Pornichet Infos

Une pétition pour la remise en état du chemin du littoral

L'association de protection du cadre de vie de Bonne Source alerte à nouveau le maire de Pornichet et la Carene sur l'état de la promenade du littoral, « source de nombreuses chutes ». Elle demande la sécurisation du site entre l'allée des Tamaris et celle des Oyats.
Pour l'association, la remise en état d'un platelage
Pour l'association, la remise en état d'un platelage

Nouvelle alerte de l'association de protection du cadre de vie de Bonne Source. Après plusieurs courriers, son président a déposé lundi dernier à la mairie de Pornichet une pétition pour la remise en état du chemin du littoral et l'a envoyée par courrier en fin de semaine à la Carene. « Nous avons recueilli près de 800 signatures en 48 heures », souligne Yves Demolon, à la tête de l'association. Une partie du chemin a été réaménagée il y a quelques années par la Carene. « Mais il y a toujours des zones particulièrement accidentogènes. L'année dernière, j'ai été appelé deux fois pour des accidents corporels. »

« Dangereux » sur 200 mètres

Le président n'en est pas à sa première alerte. Plusieurs courriers ont été envoyés au président de la communauté d'agglomération dont fait partie Pornichet, Joël Batteux. Selon Yves Demolon, mairie et Carene se renvoient la balle pour la remise en état de ce chemin qui appartient à la commune. Sur 200 mètres, l'association note que l'état du platelage – c'est-à-dire les lattes de bois qui se succèdent le long du chemin – est « dangereux » par endroits. « Cela concerne les gens qui font du footing ou tout simplement les promeneurs. Quant aux fauteuils roulants et poussettes, ils ne peuvent même pas passer, déplore Yves Demolon. La Carene ne peut peut-être pas faire tous les aménagements mais il faut au moins que la sécurisation soit garantie. » L'association espère une remise en état avant que les estivants n'affluent sur cette promenade du littoral.

Auteur : CC | 26/04/2011 | 5 commentaires
Article précédent : « Deux jours pour profiter de l’air du large »
Article suivant : « Bien dans sa tête et bien dans son corps »

Vos commentaires

#1 - Le 27 avril 2011 à 19h17 par ASSEZ
Intervention deux fois sur une année, certes deux fois de trop, mais au regard de la fréquentation, cela en fait-elle une voie plus accidentogène qu'un simple sentier de sable ?

N'est-on pas là devant une demande,recevable, d'un confort qu'on se paye en des temps de vaches grasses ?

N'y-at-il pas d'autres urgences?

Et les associations de défenses(qu'il serait juste d'appeler défense d'environnement très proche), bénéficiant beaucoup plus de ce type d'équipement que quiconque, ne devrait-elle pas proposer de prendre en charge en partie la rénovation de ce type de voie ? Ne serait-ce qu'en prêtant des bras ?
#2 - Le 01 novembre 2011 à 18h15 par MINETTE
A ma chère CARENE qui encaisse l'argent sans vouloir assumer ses charges.
je comprend que Pornichet veur sortir de ce bourbier. M. Batteux distribue l'argent à ses copains socialistes sans se préocuper des autres communes, c'est pas nouveau.
#3 - Le 02 novembre 2011 à 09h20 par ASSEZ
A Minette

Vous affirmez que M. Batteux distribue de l'argent à ses copains socialistes.
Ce qui signifie que vous connaissez parfaitement le fonctionnement de la communauté de communes.Vous allez donc pouvoir éclairer notre lanterne, en répondant aux interrogations de nombreux Pornichétins. En effet , comme vous, ils sont nombreux à s'intéresser à la promenade du dimanche.
Donc voici quelques questions , auxquelles vous aurez à coeur de répondre.

Savez vous quel est le budget de la CARENE ?

Savez vous combien La CARENE reverse aux communes sur ce budget?

Connaissez-vous les projets structurants, autres qu'une promenade du dimanche dont elle s'occupe?

Sauriez-vous dire le nombre d'élus de gauche et de droite composent le conseil communautaire?

Savez-vous combien de fois en 2011, ce même conseil à voté à ' l' UNANIMITE ?

Et seriez-vous capable de construire un comparatif avec CAP Atlantique ?

Merci d'avance très chère Minette.
#4 - Le 01 novembre 2013 à 15h17 par ko, Pornichet
Par qui a été financé au départ ce chemin du littoral ??
#5 - Le 23 septembre 2014 à 09h12 par Laucoin, Montserrat, Aix En Provence
Samedi avec un groupe d’amis randonneurs, nous nous sommes rendus à Bormes –les Mimosas pour faire une balade autour du chemin des Douaniers ou Chemin du Littoral.
Nous sommes allés jusqu’au pied du Fort de Brégançon, mais apparemment, les plages étaient privées.
Nous avons donc continué notre chemin du littoral, qui devenait de plus en plus étriqué. Mais nous l’avons poursuivi car retourner en arrière nous semblait trop dangereux et nous avons continué en espérant trouver un chemin plus praticable.

Finalement nous avons contourné tout le Cap, face au Fort de Brégançon et nous sommes arrivées sur une plage dite « de la Reine Jeanne ». La des bateaux et des voiliers, ainsi que leur équipage, flottaient. Il y avait aussi une belle villa très surveillé et (à mon avis, beaucoup trop proche du bord de l’eau).
Nous avons bien profité du merveilleux paysage et de la mer mais il fallait rentrer.
Bref, il n’y avait aucun passage pour le public, aucun chemin du littoral praticable et nous avons dû reprendre les murailles escarpées en nous accrochant à des grillages comme des singes et submergées au passage par des vagues.

Quant à moi, j’étais suspendue en bordure du fameux chemin du littoral qui s’effrite. Je manquai perdre pied. Et je réalisai à quel point le manque d’entretient et l’imprévision du danger peuvent provoquer de très graves accidents.

On peut vraiment se demander à quoi sert la Loi du Littoral,

Mme Montserrat LAUCOIN

Aix en Provence

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter