Pornichet Infos

Hippodrome : Le rond-point du comte

Le lancement de la saison automnale des courses a été l’occasion d’inaugurer le rond-point dit, du « Comte Léopold de Moulins de Rochefort » ainsi que « l’Avenue de l’hippodrome » avec en guest star l’ancien jockey Yves Saint-Martin.
Yves Saint-Martin et Robert Belliot
Yves Saint-Martin et Robert Belliot

Après la saison estivale et le baptême de la structure au début de Juillet, l’hippodrome a retrouvé des chevaux sur sa piste « en sable fibré », six courses sont inscrites au programme jusqu’au 16 novembre.
Pour marquer l’achèvement des travaux routiers aux abords, a été dévoilée la plaque baptisant le rond-point situé sur le boulevard de Saint-Nazaire au nom du « Comte Léopold de Moulins de Rochefort ». (Premier Président de la Société des Courses de 1906 à 1920 et premier Inspecteur Général des Haras). Dans la foulée a été dévoilée la plaque nommant cette portion de voirie « Avenue de l’hippodrome ».
Lors des discours, le maire Robert Belliot est revenu sur l’historique de la société des courses à Pornichet, traçant aussi un parallèle entre les difficultés rencontrées à l’époque et celles subies aujourd’hui par la construction d’un tel ouvrage dédié aux épreuves hippiques.
Classé Top 10
Robert Belliot a rappelé une nouvelle fois que : « Pornichet prend une autre dimension avec cet hippodrome, c’est un outil de développement économique ». Il a qualifié le site comme « un complexe d’affaires » auquel se rattachera un hôtel (à la place de l’ex station-service, ce qui suscite des inquiétudes auprès de l’association des hôteliers de la commune) et un pôle d’animations avec, par exemple, la possible venue du journaliste et écrivain François de Closets.
Robert Belliot a évoqué le futur parc paysager et bien sûr l’anneau de course classé « au Top 20 des plus beaux hippodromes de France, au niveau de Cabourg ou de Deauville ». « Non, au Top 10 !» s’est-on exclamé dans l’auditoire.
Xavier de Moulins de Rochefort, descendant du comte Léopold du même nom, a aussi pris la parole pour dire : « L’honneur et la charge » de la distinction faite par la ville de Pornichet. « Le nom de notre famille est désormais inscrit sur un terrain de verdure et de rondeur, cela vous va bien ». Évoquant aussi le « courage de donner un nom à particule » à ce rond-point. Non sans humour, il a déclaré : « Que dans la noblesse, il y a une partie cœur derrière la particule. Cela devient maintenant, un devoir de mémoire et une charge affective envers la ville ».
 

Soutenir le monde des courses
Avec son chien « en main », Yves Saint-Martin a honoré de sa présence cette inauguration. À 70 ans, il reste une sorte de « Raymond Poulidor » dans l’affectif des Français, même si, lui, a terminé bien plus souvent premier que « Poupou » avec 3 314 victoires, vainqueur 4 fois du prix de l’Arc de Triomphe et récipiendaire à 15 reprises de la cravache d’or.
Yves Saint-Martin a dit être venu pour : « Aider et soutenir le monde des courses ».
Notons que le grand hall de l’hippodrome accueille une exposition d’affiches rétrospective de l’histoire des courses à Pornichet.
La prochaine réunion hippique se déroulera le vendredi 21 octobre.
 

Auteur : JRC | 05/10/2011 | 8 commentaires
Article précédent : « René Leroux dit non au retour de Pornichet à CAPA »
Article suivant : « Cap ou pas cap de quitter la CARENE ? »

Vos commentaires

#1 - Le 06 octobre 2011 à 12h19 par Mémoire
Et bien entendu, personne n'a pensé à remercier François Vals qui a organisé la venue de M. Saint Martin.
#2 - Le 06 octobre 2011 à 16h43 par selgna triska, Pornichet
La mairie n'a rien à voir pour la venue de Monsier YVES SAINT MARTIN.C'est une personne du privé qui est de la famille du jokey ( Monsieur Francois VALS)ancien manager de Monsieur MAURICE CHEVALIER qui à fait venir cette personne,car lui il aime vraiment PORNICHET.Ce fut une belle soirée avec peut de spectateurs,mais beaucoup d'officiels.Le direct sur Equidia live a confirmé ses dires.Pour ce qui est du parc et de l'hotel il ne faut pas méttre la charrue avant les boeufs,voir 2012.pa
#3 - Le 06 octobre 2011 à 23h58 par patounet, Pornichet
Faux Monsieur François Vals a été vivement remercié, Mr Le Maire l'a même congratulé du fait d'avoir eu l'honneur d'être invité à "Vivement Dimanche" avec Michel Druker dans son émission dernièrement pour parler de Maurice Chevalier et par conséquent de mettre en valeur Pornichet
#4 - Le 07 octobre 2011 à 12h18 par remerciements, Pornichet
Si si, le maire a bien remercié dans son discours François Vals qui a fait venir Yves Saint-Martin pour l'occasion. François Vals a d'ailleurs été qualifié d'ami par le Maire et je crois qu'ils le sont. Il y avait près de 1000 personnes dans les tribunes ce qui est beaucoup plus que ce que l'on pouvait imaginer. La société des courses en attendait à peine 400. Pour un mercredi après-midi, hors période scolaire c'est un succès !
#5 - Le 08 octobre 2011 à 12h27 par Robespierre
En réponse au villageois, si le Maire réduit la voilure, c'est parce que son bâteau risque de sombrer.
L'équipage est de plus en plus réduit et bien souvent, les conseils municipaux ont frôlé le manque de quorum.
A trop charger la barque, à coups de prêts bancaires, c'est l'ensemble de la commune qui risque de boire la tasse.
Mais ça n'empêche pas Belliot de faire voter 800 000 €uros de charges dites exceptionnelles sans répondre à cette simple question de bonne gestion : chaque recette correspond à une dépense.
Où est la dépense si ce n'était par exemple, que l'énorme charge que constitue le gouffre de 3 jours de fêtes inaugurales de l'hippodrome sur lequel Belliot avait pourtant promis de faire la plus grande transparence?
Contrairement à ses dires, c'est la plus grande opacité qui règne à la Mairie, comme toujours.
Heureusement, son opposition politique de gauche et de droite confondue, laisse devant Belliot, une mer d'huile. Mais ne nous y trompons pas, bien des concitoyens si humbles soient-ils, se rappelleront des extravagances de Belliot et fourbissent déjà leurs armes. Rien ne sera oublié.
Le quarteron d'élus qui règnent à la mairie ne pourront pas toujours ériger leurs incompétences en bon mode de gestion, en se cachant derrière une fonctionnaire territoriale déjà déroutée par la chanson qu'elle a du interpréter.
Beaucoup à Pornichet souhaiteraient utiliser à l'encontre de ces élus indélicats, les bonnes méthodes révolutionnaires et définitives.

Villageois, s'il faut attendre le vendredi pour élever une protestation au bistrot des halles, nous ne sommes pas prêts d'élever le débat. Mais bien sûr, il y a des gens trop fatigués pour s'indigner chaque jour.
#6 - Le 10 octobre 2011 à 10h33 par Petits potins pour rire
L'ancienne cravache d'or Yves Saint Martin est venu à prix d'or, participer au lancement de la saison automnale des courses de Pornichet.
Cette gloire des courses a pu s'apercevoir que seul un rond point était dédié à l'aïeul du chef de cabinet du Maire, un comte de ses amis,
Monsieur Léopold xavier des Moulins de Rochefort. Si cet aïeul prestigieux a donné son nom à un rond point, gageons que ***MODERATEUR** Belliot réservera à l'un de ses descendants, une petite impasse.
Tout Ensemple pour Pornichet était présent avec champagne et petits fours à volonté comme un peuple de grenouilles applaudissant leur roi, aurait dit la Fontaine.
Si l'affaire ne se terminait que là, la farce ne serait pas bien grande.
Mais selon certains bruits, il serait prévu l'année prochaine, de célébrer le 40ème anniversaire de la disparition de Maurice Chevalier et d'y associer
d'autres gloires sans doute à tort, oubliés maitenant. On parle de Marcel Hamon.
A quand le retour de Rina Keti?
Après ce clin d'oeil du maire***MODERATEUR***de Pornichet, s'il n'y a pas de quoi rire vraiment, on voit bien l'intention de Belliot de se rappeler aux électeurs restés amoureux de l'ambiance de l'entre deux guerres.
Rappelons que notre commune compte un grand nombre de jeunes qui seraient heureux que Pornichet rentre enfin dans le 21ème siècle autrement que par des promesses non tenues.
Pornichétins, continuez à plébisciter cette folie des grandeurs mais rappelez-vous que pour solde de tout compte, après 3 ans de mandat, Belliot
ne propose que 30 logements sociaux à des prix qui n'ont rien d'accessibles à des foyers modestes.
Mais Versailles n'était-il pas entouré de taudis?
#7 - Le 10 octobre 2011 à 18h27 par le villageois, Pornichet
Un bien bel article sur le site de pornichet environnement patrimoine.
Merci à eux pour ce beau texte.
#8 - Le 10 octobre 2011 à 18h32 par revolutionnaires, Pornichet
Les méthodes de Robespierre n'ont pas l'air très démocratiques... La terreur est un modèle pour vous ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter