Pornichet Infos

Voeux : « une ville c'est un état d'esprit »

À l'hippodrome, devant environ 600 personnes le maire de Pornichet a présenté pour la première fois ses vœux à la population, traduits en langue des signes.

Maintenir ou reporter un événement festif alors que le pays est en deuil ? Jean-Claude Pelleteur s'est posé la question avant de décider de maintenir la cérémonie.
Les invités ont donc été reçus par un concert qui s'est terminé La Ballade des gens heureux avec une pensée particulière  pour « tous les Charlie ».

Avant d'ouvrir la cérémonie, le maire a invité à une minute de silence après avoir déclaré : « Le terrible attentat qui s’est produit nous atteint à travers les journalistes qui en ont été la cible. Ces tragiques événements sont intolérables, car ils bafouent, les principes fondamentaux de la République. Parmi ceux-ci, la liberté de conscience et la liberté d’expression, sans lesquelles notre démocratie ne pourrait pas exister. Face à de tels actes terroristes, nous devons nous rassembler et rester unis, quelles que soient nos croyances et nos opinions ».

Le maire a ensuite souhaité à tous « une bonne et heureuse année 2015 d’épanouissement dans votre vie personnelle, professionnelle, associative, culturelle ou sportive ».

L'économie : affaire de tous

Après avoir salué le dynamisme des assocaitions de Pornichet et les avoir remerciées pour leur « contribution à la vie de notre commune », Jean-Claude Pelleteur a lancé un appel.
« La réussite d’un tissu commercial et économique dans notre ville ne pourra pas se faire sans le soutien de la population : c’est bien vous toutes et vous tous qui êtes au cœur de l’économie résidentielle qui est essentielle à l’activité à l’année de nos artisans, commerçants et chefs d’entreprise ». Pour la première fois les vœux à la population et aux acteurs économique étaient regroupés, pour permettre «  de tisser des liens et de mieux connaître l’activité de chacun ». Plus tard il expliquera l'importance de la rénovation du quartier Mazy-Gare-De Gaulle. « Ce projet devrait fortement contribuer  apporter une nouvelle dynamique à ce quartier commerçant». Donnant l'exemple, la Municipalité avait commandé le buffet à quatre artisans de Pornichet.
Jean-Claude Pelleteur cite Robert Park (sociologue américain) « une ville n'est pas un agglomérat d'hommes et d'équipements, c'est avant tout un état d'esprit. »

 

Bien vivre ensemble ?

« Mon équipe et moi-même souhaitons faciliter et promouvoir dans notre action quotidienne le bien vivre ensemble, la solidarité y compris inter-générationnelle, ainsi que la qualité du lien social ».
Le maire souligne la composition de son équipe « plurielle tant par sa parité, ses origines, ses sensibilités, ses convictions ou ses générations » et insiste sur la charte qu'elle a signée pour « servir les Pornichétines et les Pornichétins sans exclusive et sans restriction », il veut « gérer la vie de la cité dans l‘intérêt de tous ».
Comme c'est l'usage le maire est rapidemement revenu sur les réalisations de 2014, elles avaient été présentées sur grand écran par montage dynamique et concis.
jean-Claude Pelleteur a déclaré que la « campagne électorale est définitivement close » pourtant il pilonne son prédécesseur quand il relève les bons résultats déjà obtenus pour « un volume financier de près d’1 million d’euros pour notre budget 2015 ».
« Je tiens à revendiquer ici, sans complexe, un changement de style et de méthode par rapport à l’équipe précédente. Pornichet a trop souffert ces dernières années de clés de lecture purement politiciennes, au détriment de ses intérêts et de nos relations avec nos partenaires institutionnels, qu’il s’agisse de l’Etat ou des intercommunalités voisines ».
La magnanimité du vainqueur des élections, était restée à la porte de l'hippodrome ce soir.

L'avenir

Comme tous les élus, le maire fait part de ses préoccupations concernant les dotations en baisse de l'Etat ( 514 000 euros pour 2015) et prévoit un « désengagement appelé à se poursuivre au cours des prochaines années ».
Il faudra donc « être exemplaires et inventifs » pour :
- améliorer le quotidien des habitants ;
- relancer l’activité économique ;
- réduire l’endettement ;
- renforcer l’identité de Pornichet ;
- et faire vivre en harmonie les différentes générations.

La municipalité est décidée à :
- maintenir le niveau actuel des taux d’imposition communaux,
- préserver un taux d’auto-financement suffisant pour la commune
permettant de « conduire un programme de désendettement de la Ville et d’engager un programme d’investissement ambitieux ».

Les grands chapitres :
Enfance et jeunesse : des actions intergénérationnelles et une réflexion sur des modes de garde adaptés, développement des activités péri-éducatives qui concernent 70% des enfants scolarisés.
Vie sportive,  une nouvelle halle sportive est à l'étude et des travaux de restauration et de réhabilitation pour différents équipements sportifs.
Vie culturelle : Quai des Arts fêtera ses 10 ans et les Renc’arts leur 20 ans. Plus pratique le maire indique que désormais  chacun puisse pourra rapporter ses livres en dehors des horaires d’ouverture.
Aménagement de la ville le maire annonce « un programme ambitieux d’amélioration et de rénovation des voiries communales » avec  sécurisation des flux et des cheminements piétons du secteur campagne , la poursuite de la requalification de l’avenue de Saint- Sébastien, la poursuite des travaux d’amélioration du réseau de collecte des eaux pluviales ou encore le traitement des nombreux problèmes de racines sur la voirie communale. Dans un an, le quartier des Forges verra une amélioration de son débit internet. Un « projet phare » sera la requalification du Quartier Gare, Mazy.

« Nous poursuivrons la réalisation de nos engagements »,  « en concertation avec la population et les acteurs concernés ». Ainsi avec les nouvelles associations de commerçants et d'artisants, et les « conseils de quartier que nous relancerons dans quelques mois pour associer les citoyens à la réalisation de nos projets ».

Réaffirmant les priorités de l'équipe municipale : « essor du secteur économique, niveau important des services publics, la tranquillité publique, l’accès de tout citoyen aux droits fondamentaux, le renforcement d’une véritable démocratie locale apaisée, préservation du cadre de vie et de l' environnement » Jean-Claude Pelleteur a réitéré ses vœux avec « une pensée particulière pour ceux qui souffrent ».

Il reste au maire « et à son équipe »  d'appliquer leur devise « rigueur, labeur, et bonne humeur ».

Auteur : LY | 10/01/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Charlie : une longue chaîne humaine sur la plage »
Article suivant : « Charlie Hebdo : Hommage aux victimes du massacre de la rue Appert »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter