, ensuite j’éteindrait mon portable, au temps modernes on vit de consommables.
Malgré ces mots plus qu’imbuvables, de ces maux provoqués aussi inacceptables gardons le sens du rire, c’est agréable.
#7 - Le 30 octobre 2014 à 22h12 par alex, Pornichet
Avenue de St Sébastien, et le reste de projets qui sont dans le tiroir?
Autour des tennis.. et d'autres trés proches.
Non non non, plus jamais comme l'avenue
St Séb !!!!
Helas les promoteurs ont encore des beaux jours devant-eux avenue de St Seb.
#8 - Le 31 octobre 2014 à 19h46 par jp Goüt, Pornichet
Pour répondre à "trêve" qui a des neurones à vendre (il a dû tous les vendre) nous en reparlerons quand à la place de "Leroy Plaisance" M Pelleteur réalisera des terrains de "pétanques" à la place de logements responsables puisque ce terrain est situé Av de St Sébastien...
#9 - Le 02 novembre 2014 à 18h30 par tutireoutupointe
#8
C'est d'un gout!!vaut mieux se taire
Tu peux aller jouer aux boules, avec ton copain Belliot au lieu de raconter des conneries. En parlant de l'avenue St seb ,tu es le principal artisan du gachis comme ancien adjoint à l'urba. Ce n'est pas fini car tu en a laissé d'autres constructions dans les cartons
#10 - Le 02 novembre 2014 à 22h14 par Charly's Brothers, Pornichet
Suffisamment significatif d’un état d’esprit. « Avec un travail important des services…» Encore heureux… C’était donc si rare avant ?
La nébuleuse sur les tolérances interpelle. Ceux qui ont conduit les projets excentriques du passé méritent-ils autant de gratifications ? Les dégâts sont encore en mémoire, l’ambiance entretenue également. Le réveil, même tardif, ne disculpe pas. D’une catégorie dépendrait la pluie ou bien le beau temps ? Plus fiables. Gare au Burn-out, Plan your exit strategy.
#11 - Le 03 novembre 2014 à 10h52 par romain2
Social serait un gros mot qu'on ose plus le prononcer et qu'on le remplace par l'adjectif bobo-écolo à la mode qui ne veut rien dire ?
Osons : ils faut des logements SOCIAUX à Pornichet.
#12 - Le 03 novembre 2014 à 15h21 par CQFD, Pornichet
Ne plus être sous contrôle aurait pu être heureux pour la commune. Être sous influence (rester à la merci) de quelques gens dont (après tout) ce n'est que le travail, l’est moins.
Louanger une catégorie ne sert pas la cause d’autres.
Les mea culpa dissimulent les ambivalences acerbes : Se faire valoir contre un service rendu.
Le naturel reviendra au galop.
Oui Pornichet a des ressources. Sont-elles bien exploitées ?
Management n’est pas brimades, pas plus qu’entretiens ne doivent être avilissements. De conséquences graves sont ces indulgences...
Celles et ceux qui ont détricoté hier ne referont pas plus la maille à l’endroit aujourd’hui.
Question de respect, aussi de dignité : Quand y a de l’eau dans le gaz, quelle est la solution ?
#13 - Le 03 novembre 2014 à 17h31 par blabla
Responsable ou social.
Quand on n'appelle plus les choses par leur nom, la démagogie est en marche et la democratie tremble.
#14 - Le 06 novembre 2014 à 14h35 par Vieille Canaille, Pornichet
Merci à qui ?
C’est une honte de continuer ainsi ! Donner au privé ce que le service public sait faire ! Les scandales du parc ? Pas près de s’arrêter. Ne pourrait-on pas utiliser les compétences de nos agents municipaux à l’entretien ? Si. A condition que le travail soit bien distribué.
Pornichet a ses ressources. On les a laissé se déshumaniser. Grâce à la guerre des chefs, œuvre d’un ex RH, orfèvre en la matière.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter