Pornichet Infos

Fair-play sur le mini-golf, l’opposition parie sur la dette

Avec le doute d’un possible conflit d’intérêts pour l’adjointe à la culture, Dominique Salomon, sur le choix d’un délégataire pour la gestion du mini-golf, le conseil municipal qui s’est déroulé ce jeudi soir pouvait s’annoncer polémique pour Robert Belliot. Finalement, les élus ont adopté l’attitude « gentlemen » qui sied à l’activité débattue. C’est sur le niveau de la dette qu'ils ont préalablement échangé le plus de coups.
Le mini-golf
Le mini-golf

Quel est le niveau de l’encours de la dette de la commune de Pornichet ? C’est ce débat, un mois avant que ne soit présenté aux élus le compte administratif 2010, qui a été posé au conseil municipal, avant même d’attaquer l’ordre du jour. Au jeu de « C’est nous qui avons les bons chiffres », le maire, Robert Belliot, qui avait visiblement anticipé, a fait intervenir « son » Directeur Général des Services, pour présenter des graphiques sur les dix dernières années. Robert Belliot assure que : « Les emprunts de la précédente mandature s’élevaient à 15 millions d’euros. Les emprunts de notre mandature se montent à 12 millions d’euros ». Pour le moment, serait-on tenté d’ajouter, puisque s’il faut comparer ce qui est comparable, Robert Belliot et sa majorité n’en sont qu’à mi-mandat.
Didier Cressot, le DGS, s’est évertué à démontrer une continuité et une stabilité dans l’évolution financière de la commune. Ainsi, les montants des investissements s’établissent à 11 millions d’euros pour 2009, et 9 millions pour 2010, des chiffres comparables au précédent mandat. L’épargne nette en 2010 est de 3 046 000 euros, là aussi rien de choquant par rapport à l’ère Lambert. Robert Belliot n’a pourtant pas manqué cette remarque : « En 2003, l’épargne nette de la commune était de 700 000 euros. Là, vous auriez pu vous inquiéter ! », lance-t-il à l’opposition. « L’encours de la dette, si on calcule bien, sera d’environ 16 millions d’euros. La situation ne se dégrade pas. Nous sommes dans un cycle normal », ajoute le DGS.
En l’absence de Jacques Lambert, c’est Alain Peny qui s’est insurgé contre cette présentation « partiale ». Il ajoute : « C’est facile de faire de la manipulation avec les chiffres, avant même que nous ayons les comptes et les chiffres définitifs ». Et Robert Belliot d’affirmer et d’assommer : « Ce n’est pas de la manipulation. Vous verrez lorsque l’on vous présentera le compte administratif. Vous verrez ce qu’est une bonne gestion et comment nous avons redressé la situation en trois ans ». Alain Peny conclut le débat en forme de défi au maire : « Je prends le pari qu’il y aura 23 millions de dettes à l’issu de cet exercice ». Réponse prochainement.

« Le meilleur dossier pour le mini-golf »

Lors de l’assemblée générale de l’Office de tourisme, Robert Belliot avait annoncé son intention de confier la gestion du mini-golf à un délégataire privé. L’objectif est de redonner du dynamisme à cette activité et de retrouver tout ce qui faisait la réputation du site pornichétin, il y a quelques années. Un appel d’offres a donc été lancé, six candidatures ont été étudiées par la commission, « en l’absence du maire qui n’a été averti du choix qu’à son retour », précise-t-il, et c’est le dossier présenté par la SARL L.S.E (Loisirs, Sports, Événements), gérée par deux associés, qui a été retenu pour un contrat de deux ans et demi. Classique.
La gauche y a pourtant vu un petit problème : « Nous ne contestons rien sur le fond, la commission a fait son travail, vous nous faites une proposition, on en prend acte. Mais nous ne prendrons pas part au vote. Notre remarque est déontologique car c’est le parent d’un élu qui a été retenu », indique Alain Peny. Là aussi, Robert Belliot a soigneusement préparé son argumentation : « On m’a dit que c’était de loin le meilleur dossier. Il faut être transparent et tout dire : il y a un enfant d’élu de notre côté, et son associé est le fils d’un ancien élu de Monsieur Lambert. Je n'en ai rien à faire qu’ils soient d’un côté ou de l’autre. Ils en veulent ! Je suis déçu que vous veniez sur ce terrain-là. On ne peut nous accuser de favoriser l’un ou l’autre ». Petits sourires à gauche, mais finalement pas de polémique.

Une délibération qui n’a pas PLU

En proposant de mettre sur la table deux délibérations de dernières minutes, Robert Belliot a une nouvelle fois provoqué l’ire de l’opposition peu encline « à se faire avoir encore une fois ».L'une de ces délibérations portait sur l'acquisition d'une licence IV de débit de boissons. Une opposition également assez mécontente de la manoeuvre du maire lorsqu'il s'est agi de modifier le Plan Local d’Urbanisme sur le site de l’ancienne station-service Shell, récemment déconstruite et dépolluée, pour permettre un projet de complexe hôtelier sur ce secteur. L’enquête publique s’est achevée le 26 mai, et la perspective de voir un nouvel établissement s’installer à Pornichet fait déjà tousser chez les professionnels. Ces derniers semblent craindre une offre trop importante et la mise en danger économique d’hôtels plus modestes.
Dans un second temps, le conseil municipal a voté la modification de classification dans le PLU de parcelles à proximité du village d’Ermur, pour l’ouverture à urbanisation immédiate, et la préservation du commerce de proximité.
Prochaine séance du conseil municipal : jeudi 23 juin, à 20 h 00.

Auteur : YOANN DANIEL | 27/05/2011 | 11 commentaires
Article précédent : « Martine Jungblut démissionne de ses fonctions d’adjointe »
Article suivant : « Le port d’échouage s’envase encore un peu plus »

Vos commentaires

#1 - Le 29 mai 2011 à 22h22 par rosalie, Pornichet
Si, l'on en croit les remontées du dernier conseil municipal, l'ambiance laissait à désirer, et les débats sez situaient au ras des pàquerettes, voire plus bas, jusqu'à ressortir des photos d'une canalisation de gaz transpercée par un objet "contodent".Et, çétait du temps de Lambert, le "povre" que n'a-t-il pas fait comme bétises plus grosses les unes que les autres.
Heureusement que les choses ont bien changé à Pornichet - la ville que j'aime- nous avons, maintenant, un maire "hors norme" ( c'est le cas de le dire).Après avoir échoué aux dernières élections cantonales, il prétend se présenter aux élections sén&toriales de septembre prochain.
Rien que celà !!!
Et pourtant, l'ordre du jour de ce conseil n'était pas -à priori- "explosif".
Le "maitre de cérémonie" a, semble-t-il tout fait pour dramatiser une situation qui n'avait pas lieu d'ètre: provocations sur provocations, attaques personnelles vis à vis des élus minoritaires, rien n'a manqué.
Ne serait-ce un signe de faiblesse ??et, de manque maitrise des dossiers.
Ceci explique peut ètre aussi l'absence de plus en plus importante d'élus majoritaires en séance plénière du conseil.
Les vacances, ce n'est pas encore pour demain.
Hé, les gars et les filles, il va vous falloir vous réveiller!!!
IL vous reste encore 3 ans à souffrir, ou alors....
#2 - Le 30 mai 2011 à 10h24 par Article de l'ECHO DE LA PRESQUILE page 11 du vendredi 16 septembre 2011
Au compte à rebours :
Plus que 37 minutes, 13 heures, 1 jour, 7 mois et 3 ans de honte et de libertés surveillées.

500 000 €uros = 3 jours
Pornichétins, à vos calculatrices !
#3 - Le 30 mai 2011 à 10h50 par ASSEZ
Et oui, chère Rosalie, encore 3 ans , hélas!
Mais que fait l'opposition ? Cette histoire de délégation du Mini-Golf, nous met mal à l'aise.
Quand à la majorité, il est vrai qu'avec un chef de file comme M. Belliot, cela ne doit pas toujours être facile. Qu'attendent-ils pour réagir? De quoi ont-ils peur?
Les Sénatoriales, nous promettent encore de jolis débat au sein de la majorité. A propos, est-il toujours de l'UMP ou est-il maintenant du centre?
A en croire son site Wiki, il serait toujours à l' UMP.
#4 - Le 05 juin 2011 à 17h30 par Yvette
C'est très classe de passer dans ce blog le compte à rebours limite d'un autre blog que personne ne lit.
Y a-t-il un modérateur ?
#5 - Le 07 juin 2011 à 12h42 par Assez
A Yvette
Vous voulez parler du fameux blog antipoulpe ?
Effectivement personne n y va.
Et pour cause!
A moins que cela ne soit le blog de l association de soutien a la municipalité , dont tout le monde a déjà oublie le nom.
Heureusement que vous n avez pas été élue lors des cantonales , on aurait droit a encore plus de censure.
#6 - Le 07 juin 2011 à 12h52 par Democratie
Un petit sondage intéressant sur le blog de PAP.
On peut leur faire confiance pour jouer le jeu
A suivre donc .....
#7 - Le 09 juin 2011 à 12h11 par Lapage
La délégation du mini-golf était décidé bien avant (ceci est mon avis) et c'est dommage pour ceux qui ont engagé de frais de comptable pour présenter le meilleur dossier. Il y avait sûrement une autre façon de faire. J'aimerais savoir combien de professionenls (experts comptables) ont regardé les dossiers, à moins que, tous les adjoints le soient tous (experts).
Assez écrit: de quoi ont-ils peur…? moi aussi je me demande: de quoi ont, a-t-il peur…?
Une autre question: a quoi servent les lois contre le favoritisme (code pénal article 432) si personne ne les applique…?
#8 - Le 13 juin 2011 à 00h46 par patounet, Pornichet
le mini golf avait besoin de se réveiller, il avait été classé, un des plus beau de France... était devenu plutôt tristounet. Je pense que cela changera, il ne faut pas avoir peur et avancer dans des projets nouveaux. Mr Belliot est à la Hauteur Grace à cette nouvelle municipalité Pornichet redevient une ville dynamique où il fait bon vivre.
#9 - Le 14 juin 2011 à 16h49 par Minette
M. Patounet, je suis d'accord avec vous. Ce mini-golf reprend forme, il va redevenir celui que l'on a connu il y quelques années. Les 2 jeunes à qui a été confié la gestion de ce mini-golf sont courageux et ambitieux. La politique n'a rien à voir la dedans.
je suis aussi de votre avis sur la vision de la nouvelle municipalité. Il sont tous très dynamiques et ambicieux pour le ville, grace à M. Belliot, il était temps pour notre ville d'avoir un Maire avec des projets, et non 1 Maire à la botte de M. Batteux.
#10 - Le 15 juin 2011 à 19h48 par ASSEZ
A Minette

Wouahh!! on vous lit partout, et si j'ai bonne mémoire, vous étiez très active lors des cantonnales, durant lesquelles vous avez prétendu vivre sur La Baule.
Alors , Pornichet est-elle " votre ville" ?

Par ailleurs, bien sûr qu'il faut que le golf vive, mais la question que soulève cet article, n'est pas là. Elle est plutôt dans la méthode , peu démocratique et transparente, du choix des heureux gagnants.
Facile à dire que la politique n'a rien à voir la-dedans ! C'est tout de même bien un choix politique puisque :
politique vient du grec politikè (« science des affaires de la Cité »). Étymologiquement, la politique est donc synonyme d'organisation de la Cité.

Enfin, n'était-il pas pour la commune, plus efficient de vendre ce mini-golf, plutôt que d'en faire une délagation?

Est-ce bien le rôle d'une municipalité que de continuer à être partie prenante dans un tel équipement?
En serait-il de même s'il était situé ailleurs que derrière les bueaux de M. Le Maire?
Lui qui est si prompt depuis le début de son mandat à vendre les "bijoux de famille", au nom de l'efficacité budgétaire.

Bon tant mieux , pour ces deux jeunes d'avoir cette opportunité, mais le doute du conflit d'intérêt subsistera toujours, et quand l'exemple vient d'en bas, cela donne un alibi au plus grands et gros d'en haut.
Ah! l'exemplarité en politique, ce rêve n'est pas près de s'éteindre !
#11 - Le 16 juin 2011 à 11h43 par Jean Claude, Pornichet
Quelle municipalité dynamique!!!!J'aimerai connaître quelques exemples précis: l'accueil timide de nos amis allemands découvert après coup dans la presse, une course de vélo lundi dernier en fin d'après-midi dans des rues à peu près vides vers 17h (1h30 avant la course), une course de bateaux avec l'Espagne réduite à 22 partipants et guère plus de spectateurs contre une foule sur le port quelques années avant.Une fête de la musique qui doit cesser à 23h30, alors que dans beaucoup d'endroits dynamiques elle battra son plein à la même heure. Le choeur des adorateurs belliotistes devrait participer à la fête de la musique.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter