Pornichet Infos

Conseil Municipal : Robert Belliot instaure un budget d'austérité

Après trois années d'exercice, l'euphorie semble être retombée dans les rangs de la majorité municipale. La commune se voit dans l'obligation d'adopter un budget d'austérité. Dans les rangs de l'opposition, sans se réjouir d'une telle situation, on dénonce une dégradation de la dette et un emballement sur les dépenses d'investissement.

« La cigale ayant chanté pendant trois ans, elle fut fort dépourvue arrivée à mi-mandat.» Plombés par le gouffre des emprunts toxiques, les sanctions financières consécutives au non-respect de la loi SRU, Robert Belliot et sa majorité se voient dans l'obligation de réduire le train de vie de la commune. Dans un contexte économique déjà difficile, la municipalité pornichétine a-t-elle présumé de ses moyens ? Rien n'est moins sûr, mais en tout cas il est permis de le penser si l'on se réfère à la lecture du budget supplémentaire.
Alors que bon nombre d'observateurs s'attendaient à une véritable bataille de tranchées entre majorité et opposition, il n'en a rien été. Malgré la gravité de la situation, les débats se sont déroulés dans une parfaite courtoisie, quand bien même chacun y est allé de sa petite « pique ». En fait, ce conseil municipal s'est résumé à un « mano a mano » entre l'actuel et l'ancien maire. À certains moments, l'ambiance est même apparue surréaliste notamment quand le maire a appelé ses troupes à la modération et au respect de l'opposition. Pourtant d'entrée de jeu, le ton a été donné avec une première intervention de Jacques Lambert : « en 2014, il y aura des élections, il serait souhaitable que la parole de l'opposition soit prise en compte et que les interventions soient dans le PV ». Ce à quoi, Robert Belliot répond : « On veillera à ce que ça se passe mieux ». « On en accepte l'augure » rétorque l'ancien maire. Le ton étant donné, les choses sérieuses ont pu commencer avec la présentation de la rétrospective et de la prospective financières. Comme le veut la coutume, il revenait à l'adjoint aux finances de présenter le budget supplémentaire. Mais comme un certain nombre de ses collègues, Pascal Peneau brillait par son absence. La charge de cette présentation est donc revenue à Hélène Girard, la toute nouvelle directrice financière qui arrive de Troyes. Dans son intervention, l'ancienne collaboratrice de François Barouin ministre du budget a fait état d'une rétrospective remontant jusqu'à 2001 : «   À mi-mandat il est important de faire un bilan à travers une analyse détaillée. On tend plutôt vers une diminution de nos marges de manoeuvre, dans un contexte financier un peu fou. Les résultats financiers de Pornichet ont été et seront directement impactés. Les budgets vont devoir s'adapter ».
 
Parmi les nombreux problèmes qui amènent la municipalité à réduire son train de vie, ceux concernant les emprunts toxiques font l'effet d'un véritable boulet. Contractés auprès de Dexia, ces deux emprunts d'un total de 2 744 000 € pèsent très lourd. L'ancien maire, n'a pas manqué de souligner que 5 500 communes sur 36 000 en France étaient concernées par ce sujet. « Engagez une action contre Dexia pour défaut de conseil « a-t-il suggéré à Robert Belliot. Et d'ajouter : « Il faut racheter l'un des deux produits toxiques ». Le premier magistrat de Pornichet conscient de la réalité a assuré : « Nous sommes en discussion avec Dexia sur 700 000 € ».

Y a-t-il un pilote à l'Office de tourisme ?

Suite à cette présentation, le leader de l'opposition n'a pas manqué de faire remarquer l'absence « regrettable » de l'adjoint aux finances et d'ajouter : « Je ne conteste pas la qualité de votre exposé, ni vos compétences. J'imagine que vous avez été à la bonne école avec François Barouin, mais il n'appartient pas aux administratifs de faire la promotion des orientations politiques en matière de budget. » Puis s'adressant directement à Robert Belliot : « Je vous reproche de ne pas donner accès à ces documents au préalable ; mais en même temps que la presse.» Puis revenant sur le fond, Jacques Lambert s'est lancé dans un long plaidoyer parfois sur le ton de l'ironie. « Je vous concède volontiers que votre situation est plus complexe que celle que j'ai connue en 2005. Vous avez loupé le coche avec le casino. Tel qu'il est là, le casino va mourir. Vous savez les gens du groupe Partouche ce ne sont pas des poètes. Vous avez commis l'erreur grave de ne pas inclure le casino dans le projet de l'hippodrome ». Pour Robert Belliot, le casino est sur une pente ascendante : « En 2008, le casino était descendu à 1,9M€ de recettes. Aujourd'hui, elles sont de 2,1M€. Le Casino va se restructurer et reprend des couleurs ». Sur le sujet de l'office de tourisme (OT), Jacques Lambert déplore l'absence de politique touristique : « Il n'y a plus de pilote dans l'avion ». Le maire de Pornichet pour sa part considère que l'OT bénéficie d'une formidable équipe : « La gestion de l'OT n'a jamais aussi bien fonctionné, notamment avec Happy Pornichet ». La gestion du personnel a également été au coeur du débat. Jacques Lambert a rappelé : « L'embauche du personnel coïncide avec la création de services. Je ne renie pas ce qui a été fait à mon époque. Mais de grâce, n'enlevez pas les services à la population. » Robert Belliot a souligné que son but était d'embaucher : « L'emploi me tient à coeur. Je ferai tout pour que les jeunes puissent trouver du travail ».

Les premiers logements sociaux sortiront début 2012

Bien évidemment, le PLU a été au centre des débats et l'objet d'une âpre discussion. L'opposition considère que la CARENE a rendu un mauvais service à la commune en laissant faire : « Tout d'abord, je voudrais que tout le monde se souvienne que l'une de vos premières actions a été de raboter le PLU. Je rappelle également que celui-ci a fait l'objet d'un avis défavorable du commissaire enquêteur. Mon regret est qu'à l'époque, la CARENE n'a pas eu le courage de déférer votre PLU au tribunal administratif. Elle n'a pas exprimé sa volonté de dire « non » et de ce fait vous avez été dans la toute puissance. On a vous a laissé le champ libre et aujourd'hui on paye. » Posément, Robert Belliot n'a laissé à personne le soin de répondre à sa place : « Le PLU a été fait dans l'optique de sauver cette station balnéaire. Le futur hippodrome avait besoin d'un nouveau PLU qui préserve la nature ». Après que la commune a été sanctionnée par la préfecture d'une amende substantielle et du retrait de son droit de préemption, on attendait une critique virulente de l'opposition sur fond de règlement de compte. Là aussi, les débats sont restés dans les limites du raisonnable. Jacques Lambert a tenu à souligner : « Le droit de préemption urbain est l'outil qui fait vivre la ville. Arrêtez de dire, ''c'est la faute à Lambert et à Samzun''. Sous mon mandat, le prélèvement était forfaitaire à raison de 250 000 €. Nous avions prévu un nouveau PLU et pris des engagements auprès de la CARENE. » Pour Robert Belliot, cette décision est une attaque à la souveraineté des communes : « La préemption, c'est plus un contrôle qu'un transfert. Une action va être menée auprès du tribunal administratif. Les premiers logements sociaux au Pouligou sortiront début 2012 ». Une déclaration qui a fait bondir Jacques Lambert : « C'est nous qui avions lancé le Pouligou ! ».

Auteur : YE | 28/09/2011 | 26 commentaires
Article précédent : « Cap ou pas cap de quitter la CARENE ? »
Article suivant : « CARENE : non à la guerre de 100 ans »

Vos commentaires

#1 - Le 28 septembre 2011 à 21h14 par jacques chazot
Lu dans Presse Océan du mercredi 28 septembre 2011 à propos des résultats des élections sénatoriales en loire-atlantique

"...Parti Radical : doublement satisfait
Le parti radical "se félicite" de la victoire de Joël Guerriau. "Son élection représente un nouveau souffle et des nouvelles perpectives".
Mais il "salue" aussi la réelection de André Trillard car "l'expérience et la connaissance des territoires sont des qualités indispensables""

Gageons que le valeureux maire de Pornichet sera attiré par ce pas de deux et rejoindra la table de ceux qui mangent aux repas des nouveaux affamés.
Cela ne l'a pas empêché d'apporter à dernière fête de l'UMP, une enveloppe pour solliciter auprès d'un ministre de passage, un complément alimentaire.
N'aura-t-il pas un jour, honte de son attitude?
Il est vrai que de tous les côtés politiques, on le laisse faire.
Y'a de la place à la cantine, n'est-ce Robert?
Qui paye?
#2 - Le 28 septembre 2011 à 21h55 par ASTERIE
Le port s'envase et rien n'est fait!
#3 - Le 29 septembre 2011 à 02h43 par magnum
Hélène de Troyes et Didier de Vitry-le-François ? C'est la méthode champenoise à Pornichet ?
#4 - Le 29 septembre 2011 à 09h50 par BERTH, Pornichet
Station balnéaire et ville sociale HLM ne font pas bon ménage. Faut savoir se que l on veut pour l Avenir. Happy Pornichet soit-il
Soyons lucides.
#5 - Le 29 septembre 2011 à 14h10 par selgna triska, Pornichet
Vu le comportement du Maire lors du dernier conseil municipal,je pense que la situation financiere est plus grave que prévue.Pour l'hypodrome il (espere)la rentabilisé, il y a quelques mois c'etait la nouvelle mane d'argent de PORNICHET.Monsieur le Préfet a du découvrire de belles erreurs dans les finances de la ville,en voulant bidouiller avec des préts pour cacher le déficite ,on va se retrouver définitivement sous TUTELLE de l'ETAT.pa
#6 - Le 29 septembre 2011 à 14h37 par rose
Trillard est élu, il est content.
Guerriau est élu, il est content.
Belliot a semé une nouvelle fois la zizanie, il est content;
Une liste UMP d'ouverture se prépare sans Belliot et ses serviles acolytes, je suis content.
Happy Pornichet!
#7 - Le 29 septembre 2011 à 15h57 par riencompris, Pornichet
J'étais au conseil municipal : aucun budget d'austérité n'a été adopté. Il s'agissait du budget supplémentaire non du budget principal (les sommes n'ont rien à voir). Il s'agit juste de rééquilibrer le budget par rapport à des dépenses imprévues au budget principal). Savez vous seulement à combien s'élève le budget de la ville en 2011 ? 35ME ! Et l'exercice budgétaire n'est pas encore terminé. Vous parlez des emprunts toxiques, dont vous oubliés de dire qu'ils ont été effectués par l'équipe Lambert, sans même expliquer les conséquences financières du rachat. cela a pourtant été dit : 4 millions d'euros ! soit le double du capital de départ ! ce qui n'est sans doute pas la bonne stratégie a adopter ! Ce qu'a présenté la directrice financière c'est une prospective et une rétrospective pas une délibération. La municipalité n'était pas tenue de le faire. C'est une volonté de transparence et vous n'avez pas comparé la gestion des 2 mandats comme cela a été fait. Vous retranscrivez beaucoup trop les propos et les débats sans apporter aucune analyse. Vous parlez d'un gouffre des emprunts toxiques ? sans rien préciser. Vous ajoutez que la taxe SRU va plomber les finances en reconnaissant plus loin qu'elle était déjà payée par Lambert. Vous n'avez d'ailleurs pas bien écouté Hélène de Troyes (!) puisqu'elle a dit que l'amende SRU n'était pas doublée mais serait de 350 000 euros. c'est pas très sérieux comme retranscription. Vous nous avez habitué à mieux. Dommage !
#8 - Le 29 septembre 2011 à 16h10 par Valincourt
Depuis maintenant 2 ans il n'y a pas de directeur à la tête de l'Office de Tourisme et la présidente de cette structure pourtant si importante pour le développement économique de notre commune est aux abonnés absent en voyage à Lourde à la recherche sans doute d'un miracle. La nouvelle équipe municipale de San Vincenté de La Barquera est vexée suite aux promesses non-tenus de faire venir la course à la voile vers le port de San Vincenté puisque Robert B ne veux plus en entendre parler et enfin la ville tourne le dos à la mer, au nautisme et à son port qui s'enlise et s'envase comme la politique de l'équipe en place.
#9 - Le 29 septembre 2011 à 18h16 par pp
Au conseil, en voulant justifier le dépassement de couts sur des travaux, R Belliot a dit que c'était la même chose et de tradition quand les socialistes étaient à la mairie.
Ben pour moi ces mauvais gestionnaires il ne faut pas les réélire.
#10 - Le 29 septembre 2011 à 18h40 par Lemere
A lire et entendre les supporters de l'équipe en place, on allait voir ce que l'on allait voir , que la gestion de M. Belliot était la bonne.
Que les Pornichétins n'avaient rien à craindre.
Que l'opposition disait n'importe quoi, sur les finances.

Ainsi au fil des magazines municipaux
N° 57 Printemps 2010 par exemple on pouvait lire :
" Ainsi, nous mettons en place
une véritable ingénierie financière, un contrôle de gestion et de vraies procédures d’achat pour que chaque euro soit le fruit
d’une politique réfléchie et efficace"
ou encore
"Nous sommes et resterons pragmatiques, efficaces et transparents quant à la gestion du budget de la commune. Et nous sommes tout disposés à aider l’opposition à mieux comprendre les rouages budgé-
taires des finances d’une commune.
Vos élus de la majorité."
Et enfin , citons M. Peneau, dans le même magazine
"« Il est en effet de notre devoir de mettre fin aux dérives de gestion
peu rigoureuse de l’équipe précédente."

Il faut croire qu'un an après, l'automne s'annonce plus chaud que ce printemps là.
Aurons nous un jour la vérité, autrement que traduite sur nos feuilles d'impôts ?

A cela s'ajoute, la volonté plus qu'hasardeuse de vouloir quitter La Carène. Les arguments avancés par l'association de M. Belliot, relèvent plus du raccolage qu'autre chose.
Par exemple, il faudrait rejoindre CAP Atlantique pour un réaménagement du Bd de Mer, alors que ce dernier est une Départemental. Si ce dernier ne souhaite pas investir devinez qui paiera cet aménagement ?
Pornichet et La Baule partage la même baie .OK alors on met d'un coté la Baie, et de l'autre coté ( Ste Marguerite, Saint-Sébastien, Ermur ) on les laisse à la Carène.
On touchera plus d'argent ! Combien? Pourquoi, sur quelles bases ?
Et j'en passe....Du grand n'importe quoi, et au regard du revirement de situation sur les finances "..on tend plutôt sur une diminution de nos marges de maneouvres.."(SIC),M. Belliot devrait calmer son assoc.
#11 - Le 29 septembre 2011 à 18h51 par tango
et oui, pourquoi depenser pour un parc oaysager et laisser le port mourir?
ca doit bien faire trois ans que le maire et son translucide delegue negocient avec Total.
#12 - Le 29 septembre 2011 à 21h20 par R.G., Pornichet
A " rien compris". Cher mOnsieur, vous ne pouviez pas prendre un meilleur pseudo. Il n'appartient pas au journaliste que vous mettez en cause de prendre position ni de faire de une analyse. Son rôle est de relater les débats, chose qui a été faite. Il n'a pas dit non plus qu'un budget d'austérité avait été adopté, mais que Robert Belliot instaurait un budget d'austérité. La subtilité existe et sans doute n'y êtes vous pas très sensible. Dans le texte le journaliste parle bien d'une présentation de la rétropspective et prospective financière. Je crois cher monsieur,qu'il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre. Vous faîtes parti de ces gens là. quant à l'amende SRU et ne vous en déplaise elle est bien de 250 000 euro X 2 soit 500 000 euro. Pas besoin d'avoir fait "Math sup" pour ce genre d'opération.
#13 - Le 29 septembre 2011 à 23h01 par inexact, Pornichet
Contrairement à ce qu'affirme Robert Belliot
Le casino n'est pas en progression puisque le produit brut des jeux a baissé de 9,9%
#14 - Le 30 septembre 2011 à 12h06 par riencompris, Pornichet
Je persiste : on ne peut pas écrire que l'instauration d'un budget d'austérité a été adopté. Il s'agissait du budget supplémentaire qui s'équilibre à 6 millions rien à voir avec les 35 millions du budget principal voté l'année dernière. Ce n'est certainement pas l'analyse d'un tel document qui permette de dire quoi que ce soit et surtout pas d'être qualifié d'austère puisque les sommes votées ne visent qu'à équilibrer le budget de 2011. Nous verrons bien au moment du vote du budget 2019. Je ne mets pas en cause de journaliste, tout simplement car il n'y en a pas. Un journaliste fait un véritable travail d'information. Là visiblement le rédacteur s'est mélangé les pinceaux et puis la définition d'un journaliste c'est quelqu'un qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l'exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, publications quotidiennes et périodiques ou agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources (c'est ce que dit le code du travail). Donc désolé mais y'a pas de journaliste qui tienne. Je persiste aussi, cela a été dit dans la présentation l'amende SRU est de 350 000 euros ne vous en déplaise. Cela a d'ailleurs très bien été expliqué. Le calcul du taux a bien été détaillé. il porte sur un rapport entre les dotations et le foncier. Ce n'est donc pas une multiplication mathématique comme vous le faite.
#15 - Le 30 septembre 2011 à 16h35 par ras le bol, Pornichet
Réponse a riencompris,

je suis content de voir sur ce site quelques personnes sont des gens qui sont dans la verité et pas dans le mensonge comme malheureusement sur ce site.
il faudrait poser la quéstion aux militants de l'ump pour savoir ce qu'ils pensent de Belliot et moi-meme j'ai fait l'expérience et bien ceci est honteux.
Belliot est un maire qui doit faire fonctionner une mairie et non pas le petit toutou de l'ump
#16 - Le 30 septembre 2011 à 19h27 par rosalie, Pornichet
Le dernier conseil municipal a été long, très long mème...
Peut-etre "Rien compris" a-t-il eu une panne d'oreille, ce qui peut s'expliquer.
En tout cas, ce qui est sur, c'est qu'il n'a rien compris, et tout faux. A moins qu'il est de mauvaise foi...
La directrice financière a été très claire sur les finances de la commune, mème s'il fallait un peu " décoder" ses propos.
En clair, les finances de Pornichet sont particulièrement inquiétantes, ce que tout le monde - ou presque- savait.
Manifestement, il n'est plus possible de faire appedl à l'emprunt, meme pour assurer les fins de mois ??Quant à l'autofinancement, les marges sont quasi nulles . Tout celà à cause du préfet, le vilain...
#17 - Le 30 septembre 2011 à 22h51 par Lemere
A rien compris et ras le bol
Si vous pensez qu'en dénigrant le porteur de nouvelles vous ferez avancer VOTRE vérité , vous vous trompez lourdement.
Nous ne sommes plus dans l'antiquité où l'on condamnait à mort le porteur de mauvaises nouvelles en pensant qu' ainsi elles disparaitraient!
Malheureusement les comptes rendus du CM diront bien la triste vérité
#18 - Le 01 octobre 2011 à 11h01 par villageois
Mesdames, Messieurs
Au niveau des finances les chiffres peuvent être interprêtés de toutes les façons.
je vous invite à faire preuve de patience et pour soulager votre clavier, donnons-nous rendez-vous au moment de la présentation et du vote du compte administratif 2011.
celui-ci sera la photographie à un instant t des finances de notre ville.
#19 - Le 02 octobre 2011 à 11h23 par ras le bol, Pornichet
Réponse a lemerre,

Avant de critiquer les actions de belliot,je pense qu'il faut avoir le courage de nous dire qui vous etes !!!!!les electeurs comprendront mieux vos attitudes néfastes pour la ville de pornichet!!!!!!
#20 - Le 03 octobre 2011 à 08h33 par Lemere
Chiche ras le bol !
A vous de tirez le premier
#21 - Le 03 octobre 2011 à 14h21 par GUERMAR, Pornichet
RIEN COMPRIS a bien compris n'en déplaise à certains toujours négatifs! Il a fort bien expliqué ce qui c'est dit. Le pic d'investissements était bien prévu avec une pause pour la fin du mandat. Parler d'austérité, c'est facile pour ceux qui n'ont rien d'autre à proposer que la critique systématique. C'est même devenu un sport national.
#22 - Le 03 octobre 2011 à 23h52 par Ma Tante
Depuis le mois de juin, beaucoup de pornichétins bien renseignés, s'interrogent sur les difficultés de trésorerie auxquelles serait confrontée la Mairie, pour boucler les fins de mois et surtout, pour payer les salaires des agents municipaux.
En se reportant au très limité compte rendu du dernier conseil municipal disponible sur le site web de la Mairie, on relève que le Maire de Pornichet vient de signer un nouvel arrêté municipal l'autorisant à contracter un nouvel emprunt auprès de la société Générale (Tiens, ce n'est plus le Crédit Mutmut?).
Ce nouvel emprunt est d'un montant de 1,5 millions d'€uros disponibles par tranche de tirage de 100 000 €uros.
Les modalités retenues pour l'utilisation de ce nouvel emprunt, semblent bien concourir à guérir les comptes financiers municipaux de cette nouvelle infection devenue chronique depuis 2009, à savoir éviter de racler à chaque fin de chaque mois, les fonds de tiroirs à sous de l'hôtel de ville...
A cette allure, avec cet énième emprunt contracté par le Maire depuis qu'il est arrivé aux manettes en 2008, le club des créanciers de la municipalité s'agrandit.
Le bouton rouge préfectoral est-il encore loin?
#23 - Le 04 octobre 2011 à 11h44 par mononcle, Pornichet
Faut arrêter Ma Tante, les emprunts n'ont jamais financé les frais de fonctionnement. L'emprunt fait partie intégrante des recettes d'investissements...
Et les emprunts toxiques de la municipalité Lambert, vous voulez qu'on en parle ? un emprunt sur 25 ans à taux variable indexé sur le franc suisse à 2 millions d'euros de capital ! On a déjà payé 1 million pour rien à cause des taux de change. ça aussi c'était expliqué en Conseil municipal mais il faut d'abord y assister et écouter pour entendre ce qui se dit...
#24 - Le 07 octobre 2011 à 11h48 par le villageois, Pornichet
Allez nous sommes vendredi, un petit coup de "gueule" en cette fin de semaine.
Nous sommes à plus de deux ans des municipales et déja certains s'agitent. Notre Maire, sentant la fronde des habitants et de ce fait les électeurs, réduit la voilure et semble vouloir changer de cap pour rentrer à bon port en 2014.
L'illustre personne, groupe des gaulliste sociaux,que j'appellerai, Iznogoud, rêve de devenir calife à la place du calife mais malheureusement reste inexistant sur le territoire Pornichétins et enfin la section locale et bancale de l'UMP qui sans Tête semble vouloir exister mais sans avoir le potentiel et la volonté.
Moi aussi je rêve, à quoi me direz-vous.
A retrouver aux prochaines élections municipales une liste de femmes et d'hommes sans étiquettes mais avec la même volonté de contribuer au bien être de leurs concitoyens et de préparer l'avenir de leurs enfants et petits-enfants.
#25 - Le 07 octobre 2011 à 17h55 par lemere
Mon Oncle, si vous n'en n'aviez pas on vous appellerait Ma Tante

L'emprunt approuvé par l'arrêté municipal 2011-155 est un contrat d'ouverture de crédit de TRESORERIE.

Voir le CR du conseil du 23/09.
Rien à voir avec les investissements.
Crédit de trésorerie avec la banque Société Générale pour un montant de maximum de 1 500 000 € :
Les principales caractéristiques du contrat sont les suivantes :
- Durée : 12 mois

Pour les autres détail voir le site de la mairie.
Un investissements sur 12 mois, vous m'expliquerez SVP.
#26 - Le 10 octobre 2011 à 18h29 par mononcle, Pornichet
Brillant Lemere ! Vous nous étonnerez toujours avec vos raccourcis ! Les avances de trésorerie vous savez ce que c'est ? Les fonds de roulement aussi ? Que faisiez vous avant d'être à la retraite ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter