Pornichet Infos

AG de l’association Pornichet Centre et Ouest : Pour une zone 30 !

L’assemblée générale de l’association Cadre de Vie de Pornichet s’est tenue ce mercredi 10 août devant une quarantaine d’adhérents sur les 220 que compte l’association.
François- Xavier Delcamp
François- Xavier Delcamp

Au centre des préoccupations : la vitesse excessive en centre-ville, le plan de circulation, la défense du devenir commerçant de l’Avenue de Gaulle et la sécurité.
Le président François-Xavier Delcamp s’est montré incisif dans ses demandes et ses remarques. Pour lui répondre du côté de la municipalité, en l’absence du premier magistrat, l’adjoint à l’urbanisme Jean-Pierre Goût.
Parmi les interventions :
La modification du PLU (Plan local d’Urbanisme) : « C’est le jeu des 7 erreurs, à part une modification de l’implantation des cours de tennis qui va permettre la construction d’un hôtel rentrant dans le cadre du complexe de l’hippodrome, je ne vois pas de différence ».
Le futur parc paysager autour de l’hippodrome : « Il n’y a pas eu de communication sur l’abattage des arbres ».
Les espaces verts : « Il paraît que les arbres ont des feuilles, çà semble gêner certains de nos Pornichétins, il faut une vigilance accrue pour maintenir le domaine végétal de la commune ».
La sécurité et le cadre de vie : « Quelles ont les actions menées par la police en terme de sécurité routière, de délits et sur la plage ? ».
François-Xavier Delcamp est aussi intervenu, au nom de ses adhérents, pour évoquer des problèmes de voiries, le plan de prévention des risques, la construction d’un nouveau rond-point à l’entrée de la ville, l’effacement des réseaux et sur le devenir commercial de l’avenue de Gaulle.
L’adjoint à l’urbanisme Jean-Pierre Goût a répondu point par point.
Sur les zones inondables dans la zone de l’hippodrome : « Nous sommes intervenus dès notre arrivée aux affaires de la commune. A cet endroit, nous sommes à la jonction de 2 bassins versants, les racines des arbres malades avaient envahi le réseau d’évacuation des eaux pluviales, on a donc abattu les arbres qui seront remplacés à partir de cet automne. Nous avons refait le réseau, installés des pompes puissantes en profitant du chantier alors en cours du nouvel hippodrome et créés un bassin de rétention d’une capacité de 15 000 mètres cube ».
Dans ce quartier soumis à des inondations pluviales récurrentes, la mairie oblige désormais à intégrer un bac de rétention en amont du raccordement au réseau dans le cadre de l’obtention d’un permis de construire.
En ce qui concerne le plan communal de prévention des risques, la commune ne semble pas concernée, néanmoins, elle fait partie des zones à risques potentiels ce qui implique la mise en stand-by du projet d’urbanisation du parc d’Armor.
Entendant sans trop y répondre les doléances concernant la vitesse excessive, Jean-Pierre Goût a bien noté la demande solennelle faite par l’association de passer une partie du centre-ville en « zone 30 ». Pour cela, il faudra revoir le plan de circulation de la commune déposé à la Préfecture.
Plus volubile sur le devenir commercial de l’avenue de Gaulle, l’adjoint à l’urbanisme a évoqué la politique à venir : « Nous allons mettre en place un linéaire commercial et travailler dès la rentrée avec l’association des commerçants et la CCI pour réfléchir ensemble à la situation ».
Nous allons surveiller la transformation des commerces, on veut être au courant, on préférera aider à la mise en place d’une charcuterie qu’une banque. Plus étonnant : « Nous essayons de racheter les licences 4 lors de la vente d’un café pour éviter de se retrouver avec un autre bar par la suite ». L’objectif étant de « dynamiser le commerce de proximité ».
30 % des crimes et délits ont lieu en juillet et en août.
Le second volet de la réunion a été consacré à la sécurité des biens et des personnes. Invité sur ce sujet, le commissaire de police Philippe Palka (muté à Nantes dans les prochains jours).
Philipe Palka a en charge les villes de Pornichet, de La Baule et du Pouliguen et il s’est exprimé à ce titre.
Le Commissaire a tenu tout d’abord à mettre les pendules à l’heure concernant le taux de délinquance (crimes et délits) de ce territoire de 32 000 personnes. « J’insiste sur le fait que les chiffres annoncés du taux des infractions criminelles de mon secteur seraient supérieurs à ceux de Saint-Nazaire sont faux. Ces statistiques ne prennent pas en considération l’augmentation conséquence de la population en période estivale ».
Ceci étant dit, le Commissaire a délivré d’autres pourcentages concernant les infractions pénales. La tendance est à la baisse (moins 12 % depuis le début de l’année) avec 380 plaintes enregistrées contre 431 l’an passé, le taux de résolution des cambriolages reste faible avec 20 %. La moitié de ces délits se déroulent la nuit, pour le reste, les moments privilégiés sont la fin de la matinée (on fait ses courses) ou l’après-midi (on est à la plage).
C’est pratiquement un tiers des actes répréhensibles que se déroulent en période estivale. A la demande des adhérents concernant la prévention : « Mais que fait la police ? » La réponse du commissaire est la suivante : « Elle fait ce qu’elle peut avec les moyens dont elle dispose ».
Phillipe Palka a rappelé des règles simples, comme, fermer portes et fenêtres même pour une courte absence et se méfier des repérages fréquents en cette période. « Je sens que les chiffres vont exploser en août, l’augmentation du nombre de vols à la tire sur le marché de Pornichet en est un exemple ».
« Cambrioleur, c’est un métier, il faut rester particulièrement vigilant après une visite effectuée pour vous vendre des matelas, des pommes ou pour du démoussage de façade à prix défiants toute concurrence ».
La précaution essentielle est de clore sa maison ou son appartement, puis, le commissaire a dévoilé cette anecdote : « Lorsque nous arrivons avec un huissier et un serrurier à l’heure légale de 6 heures du matin pour effectuer un constat d’adultère, ils nous arrivent en cette période de l’année d’avoir juste à pousser la porte pour trouver le couple au lit ».
Ce petit sourire de fin de réunion n’a pas empêché au président Delcamp de redire sa vigilance et de reformuler le souhait de l’instauration d’une zone 30 dans une partie du centre de Pornichet, une zone allant du parking de Notre Dame des Dunes à l’Avenue Yolande.

Pratique : ACDVPO, 95, Avenue de Gaulle, 44 380 Pornichet.

Auteur : JRC | 11/08/2011 | 8 commentaires
Article précédent : « PRO.SI.MAR s’allie au GRSB »
Article suivant : « Problèmes de circulation et sécurité des plages »

Vos commentaires

#1 - Le 12 août 2011 à 17h56 par rosalie, Pornichet
FXD nous fera toujours rigoler....
Après son "village d'indiens" il y a quelles que années, ne voit-on que, aujourd'hui, il préconise une zone 30 dans ce qui est l'artère centrale de Pornichet. Peut-etre que l'année prochaine , il va demander -pourquoi pas- l'interdiction totale de la circulation automobile à Pornichet. Démago comme il est, il en est capable.
Mais, au fait, que pense-t-il de la politique de R. Belliot en matière d'habitat, financière, environnementale et touristique par exemple...Peut-etre est ce trop lui demander !!!
#2 - Le 13 août 2011 à 10h13 par JMP44, Pornichet
Oui, un Pornichet fermé à la circulation automobile et où seuls les piétons, les vélos et les "Gratibus" pourraient se déplacer, ce serait formidable !!
Juste deux exceptions:
- un corridor zone 30 avec caméras de surveillance pour accéder au parking de l'Hippodrome pourrait-être ouvert, car il faut bien que les turfistes aillent donner leur argent à la Société de Courses de Pornichet.
- un deuxième corridor pour que l'Equipe municipale puisse accéder au parking de la Mairie.

Ne serait-ce pas merveilleux !
#3 - Le 13 août 2011 à 15h11 par SULLIVAN
MODERATEUR********** Rosalie Décidemment vous ne comprenez pas grand chose aux voeux de la majorité de nos concccitoyens. Une AG du Cadre de Vie n'est nile lieu ni le moment de s'exprimer politiquement. En ce qui concerne le 30 à l'heure c'est un pur souci de sécurité dans les petites avenues de Pornichet centre entre l'avenue de Gaulle et le Bois Joli. Il n'a jamais été question de l'avenue de Gaulle. par contre au niveau du du Conseil Générale existe une étude cantonale pour la mise à 30km/h du remblai. Pauvre Rosalie défenseur du passé terminé.
#4 - Le 14 août 2011 à 11h08 par BERTH, Pornichet
On roule à 30km/h dans toute la ville voilà déjà deux mois .... Perdons pas trop de temps sur des sujets aussi futiles.
#5 - Le 14 août 2011 à 11h44 par Lemere
Effectivement il est temps de revoir ces zones 30 qui s arrêtent parfois pour quelques centaines de mètres pour reprendre un peu plus loin!
Sans entrer dans. La politique politicienne ( c est amusant de constater que les pouvoiirs en place refusent de parler politique des quilles sont élus)
, certaines associations comme prosimar prennent parti pour des projets tel que l éolien , ils sont contre, quelle est la position de ACDVPO ?
#6 - Le 14 août 2011 à 12h30 par ville30, Trente
une zone 30 c'est bien, une ville 30 c'est mieux !

les argumentaires et exemples de villes 30 sont sur www.ville30.org
#7 - Le 15 août 2011 à 14h41 par BERTH, Pornichet
Ville30 doit prendre son vélo,ce sera un écocitoyen.génial! Faut être retraité et pas pressé pour voir les choses sous cet angle.
#8 - Le 15 août 2011 à 20h10 par Déambulons...
Un distingué pornichétin résident secondaire dans l'avenue de Gaulle a soufflé une intéressante recommandation. Entre la chapelle de notre dame des dunes et l'avenue Yolande, où tout ce beau monde s'échange, il serait bon de limiter à l 'allure d'un déambulateur, la vitesse maximale autorisée!
Le très efficace président à vie d'une association qui ne vaut rien, souhaite aussi se refaire une virginité auprès de son maire Belliot, qui lui-même, devrait se déplacer en véhicule électrique moins onéreux pour le portefeuille des pornichétins, à moins d'utiliser gratuitement les chevaux de l'hippodrome...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter