Pornichet Infos

Jetée de Pornichet : Patricia Gallerneau réagit

Nous avons souhaité connaître l'avis de l'ensemble des composantes politiques de Pornichet voici celui de La Présidente de P.A.P.

"La précipitation de la mairie de Pornichet n'est pas un bon signe, signe de
désordre..Il semble que la décision ait été rendue nécessaire par
l'avancement dans le port de l'émissaire pour l'évacuation des eaux de
l'hippodrome. La passerelle gênait les travaux! Manière assez empirique de
progresser...
Les associations dont la notre « Pour l'Avenir de Pornichet » n'ont jamais
été conviées à une quelconque réflexion sur le sujet du port d'échouage ni
de la jetée.
Le maire annonce sur le site de notre ville : « RB, maire de Pornichet, a
reçu les associations environnementales et patrimoniales de Pornichet, afin
de les associer au futur projet de réhabilitation. » C'est faux, absolument
faux. Et nous ne sommes pas la seule association qui se plaint du mensonge
ou de ne pas participer à la politique de la ville même de façon
consultative ! Cela laisse mal augurer de la démarche Agenda 21 promise à
Pornichet qui nécessite une pleine participation de la population et de ses
représentants."
Voilà pour la forme.

Coté fond." Notre association aurait souhaité à coût raisonnable faire
remettre en état la jetée ancienne. Celle ci semble cependant en trop
mauvais état et il faut se rendre à l'évidence, en période de crise, ces
dépenses ne doivent pas être prioritaires et pourraient attendre au bénéfice
de la relance de l'emploi ou du soutien économique tout à fait inexistant.
Cette question là est autrement plus grave et les commerçants que nous avons
rencontrés sont inquiets.
Pour notre port nous faisons plusieurs constats:
Nous ne sommes pas de béats nostalgiques du passé. Nous ne possédons pas un
patrimoine portuaire semblable à celui du Croisic par exemple dont les
jetées et quais sont superbes.
La jetée de l'ancien port de Pornichet avait sa raison d'être avant la
construction du port en eau profonde. Aujourd'hui ce môle ne protège plus
rien et son côté esthétique est très discuté à Pornichet comme également
entre les membres de notre association!
Supprimer le vieux môle et dérocher cette partie du port permettrait de plus
d'ajouter de très nombreux anneaux dont Pornichet a besoin. (Economiquement: emploi, tourisme..)
Sans toucher à la dune que nous souhaitons depuis toujours voir réhabilitée
et mise en valeur naturellement et en réalisant le port à seuil et les
différents équipements rendus obligatoires par la loi sur l'eau (cale de
carénage) il serait juste de soumettre à la réflexion de tous, la
conservation ou non de cette jetée, dans un projet d'ensemble cohérent et
participatif.
Nous pensons qu'il faut prévoir une promenade conviviale autour d'un port à
seuil, avec ou sans l'ancienne jetée, en aménageant le viaduc, et sans
bétonner comme le souhaitait l'équipe du précédent maire.
Le port est devenu un gros problème: il doit être curé de sa vase, nettoyé
de son pétrole, et aménagé !
Les promesses électorales ont été oubliées, l'élu en charge de ce port est
dépossédé de son rôle, le maire ayant délibérément fait une croix sur le
projet de port à seuil, au profit d'un parc paysager inutile, excentré,
coûteux et ridicule."

Patricia Gallerneau, Présidente
Pour le bureau de "PAP"

Auteur : propos recueillis par J.Roch | 08/04/2010 | 14 commentaires
Article précédent : « Vieux Port : les élus de l'opposition parlent de parodie de concertation. »
Article suivant : « Vers une réhabilitation de la passerelle et du môle de Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 08 avril 2010 à 16h38 par le rèveur, Pornichet
La nuit dernière, j'ai fait un rève:
Dans mon sommeil, j'ai vu une brume opaque envelopper un parc paysager aux allures fantasmagoriques et aux airs inquiétants qui qui sortaient du néant.
Et puis, progressivement, petit à petit, l'épais brouillard a laissé la place à une brume légère et douce qui s'est dissipée dans un azur calme et serein.
C'est alors qu'est apparu un paysage à l'air connu qui me rappelait les paysages de mon enfance avec ses haies bocagères, ses vrais arbres, ses chemins creux, ses fossés pleins d'eau boueuse dans lesquels nous pateaugions enfants, pieds nus, les culottes retroussées jeudi quand nous n'avions pas classe
C'est alors que je me suis éveillé. Et je me suis dit, à quoi sert tout cet argent dépensé pour satisfaire les caprices d'un seul ètre. Ne suffirait-il pas simplement à quelques aménagements, et laisser la nature s'épanouir , naturellement
L'argent économisé pourrait alors servir utilement à des investissements profitables à l'économie locale. Dans le port d'échouage par exemple. Celà améliorerait son attrait, et le cadre de vie des pornichetins et de leurs amis touristes. Sans attendre un plus hypothétique financement de Total qui n'a rien d'une entreprise philanthropique, loin s'en faut.
Mais, après tout, il est permis à tout le monde de rèver, mème à robert Belliot, sauf que lorsque l'on est "aux manettes", il vaut mieux avoir les pieds sur terre que la tete dans les étoiles.
Quant à moi, je rève(meme à mon age)d'un avenir un peu plus radieux pour mes enfants, et mes petits enfants....
#2 - Le 08 avril 2010 à 17h05 par ASSEZ
Bravo Mme Gallerneau

Réclamons un REFERENDUM sur le parc paysager.

Les estimations de coûts chaque jour plus effarantes , font que le projet initialement proposé dans la campagne de M. Belliot n'a plus rien à voir avec ce qui se trame aujourd'hui.

De plus , comme vous le dites, la crise est là, et ce n'est pas ce type de dépenses somptuaires qui vont créer de l'emploi.Même indirect, en effet la position du parc , excentrée, et sans commerce de proximité, va vite devenir un délaissé communal, mais de luxe.
Tout cela par crainte d'un peu de social! J'espère qu'on y verra les APEP et Prosimar s'y promener le dimanche!!
#3 - Le 08 avril 2010 à 20h49 par Abraracourcix
Mme GALLERNEAU 2008 : 27,4%
Mme GALLERNEAU 2010 : moins de 5%
Mme GALLERNEAU est bien sur la jetée
#4 - Le 09 avril 2010 à 06h56 par Guillotine
Mme GALLERNEAU 2014: 55%
#5 - Le 09 avril 2010 à 14h20 par de Montferrand
PAS TOUCHE à ma DUNE !!

Mme Gallerneau et ses amis ne devaient pas fréquenter la "plage du vieux port" de Pornichet durant les années 60 et 70. Il n'y avait pas la moindre trace d'aucune "dune sauvage" à cet endroit (j'ai des photos d'époque). L'ensablement a commencé à se produire progressivement après l'achèvement du Port en eau profonde, c'est à dire à partir de fin 1978.

Alors défendre cette nouvelle dune, pourquoi pas ? Mais il ne faut pas avancer de faux arguments.

Que cache donc cet acharnement à sauvegarder cet ensablement sauvage ? Celui-ci n'intéresse guère que les chiens pour leur promenade matinale.
En fait, il y a sûrement des intérêts particuliers dont je ne suis pas dupe, moi qui ne suis qu'un pauvre pornichétin lambda sans aucun pouvoir.
#6 - Le 09 avril 2010 à 16h51 par ASSEZ
a la femme qui tombe à pic.

Quand , comme Mme Gallerneau, on touche le fond, et avec l'énergie qu'on lui connait on ne peut que rebondir...encore plus haut que la première fois. Alors oui comme Guillotine le dit : en 2014 55%.
#7 - Le 10 avril 2010 à 13h08 par Gilles, Pornichet
Né ici, je peux affirmer qu'il y a toujours eu une dune à cet endroit et audessus il y avait même un bassin ou je faisais naviguer mon voilier d'enfant; avant les enrochements du port d'échouage, le sable repoussé vers le fonds de la baie par les vents et les courants était déjà là! Qui ne se souvient pas de cette dune il y a 30 ou 40 ans couverte d'algues et laissant souvent échapper des odeurs nauséabondes épouvantables pour les touristes et les riverains.. A cette époque le foncier n'était d'ailleurs pas cher à Pornichet dans le quartier! Alors Montferrand ne vous polarisez pas sur des photos retouchées, et si vous préférez le béton, ==>la baule ! je soutiens moi aussi la préservation de cette dune , un peu de nature dans le centre nous évite de ressembler à la baule.
#8 - Le 10 avril 2010 à 15h17 par le rèveur, Pornichet
En qualité d'ancien pornichetin, je voudrais rappeler quelques vérités historiques
A la place de cette dune, c'était en fait un parc à gèmon comme il en existait tout le long du littoral: le goulot, bonne source au droit de l'avenue villès babin; ste marguerite à l'emplacement du parking actuel, j' oubliais mazy, qui était surtout utilisé par les maraichers d'escoublac. Il suffirait de demander à quelques anciens pour mettre tout le d'accord. Peut-etre mème que l'office du tourisme qui est très bien documenté sur ces sujets historiques aurait une explication beaucoup plus sure que tous les "racontards" que l'on entend içi ou là.
Quelle que soit l'origine de cette dune, il est certain qu'il faut faire quelque chose. Surement pzs un parc à goêmon, d'ailleurs, il n'y en a plus sur les rochers aux alentours. Pourquoi pas, un lieu d'animation réservé au public, et surtout pas aux chiens pour leurs déjections. On fait beaucoup mieux maintenant.
#9 - Le 11 avril 2010 à 09h25 par etiennemarcel
M. De Montferrand a parfaitement raison. La dune est de date récente, et une conséquence de la modification du transport éolien du sable,lié au port de plaisance comme à l'extension du port d'échouage.
Voici deux cartes postales des années 60 corroborant ce fait.
http://ups.imagup.com/09/1271024766.jpg
http://ups.imagup.com/09/1271025115.jpg
Pour plus de facilité M. Roch peut les afficher.

Les souvenirs de Gilles sont très imprécis ! L'emplacement où il faisait naviguer son voilier d'enfant existe toujour : c'est le square Léopold Hervo. Mais le bassin a disparu (à la fin des années 70 ?).
Le parc à Goémons a disparu avant les années 1920 et occupait grosso modo l'emplacement de l'actuel bloc station Total-office de tourisme, en retrait du remblai.
Pour en revenir à la dune, la préserver peut-être. Mais il ne faut pas justifier cette préservation par des arguments invalides.
#10 - Le 13 avril 2010 à 08h48 par Guillard France, Saint-nazaire Ouest
Que de nostalgie dans ces écrits, ou est le temps ou nous avions droit à la parole ? je suis née à Ste-Marguerite de Pornichet jolie commune de Pornichet,il y a 67 ans bientôt, je suis triste de voir que là comme pour la côte Vendéenne, les promoteurs sont MAÎTRES des lieux, et que les divers maires passés n\'ont pas su préserver cette charmante cité balnéaire qui faisait " la nique " à La Baule, trop fréquentée, avec ces restaurations sur la plage puantes d'huile de friteuses, alors qu'à Pornichet, le goémon, qui ne sent pas toujours mauvais nous offre cette odeur d'iode qui semble disparaître sous son bétonnage intensif. Bien sur il faut + d'habitants pour payer toutes ces dépenses pas toujours nécessaires, si l'on arrêtait de couper les arbres existants pour " arranger" Pierre, Paul ou Jacques, pas besoin de faire de parc!!c'est des entreprises qu'il faut, pour que chacun puisse travailler et vivre de ses propres ressouces, et arrêter l'assistanat qui apportent des voix électorales, sur le dos de ceux qui triment, répartiton des richesses, mais aussi répartition des charges, si tout le monde travaillait les taxes et impôts censés ferait que la vie serait meilleur pour tous, moins d'agressions de personnes âgées, et actes de vendalisme sur les biens d'autrui ( par plaisir !!)chacun à une bonne idée à présenter, alors Mrs et Mmes les élus ECOUTEZ NOUS!! entre deux élections ?à bon entendeurs....
#11 - Le 14 avril 2010 à 09h01 par de Montferrand
PAS TOUCHE à ma DUNE !!

Merci à Gilles pour ses 2 cartes postales des années 60. Celles-ci permettent de rétablir la vérité que certaines personnes (de tous bords !) ne veulent plus reconnaître pour des raisons inavouables.
J'ai aussi de telles cartes postales et des photos personnelles prises sur cette plage que nous fréquentions régulièrement.
L'odeur iodé du goëmon séché n'était pas désagréable pour toutes les narines. Plus tard, en 70/80, les rejets d'eaux polluées, au droit de la passerelle de l'ancienne digue, étaient la source de mauvaises odeurs à certaines marées.
Que dire également de la partie de plage située entre la Capitainerie du "nouveau" Port d'Echouage et le rond-point de l'Avenue des Evens, celle-ci était très fréquentée et a été volontairement laissée à l'abandon et s'est donc peu à peu complètement ensablée, après l'extension du Port d'échouage.
>> Pornichet a ainsi perdu un quart de sa Plage des Libraires, et de plus la partie la plus proche du centre-ville.
#12 - Le 14 avril 2010 à 17h18 par etiennemarcel
Bonjour,
pour cette partie de la plage, elle fait partie du domaine portuaire. C'est logique, au droit des enrochements de l'extension du port d'échouage. Ce n'est donc plus une plage au plan réglementaire.
#13 - Le 15 avril 2010 à 09h18 par de Montferrand
Etiennemarcel (qui nous a fourni les belles cartes postales des années 60 .. et non Gilles !) nous donne aussi l'explication de l'abandon progressif de cette partie de plage de 500m, qui s'est progressivement ensablée depuis 1978 et qui est donc devenue la propriété exclusive des "voileux" qui ont les moyens financiers de se payer un mouillage dans cette "zone portuaire".
Sur les 2100m de la Plage des Libraires, les 500m (25% !)les mieux situés sont donc devenus quasi-privatifs.
Une autre explication est peut-être que l'abandon progressif de cette plage aurait permis l'acceptation plus facile du projet de Port à seuil de M. Lambert !!
#14 - Le 07 juin 2010 à 19h24 par Jean Aimarre, Pornichet
Bayrou se rapproche de Sarkozy ; il est en accord avec lui notamment pour les retraites.
Gageons que notre Patounette communale va bientôt adhérer à l'UMP...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter